Paul Guillaume André Gide (2)

Les citations célèbres de André Gide :

La nature et la femme c'est la même merveille qui plane sur un mont sublime ou sur un front chéri, qui se noie mélancoliquement et délicieusement dans des cieux ou dans des yeux, et dans des lacs pareils à des cieux et à des yeux.
André Gide ; Nouveaux prétextes (1911)
L'amitié, c'est l'antichambre de l'amour.
André Gide ; L'école des femmes (1929)
L'homme ne possède la jeunesse qu'un temps, et le reste du temps la rappelle.
André Gide ; Les nourritures terrestres (1897)
Savoir se libérer n'est rien ; l'ardu, c'est savoir être libre.
André Gide ; L'immoraliste (1902)
Il ne suffit pas d'être bête pour être rigolo !
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)
C'est dans l'extraordinaire que je me sens le plus naturel.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)
Ne pas savoir qui est son père, c'est ça qui guérit de la peur de lui ressembler.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)
Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu'on ne les a pas tentées.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)
Plutôt que d'être mal loué, je préfère ne l'être point.
André Gide ; Si le grain ne meurt (1926)
Pour moi, être aimé n'est rien, c'est être préféré que je désire.
André Gide ; Lettre à Paul Valéry (1896)
Ceux qui ont des yeux sont ceux qui ne savent pas regarder.
André Gide ; La symphonie pastorale (1919)
L'amour répond à l'amour.
André Gide ; La symphonie pastorale (1919)
Mieux vaut être haï pour ce que l'on est, qu'aimé pour ce que l'on n'est pas.
André Gide ; Journal (1889-1939)
L'acquiescement immédiat du vulgaire ne va qu'à la vulgarité.
André Gide ; Anthologie de la poésie française (1949)
Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent.
André Gide ; Les jeux sont faits (1952)
Une chose ne vaut que par l'importance qu'on lui donne.
André Gide ; Journal 1942-1949, Gallimard (1950)
C'est un devoir que de se faire heureux.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Avoir raison... qui donc y tient encore : quelques sots.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Toute théorie n'est bonne qu'à condition de s'en servir pour passer outre.
André Gide ; Journal (1918)
L'amour-propre blessé n'a jamais donné rien qui vaille.
André Gide ; Les cahiers d'André Walter (1891)
Tout ce que nous ne pouvons pas toucher nous désole.
André Gide ; Les nouvelles nourritures (1935)
Le repos de la paresse est un charme secret de l'âme.
André Gide ; Les faux-monnayeurs (1925)
Ne cherche pas, dans l'avenir, à retrouver le passé.
André Gide ; Les nouvelles nourritures (1935)
On cesse de s'étonner devant un miracle constant.
André Gide ; Les nouvelles nourritures (1935)
Enseigne aux autres la bonté, tu peux avoir besoin de leurs services.
André Gide ; Journal (1939-1949)
Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Il est plus facile de renoncer à ce que l'on a connu qu'à ce que l'on imagine.
André Gide ; Journal (1889-1939)
La hauteur de l'orgueil se mesure à la profondeur du mépris.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Les adolescences trop chastes font les vieillesses dissolues.
André Gide ; Journal (1926-1950)
Il faut de l'esprit pour bien parler, de l'intelligence suffit pour bien écouter.
André Gide ; Journal (1889-1939)
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.