Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Les citations célèbres d'Axel Oxenstiern.

1 — Notre citation favorite d'Axel Oxenstiern :

Photo de Axel Oxenstiern La sagesse n'est autre chose qu'un juste choix des moyens propre à nous rendre heureux. La sagesse défend de juger sur de simples apparences, d'ajouter foi à tout ce qu'on entend, de faire tout ce qu'on peut, de dire tout ce qu'on fait, et de dépenser tout ce qu'on a. On trouve pourtant quelquefois de rigides observateurs des premières de ces maximes, qui, par malheur, ont négligé d'observer la dernière. (Les réflexions sur la sagesse publiées en 1652.)

2 — Les pensées et citations célèbres d'Axel Oxenstiern :

II n'y a qu'une sincère générosité qui sache assaisonner ses bienfaits de tout ce qui peut les rendre précieux.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la générosité (1652)

La vraie libéralité est toujours accompagnée de circonstances propres à la rendre parfaite.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la libéralité (1652)

L'abondance a tué plus de gens que l'indigence la plus affreuse n'en a fait mourir.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

II n'y a rien qui ressemble mieux à une éponge qu'un homme avare.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La recommandation est souvent plutôt un effet de l'envie de se défaire des gens, qu'une réelle marque de sincère amitié.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'histoire (1652)

Le plus sûr pour vivre heureux est de ne mépriser et de ne désobliger personne, le moindre ennemi peut faire plus de mal que l'ami le plus zélé ne peut faire de bien.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'histoire (1652)

Affronter la mort pour vivre dans l'histoire, c'est payer de sa vie une goutte d'encre.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'histoire (1652)

Il en est de quelques savants, comme de bons livres chargés de tant de poussière, que l'on craint de se salir les mains en y touchant.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le savoir (1652)

Il n'y a pas de lunettes plus fausses que celles d'or.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'opiniâtreté (1652)

L'ignorance et l'opiniâtreté se tiennent par la main.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'opiniâtreté (1652)

L'opiniâtreté est une qualité de bêtes, de sots et d'enfants.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'opiniâtreté (1652)

L'art de se faire valoir l'emporte souvent sur ce qu'on vaut en effet.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'apparence (1652)

L'apparence nous fait prendre aujourd'hui des sentiments d'inclination pour des personnes qui seront demain l'objet de notre aversion.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'apparence (1652)

Lorsqu'on a banni les vices de son cœur, la mort n'a plus rien d'effrayant.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les vices (1652)

Il y a des mariages dont le contrat semble avoir été minuté par l'enfer.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le mariage (1652)

Un homme qui confie ses secrets à un autre est semblable à celui qui rend les armes et se déclare esclave.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la confiance (1652)

L'homme le plus sage est celui qui de ses propres erreurs apprend à se garder des rechutes.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les erreurs (1648)

La fortune est capricieuse ; une première négligence, une inattention, un rien l'irrite souvent, jusqu'au point de ne pardonner jamais à celui qui a eu le malheur de lui déplaire.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la fortune (1648)

L'espérance se divertit à amuser nos désirs, mais à son tour elle sert de jouet aux évènements.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'espérance (1648)

Tout ce qui ne contribue à la tranquillité de l'esprit est indigne de notre tentation.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la tranquillité (1648)

Le monde se lasse facilement de ceux qui ont commencé à se lasser de lui.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le monde (1652)

Quelques divertissants que soient les bouffons, ils finissent toujours par nous lasser.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la sottise (1652)

Les suites de la confiance sont plus à craindre que celles de la défiance.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

L'arrêt qui nous soumet à la mort n'excepte personne : Le riche, le pauvre, l'imbécile ou l'intellectuel, l'homme ou bien l'enfant sont soumis également à ses lois ; tout âge est de saison pour la mort.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la mort (1652)

Veux-tu attacher autrui à tes intérêts ? Conte davantage sur les bienfaits qu'il attend de toi, que sur ceux qu'il en a reçus : l'espérance a plus de force sur l'esprit de l'homme que la reconnaissance.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la vie (1652)

La compassion est une vertu qui ne s'acquière guère que par l'expérience : on la trouve rarement chez ceux qui ignorent ce que sont les soucis, les difficultés, les problèmes, qui font la mauvaise fortune.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la vie (1652)

L'opulent a le superflu, le riche l'abondance, et le pauvre ne souhaite que le strict nécessaire.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la vie (1652)

La raison est trop faible pour lutter contre la beauté, l'attirance physique l'emporte toujours.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la beauté (1652)

Il est plus facile de critiquer les défauts d'autrui que de se regarder dans un miroir.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la fausseté (1652)

Quand la pauvreté entre par la porte, l'amitié et les considérations en sortent par la fenêtre.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les faux amis (1652)

Si le bonheur est si difficile à trouver, c'est que nous sommes trop difficiles en fait de bonheur.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La dispute a la vraisemblance pour principe dans les commencements, l'opiniâtreté dans ses progrès, et l'emportement la termine.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La volonté de faire du bien sans le pouvoir est une vertu, et le pouvoir sans la volonté est un vice.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Quand on trouve son bonheur en soi-même, on fait peu d'estime de celui qui vient d'ailleurs.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Baisser les bras face à l'adversité est la plus grande faiblesse des hommes sans volonté.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'adversité (1652)

Il est des gens dont leur indifférence nous fait plus d'honneur que leurs fausses louanges.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la fausseté (1652)

L'homme est rarement ce qu'il laisse paraître, l'intérêt lui fait souvent jouer des rôles contraires.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la fausseté (1652)

Un homme sans argent est un corps sans âme, un mort ambulant.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La différence et le peu de solidité des goûts sont une preuve réelle du dérèglement de l'imagination.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Un bienfait qui se fait trop attendre est souvent gâté quand il arrive.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La multitude de livres dans une bibliothèque indique souvent l'ignorance du possesseur.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La lésine est la fille aînée de l'avarice.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Tout vieillard mérite le respect.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Rien dans la nature n'inspire plus de respect qu'un vieillard venérable.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Tout le monde souhaite vivre longtemps, mais personne ne veut passer pour un vieux.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

À cinquante ans on commence à se lasser du monde, et à soixante le monde se lasse de vous.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Les femmes font plus souvent que les hommes un mauvais usage de leur esprit ; il est rare d'en trouver qui en soient bien pourvues et qui se fassent conscience de l'employer à la médisance et à la malignité.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Se plaindre de la fortune dans un état de médiocrité est le suprême degré de l'impertinence.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Écoute l'avarice, elle t'enseignera l'art d'être pauvre et misérable au milieu de l'abondance.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Consultez la nature, elle vous apprendra à être content sans richesse.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Les excès ruinent plus de santés que la médecine ne saurait en rétablir.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

L'ami le plus dangereux est celui qui nous accable de louanges en public.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Le courage est un des talents qui donne le plus de relief à un homme.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

L'honnête homme qui a commis une petite faute se couche l'estomac vide.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'honnêteté (1652)

II en est des domestiques comme des habits, ils se gâtent par l'usage.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

II n'est point d'union plus charmante que celle des paroles avec les actions.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Un excès de confidence est souvent préjudiciable.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

L'ambition qui ne se soutient que par la fourberie, se précipite dans l'abîme des disgrâces.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Les crimes auxquels la volupté nous porte sont plus atroces que ceux que la colère occasionne.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Un mystère cesse d'être tel dès le moment qu'on lui ôte l'enveloppe du secret.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le mystère (1652)

Qui estime son argent plus que son honneur est indigne de l'un et de l'autre.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'honneur (1652)

Quiconque à vingt ans ne fait rien, ne travaille pas à trente.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le travail (1652)

La douceur fait plus que la violence.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la douceur (1652)

Un ami pauvre est souvent à charge, et un riche est rarement de poids.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la pauvreté (1652)

L'orgueil est à l'égard de nos passions ce qu'un bouffon est dans une compagnie.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'orgueil (1652)

La patience est la fille de la nécessité.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la patience (1652)

La pauvreté n'est pas moins propre à nous conserver que l'abondance à nous perdre.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'abondance (1652)

Passer de la pauvreté à l'opulence, c'est seulement changer de misère.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'opulence (1652)

Le commerce d'un faux ami expose aux dangers à proportion de la confiance qu'on a en lui.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les faux amis (1652)

Le jeu, la débauche, la bonne chère forcent la pauvreté d'entrer dans une maison ; l'oisiveté l'attend et la reçoit à la porte ; le luxe et la vanité en chassent la famille, et les envoient à l'hôpital.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La franchise a ses bornes, au-delà desquelles elle devient bêtise ou étourderie.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la franchise (1652)

Le sage connaît le prix de la vie, et l'étourdi ignore les conséquences de la mort.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la vie (1652)

Rien ne saurait être au goût du monde, s'il n'est assaisonné par la vanité.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la vanité (1652)

Il en est des bienfaits comme des dés, il faut les jeter à tout hasard.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les bienfaits (1652)

La charité de notre siècle est trop paresseuse pour bien remplir les devoirs qui lui font imposés.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la charité (1652)

Un homme sage ne méprise le conseil de personne.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur les conseils (1652)

II n'y a nulle solidité dans la vertu qui n'est pas fondée sur l'humilité.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur l'humilité (1652)

On réussit souvent mieux avec la queue du renard qu'avec la griffe du lion.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la réussite (1652)

Le rire est la trompette des fous.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur le rire (1652)

La vue est le premier des sens qui se révolte contre la raison.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La religion des grands consiste pour l'ordinaire à servir Dieu, sans désobliger le diable.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

La sincérité est la sœur de la simplicité, c'est l'harmonie parfaite entre la pensée et la parole.

Axel Oxenstiern - Les réflexions et pensées (1645)

Une prospérité trop soutenue rend insipide le bonheur qu'elle nous procure.

Axel Oxenstiern - Les réflexions sur la prospérité (1652)
« Les citations précédentes

3 — La liste des auteurs célèbres :

Les écrivains, philosophes et poètes français et étrangers »
Top