Axel Gustafsson Oxenstierna ou Oxenstiern

Quelques mots sur l'auteur :

Axel Oxenstiern

Célèbre homme d'État suédois né le 16 juin 1583 à Fånö, Axel Gustafsson Oxenstierna est décédé le 28 août 1654 à Stockholm. Il fut nommé cancelier de Suède le 6 janvier 1612, fonction qu'il remplit jusqu'à sa mort.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 73 citations de Axel Oxenstiern :

La sagesse défend de juger sur de simples apparences, d'ajouter foi à tout ce qu'on entend, de faire tout ce qu'on peut, de dire tout ce qu'on fait, et de dépenser tout ce qu'on a. On trouve pourtant quelquefois de rigides observateurs des premières de ces maximes, qui, par malheur, ont négligé d'observer la dernière.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la sagesse (1652)

Les mensonges sont de la nature des boules de neige qui tombent des montagnes ; ils grossissent à mesure qu'ils font chemin, jusqu'à ce qu'ils se dissipent, se fondent, et enfin se réduisent à rien.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur les mensonges (1652)

La perte du temps est la plus irréparable, et c'est celle qui inquiète le moins.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur le temps (1652)

Avec un peu d'argent un homme est quelque chose, un homme sans argent est un peu moins que rien.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'argent (1652)

La vertu est la fille du ciel, heureux celui qui la cultive dès son enfance.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la vertu (1652)

Les erreurs les plus monstrueuses ont toujours été la production des plus grands génies.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur les erreurs (1648)

L'étude est l'ornement et le lustre d'un homme, elle donne un brillant merveilleux à ses qualités.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'étude (1652)

L'Avarice court jusqu'aux Indes au travers de mille périls pour nous en rapporter les perles et les diamants. La Folie les expose en vente, et la Vanité les achète.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'avarice (1652)

La plus belle réputation que puisse acquérir un excellent poète, est de passer pour un agréable menteur.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la poésie (1652)

Un homme sans argent est continuellement à l'agonie, l'argent sans homme est une chose morte.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'argent (1652)

Une belle âme n'est pas toujours hôtesse d'un beau corps ; les agréments de celui-ci sont un piège, où les sots ne manquent jamais de se laisser surprendre, et que les sages mêmes ont quelquefois de la peine à éviter.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'âme (1652)

Etre content de soi-même est la marque certaine d'un mauvais goût.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur le contentement (1652)

La céruse et le vermillon remplâtrent le visage des femmes, mais la fortune est de fard de l'homme.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

L'éloquence est préférable à tout autre agrément, elle distribue souvent des couronnes de laurier et de myrte.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'éloquence (1652)

La familiarité ouvre la porte à l'amour, mais elle la ferme à l'amitié.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la familiarité (1652)

L'homme qui fait beaucoup de compliments les pervertit.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur les compliments (1652)

C'est un bonheur pour nous qu'il n'y ait rien de parfait sur la terre.
Axel Oxenstiern ; Réflexions et maximes (1645)

L'espérance a la vertu d'encourager ceux qui au milieu des adversités manque de force.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'espérance (1652)

Tant que l'espérance l'accompagne, quelque disgrâce qui puisse arriver, l'homme se soutient.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'espérance (1652)

L'espérance, c'est elle qui fait revivre les esprits les plus abattus.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'espérance (1652)

L'homme est souvent la dupe de ses espérances, et de la connaissance de ceux à qui il a rendu service.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'espérance (1652)

L'espérance est la consolation des malheureux, et le soutien des mortels ici-bas.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur l'espérance (1652)

II n'y a qu'une sincère générosité qui sache assaisonner ses bienfaits de tout ce qui peut les rendre précieux.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la générosité (1652)

La vraie libéralité est toujours accompagnée de circonstances propres à la rendre parfaite.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur la libéralité (1652)

Tout passe, tout fuit ici-bas, nous sommes emportés par le rapide tourbillon du temps.
Axel Oxenstiern ; Réflexions sur le temps qui passe (1652)