Jean Chrysostome (2)

Les citations célèbres de Jean Chrysostome :

La prédication est le plus grand, le plus auguste, le plus excellent de tous les sacrifices.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Appelez un pauvre à votre table, vous y faites asseoir Jésus-Christ.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

La charité est le diadème du chrétien, c'est là le royal manteau qui nous fait reconnaître pour les vrais disciples de Jésus-Christ.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Renverser un édifice consacré au Seigneur serait une sacrilège impiété. Un crime encore plus grand est celui de détruire, par le scandale, une âme dont l'Esprit-Saint avait fait son temple. Ce - n'est point pour des édifices de pierre que Jésus-Christ est mort.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Pardonnez, si vous voulez qu'il vous soit pardonné à vous-même.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Ennemie du désespoir, la conversion nous offre l'espérance du salut. C'est elle qui nous livre les clés du ciel, c'est elle qui nous permet d'accéder au paradis.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Un fleuve de feu roule ses ondes vengeresses, et l'on se joue sur ses bords, l'on s'endort au sein de la mollesse, on pèche sans remords et sans crainte de l'avenir. On ne veut pas réfléchir avec quelle vitesse le présent nous échappe, et va se précipiter dans ce gouffre d'où rien ne sort. Autour de nous que de trépas imprévus !
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Ce monde n'est qu'une scène de théâtre, où nous venons jouer notre rôle, acteurs d'un moment, qui disparaissons aussitôt que la toile s'abaisse. Le seul bien qui nous soit propre, le seul qui ne meurt pas, c'est notre âme ; et c'est là le seul de quoi l'on ne s'occupe point.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Dieu a créé pour l'homme deux vies, la vie présente et la vie future. La première est la lice ouverte aux combats et aux épreuves ; l'autre est le but où nous attendent les couronnes et les récompenses.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Ayez honte de vos fautes, mais pas de votre repentir.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Une mauvaise vie est un grand obstacle à la connaissance de la vérité.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Jésus-Christ n'a pas rougi de mourir pour vous, et vous rougissez de vivre pour lui.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

L'âme est essentiellement libre, elle n'obéit à Dieu qu'autant qu'elle veut ; car Dieu ne veut pas la rendre belle et vertueuse malgré elle, par force et par contrainte, parce que ce ne serait point là une vertu ; mais il veut la persuader librement et volontairement de devenir vertueuse et belle.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Venez, et faites-moi voir que vous êtes véritablement un homme. En disant homme, vous dites roi ; mais je ne vois sur votre front ni couronne ni diadème ; où est donc la marque de votre empire ?
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

L'âme siège au milieu des sens qui lui ont été donnés, comme autant d'instruments qu'elle fait mouvoir, et d'esclaves à qui elle doit commander.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

L'âme est une terre qui a besoin d'être labourée et remuée profondément, sinon il n'y croît que de mauvaises herbes.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

La vertu introduit l'homme dans la famille de Dieu.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

L'amour de l'argent est une chose terrible, elle rend les yeux et les oreilles inopérants, et l'homme pire qu'une bête sauvage.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

La repentance est une arme devant laquelle le démon s'incline toujours.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Se confier à l'infinie sagesse de Dieu, c'est le glorifier.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Suivons les instructions de Dieu et ne prions pas avec ostentation ; bannissons de notre prière tout désir de vengeance contre nos ennemis ; évitons enfin de prescrire à Dieu le remède que nous attendons de Lui.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

Si vous péchez, ne sombrez pas dans le désespoir ; si vous péchez quotidiennement, quotidiennement exprimez votre repentir.
Jean Chrysostome ; Les homélies, discours et lettres choisies (1785)

La liste des auteurs populaires :