Paul Guillaume André Gide

Quelques mots sur l'auteur :

André Gide

Écrivain et romancier français né le 22 novembre 1869 à Paris, André Gide décède dans sa ville natale le 19 février 1951. Prix Nobel de littérature en 1947, il repose dans le cimetière de Cuverville, situé dans la Seine-Maritime, auprès de son épouse Madeleine Rondeaux.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 94 citations de André Gide :

Je n'aime pas les hommes ; j'aime ce qui les dévore.
André Gide ; Prométhée mal enchaîné (1899)

Les projets sont ce par quoi l'on juge le mieux quelqu'un.
André Gide ; Journal (1889-1939)

Il est bon de suivre sa pente pourvu que ce soit en montant.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)

Il y a beaucoup plus de gens aimables qu'on ne croit, il suffit souvent, pour mieux aimer, de mieux comprendre et pour mieux comprendre, de mieux regarder.
André Gide ; L'école des femmes (1929)

Toute chose appartient à qui sait en jouir.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)

Mon bonheur est d'augmenter celui des autres, j'ai besoin du bonheur de tous pour être heureux.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

Tout homme par excès de confiance peut se tromper.
André Gide ; Journal (1887-1950)

Le plus dur, quand on vient de perdre un être qui vous était cher, c'est de devoir continuer à vivre... sans lui.
André Gide ; Robert ou l'Intérêt général (1949)

La vérité, fût-elle douloureuse, ne peut blesser que pour guérir.
André Gide ; Voyage au Congo (1927)

Dans un hymne d'amour plus doux que des paroles, j'entends mon cœur qui vers toi s'envole.
André Gide ; Le retour (1946)

Le printemps, c'est la saison des amours ; l'été, c'est la saison des nids.
André Gide ; Feuillets d'automne (1949)

Le printemps est un devenir, c'est la saison de la préparation, de l'espoir. J'ai toujours préféré le bouton plein de promesse à l'épanouissement de la fleur, le désir à la possession, le progrès à l'achèvement, l'adolescence à l'âge mûr.
André Gide ; Feuillets d'automne (1949)

L'homme est incapable de choix, il agit toujours cédant à la tentation la plus forte.
André Gide ; Journal (1887-1950)

Regrets, remords, repentirs, ce sont joies de naguère, vues de dos. Je n'aime pas regarder en arrière, et j'abandonne au loin mon passé comme l'oiseau, pour s'envoler, quitte son ombre.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Du parfait oubli d'hier je crée la nouvelleté de chaque heure.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Le présent serait plein de tous les avenirs, si le passé n'y projetait déjà une histoire.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

L'homme n'est qu'un enfant vieilli.
André Gide ; L'école des femmes (1929)

La nature et la femme c'est la même chose, la femme contient tout, ou tout ne contient qu'elle.
André Gide ; Nouveaux prétextes (1911)

Le plus grand mal est de mettre au monde un enfant destiné à être malheureux.
André Gide ; L'école des femmes (1929)

Même en aimant un peu moins, le mariage contient une promesse de rester fidèle à la foi jurée.
André Gide ; L'école des femmes (1929)

On ne peut à la fois être sincère et le paraître.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Rien n'empêche le bonheur comme le souvenir du bonheur.
André Gide ; L'immoraliste (1902)

Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée !
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)

La nature et la femme c'est la même merveille qui plane sur un mont sublime ou sur un front chéri, qui se noie mélancoliquement et délicieusement dans des cieux ou dans des yeux, et dans des lacs pareils à des cieux et à des yeux.
André Gide ; Nouveaux prétextes (1911)

L'amitié, c'est l'antichambre de l'amour.
André Gide ; L'école des femmes (1929)