Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Ménandre

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de MénandreCélèbre poète et auteur comique grec né vers 343 av. J.-C. à Céphisia, Ménandre est décédé vers 292 av. J.-C. à Athènes. Fils de Diopithe et d'Hégésistrate, il fut le disciple de Théophraste, et le plus distingué des poètes de la nouvelle comédie. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 115 pensées et citations de Ménandre :

Le plus doux des amours est l'amour qui unit deux frères.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La cupidité se tourne contre celui qui s'y livre.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La paix nourrit le cultivateur, même sur des roches infertiles ; la guerre le détruit, même au milieu des plus riches campagnes.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La fortune se fait une comédie de la vie des hommes.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Où sont les femmes, là sont les maux.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Un envieux n'a pas de plus grand ennemi que lui-même.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

On ne meurt pas heureux quand on vit trop longtemps.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Il n'est personne à qui l'amour n'offusque la raison.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

N'essaie jamais de redresser une branche tordue, personne ne fait violence à la nature.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Qui n'a qu'une humble condition à plus de peine à supporter les misères.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Garde-toi de croire toujours tout le monde en toutes choses.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Qui a la volonté a la force de faire.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le fruit le plus agréable au monde est la reconnaissance.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

On ne corrige pas un enfant par les mauvais traitements, mais par la persuasion.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Il n'y a rien de plus doux à entendre que le discours d'un père qui loue son fils.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La parole cause bien des maux, et souvent elle a perdu celui qui l'a proférée ; apprends à te taire, ou si tu dois dire quelque chose, ne prononce que des mots qui vaillent mieux que ton silence.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Tu envies le sort de ces mortels qui paraissent si joyeux et si florissants, apprends à lire dans leurs cœurs et dans leurs yeux, et tu verras qu'ils souffrent sur de nombreux points autant que toi.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Il n'est personne à qui l'amour n'offusque la raison, et l'homme le plus sensé, et l'homme le plus faible d'esprit, sont également exposés à ce malheur.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Quand un vieillard donne conseil à un vieillard, c'est un trésor qui s'ajoute à un trésor.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Nous vivons, non comme nous voulons, mais comme nous pouvons.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

L'espérance est la nourrice des hommes de peu d'esprit.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs.
Ménandre - Œuvre : Thaïs, II - IVe s. av. J.-C.

Attendre est, pour juger, la règle la meilleure.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Ne regarde pas si je suis jeune, examine seulement si mes discours sont ceux d'un homme prudent.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

La douce voix de l'amitié est le plus sûr remède contre l'affliction.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Ta main ne peut retenir la pierre qu'elle vient de lancer, ni ta bouche le mot qu'elle a proféré.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Le plus malheureux des hommes, est celui qui n'aime personne.
Ménandre - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Réconciliation d'ennemis, amitié de loups.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Le temps est le plus grand médecin de tous les maux.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Rien de plus heureux pour un père que de voir, chez ses enfants, la sagesse couronnée par le succès.
Ménandre - Œuvre : Les maximes et pensées morales - IVe s. av. J.-C.

Les célébrités de la Grèce antique :

La liste des auteurs populaires :