Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Philémon

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de PhilémonPoète grec de la Nouvelle comédie né à Syracuse en Sicile vers -360, Philémon est décédé à Athènes en Grèce vers -262. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 28 pensées et citations de Philémon :

La fortune est insensible à nos gémissements, elle suit son caprice sans écouter nos cris, sans remarquer notre silence. A quoi sert de pleurer ? à rien, sans doute : mais , hélas ! le chagrin fait naître les larmes comme les arbres produisent leurs fruits.
Philémon - Œuvre : Le Sicilien - IVe s. av. J.-C.

Celui à qui on fait du mal ne rougit point, le méchant seul doit rougir.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

C'est la robe et non le riche qu'on salue ; devenez pauvre, vous verrez si l'on vous regarde.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le moyen de connaître le malheur, c'est de naviguer.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Qu'une voix amie est douce au sein de l'affliction ! L'appareil mis à temps sur une blessure n'en apaise pas plus promptement la douleur que ne le fait le discours d'un ami, appliqué sur les plaies de l'âme.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

La vie humaine offre bien moins de plaisirs que de peines.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le pauvre, même si ce qu'il dit est utile, n'est jamais écouté qu'avec défaveur ; ses discours ne persuadent ni n'éclairent ; mais le riche, ne proférât-il que des mensonges, est sûr d'inspirer toujours la confiance.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Ceux qui ont le plus de biens ont aussi le plus de soucis.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Dieu est toujours debout à nos côtés. Il hait l'injustice et ne couvre que le juste de son ombre protectrice. Une âme pure et sans tache, voilà le sacrifice le plus agréable à ses yeux.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Une épouse raisonnable, loin de dominer son mari, ne doit s'attacher qu'à le faire valoir. La femme qui se conduit autrement est le fléau de celui dont elle est la compagne.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Jamais la fortune n'a été une divinité, mais on a pris l'habitude de donner ce nom à tout ce qui vient du hasard.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Un bienfait qu'on exalte trop est un reproche pour un ami.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

L'honnête homme n'est pas celui qui ne fait jamais de tort à personne, mais celui qui ne commet pas d'injustice, lors même qu'il en a le pouvoir.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

L'homme vraiment vertueux est celui qui est juste sans chercher à le paraître.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Celui qui ne dit jamais rien de ce qu'il faut dire est prolixe, ne laissât-il échapper que deux syllabes ; au contraire, celui qui ne dit rien d'inutile est concis, même dans le plus long discours.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le temps n'accroît pas seulement nos corps, il accroît aussi nos peines.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le concert le plus agréable est de voir un homme garder le silence au milieu des outrages dont on l'abreuve, car celui qui méprise les injures, les fait retomber sur celui qui les dit.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Il n'est pas de médecin qui se réjouisse de la santé de ses clients, ni de soldat qui s'accommode de la tranquillité de son pays.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

L'avare ne thésaurise souvent que pour fournir au luxe de ses héritiers.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Il n'est rien que vous ne puissiez trouver si vous vous en donnez la peine.
Philémon - Œuvre : Le trésor - IVe s. av. J.-C.

Il vaut mieux prêter à la terre qu'aux hommes, car celle-ci rend avec usure tout ce qu'on lui a confié.
Philémon - Œuvre : Le paysan - IVe s. av. J.-C.

Rien n'est plus facile à l'homme que d'endoctriner autrui ; rien ne l'est moins que de faire soi-même ce que l'on conseille.
Philémon - Œuvre : Le soldat - IVe s. av. J.-C.

Les rois ont des sujets et sont eux-mêmes assujettis aux dieux. On ne voit dans l'univers qu'une immense chaîne de dépendances.
Philémon - Œuvre : Les Thébains - IVe s. av. J.-C.

Il n'y a que le juste qui laisse de lui une gloire immortelle.
Philémon - Œuvre : L'efféminé - IVe s. av. J.-C.

Les lettres offrent le remède le plus efficace contre les maladies de l'esprit.
Philémon - Œuvre : L'exilé - IVe s. av. J.-C.

Un extérieur avantageux cache souvent un cœur lâche.
Philémon - Œuvre : Le poignard - IVe s. av. J.-C.

Le mariage est une prison qui n'a de beau que la porte par laquelle on y entre.
Philémon - Œuvre : Les fragments - IVe s. av. J.-C.

Le travail est la clef de l'invention.
Philémon - Œuvre : L'homme calomnié - IVe s. av. J.-C.

La liste des auteurs populaires :