Christian Bobin (4)

Les plus belles citations de Christian Bobin :

L'amour est un sentiment friable, poreux, comme tous les sentiments.
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

L'amour est l'éveil chaque fois réinventé, chaque fois une première fois.
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

Ses jours sont à l'homme ce que ses peaux sont au serpent. Ils luisent un temps au soleil puis se détachent de lui.
Christian Bobin ; Le Très-Bas (1992)

La Bretagne est une terre belle comme l'enfance : les fées et les diables y font bon ménage.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

L'amour n'est pas du côté de la sexualité dont tout le monde fait sa marchandise première.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

Un lit de lumière, une chaise de silence, une table en bois d'espérance, rien d'autre : telle est la petite chambre dont l'âme est locataire.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

Après les nuages, ce qu'il y a de plus beau au monde c'est un livre.
Christian Bobin ; Les ruines du ciel (2009)

La mort nous prendra tous un par un, aussi innocemment qu'une petite fille cueillant une à une les fleurs d'un pré.
Christian Bobin ; Les ruines du ciel (2009)

La main de la mère relevant avec nonchalance une mèche de cheveux sur le front de son enfant lègue à celui-ci une douceur qu'une vie entière n'épuisera pas.
Christian Bobin ; Les ruines du ciel (2009)

Le bonheur, ce n'est pas une note séparée, c'est la joie que deux notes ont à rebondir l'une contre l'autre.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

L'amour n'est pas mesurable à ce qu'il fait.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

À vingt ans, on danse au centre du monde ; À trente, on erre dans le cercle ; À cinquante, on marche sur la circonférence.
Christian Bobin ; La femme à venir (1990)

Les parents voient leurs enfants, jamais leurs âmes.
Christian Bobin ; La dame blanche (2007)

La plus haute forme de la connaissance : le rêve, l'adoration du silence.
Christian Bobin ; Huitième jour de la semaine (1988)

Qu'est-ce qui distingue les anges de nous ? Leur très grand naturel.
Christian Bobin ; L'autre visage (1991)

Infiniment plus que tout : c'est le nom enfantin de l'amour, son petit nom, son nom secret.
Christian Bodin ; Pensées quotidiennes.

L'ennui c'est de l'amour qui s'apprête en silence.
Christian Bobin ; L'épuisement (1994)

Il n'y a pas de connaissance en dehors de l'amour.
Christian Bobin ; Une petite robe de fête (1991)

L'amour comme la mort simplifie, le vrai nom de l'amour est la simplicité.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)

La lecture c'est la vie sans contraire, c'est la vie épargnée.
Christian Bobin ; La part manquante (1989)

Une belle vie, c'est une vie où on a beaucoup souffert.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)

Un adulte qui parle de son père, c'est un homme qui réchauffe une ombre.
Christian Bobin ; L'homme qui marche (1995)

La pensée est comme l'amour : elle fait un crédit infini à ce qu'elle pense, elle ne l'enferme pas dans la tapette d'une formule ou dans les graines empoisonnées d'un savoir. Penser, c'est bouger avec ce qu'on pense, suivre ce qu'on pense et ne jamais lui enlever sa belle fourrure d'inconnu.
Christian Bobin ; Quelques jours avec elles (1994)

Moins aimer, c'est ne plus aimer du tout.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

L'amour donné un jour, c'est pour toujours qu'il est donné.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

La liste des auteurs populaires :