Christian Bobin

Quelques mots sur l'auteur :

Christian Bobin

Poète, moraliste et écrivain français né le 24 avril 1951 au Creusot en Sâone-et-Loire. Christian Bobin a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix des Deux Magots (1993) et le grand prix Catholique de Littérature (1993).

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 123 citations de Christian Bobin :

Le temps d'une vie est le temps d'un sourire de nouveau-né, c'est bref et ça ne s'éteint plus.
Christian Bobin ; Un assassin blanc comme neige (2011)

Quinze secondes de pureté par-ci, dix autres secondes par-là : avec un peu de chance il y aura eu dans ma vie, quand je la quitterai, assez de pureté pour faire une heure.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

Qui n'a pas connu l'absence ne sait rien de l'amour.
Christian Bobin ; Une petite robe de fête (1991)

L'esprit est au corps ce qu'est l'abeille à la ruche : toujours en dehors, toujours à l'aventure d'un parfum ou d'un songe. L'esprit va en avant-garde dans le monde. La chair fait son miel avec ce que lui ramène l'esprit. La chair se nourrit des substances prélevées par l'esprit dans le monde éternel, la chair se nourrit de pureté et de vérité.
Christian Bobin ; La merveille et l'obscur (1991)

L'amour est cette bienveillance à partir de laquelle une solitude peut parler à une autre solitude.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

Le temps passé dans l'amour n'est pas du temps, mais de la lumière.
Christian Bobin ; La part manquante (1989)

L'amour vient sans raison, sans mesure, et il repart de même.
Christian Bobin ; L'inespérée (1994)

Le rire est une larme qui se console toute seule.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

La substance inaltérable de l'amour est l'intelligence partagée de la vie.
Christian Bobin ; La dame blanche (2007)

Je pense à quelque chose, mais je ne sais pas à quoi.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

Faire l'amour en cachette, c'est comme voler des bonbons à l'épicerie, c'est délicieux. Ce goût exquis, dans l'arrière-bouche, d'une chose pas bien. Pardonnez-moi mon père, pardonnez-moi ma mère, pardonnez-moi parce que j'ai péché et que je compte bien pécher encore et encore.
Christian Bobin ; La femme à venir (1990)

Le rire est un château monté dans les airs par des anges maçons qui travaillent très vite.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

L'amour de certaines mères est comme une corde passée au cou de l'enfant : au moindre mouvement de celui-ci vers la vie, le nœud coulant se resserre.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

La folie est un mécanisme d'horlogerie très fin, on n'en voit les rouages que lorsqu'il se brise.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

Je puise dans ta vision les forces nécessaires pour résister au monde. J'ai pensé que nous pouvions, maintenant que tout est détruit de la vie ancienne, reprendre l'alphabet de l'éternel. Tu en serais la première lettre.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

Quand mon père est fâché avec moi, je ne suis plus que la fille de ma mère.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

On ne peut bien voir qu'à condition de ne pas chercher son intérêt dans ce qu'on voit.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

La vérité est sur la terre comme un miroir brisé dont chaque éclat reflète la totalité du ciel.
Christian Bobin ; Ressusciter (2001)

La vérité, c'est comme les lapins : ça s'attrape par les oreilles.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)

Un poète, c'est joli quand un siècle a passé, que c'est mort dans la terre et vivant dans les textes.
Christian Bobin ; La dame blanche (2007)

Aimer quelqu'un, c'est le lire. C'est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l'autre, et en lisant le délivrer. C'est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j'essaie de tout lire, même les notes en bas de page.
Christian Bobin ; La lumière du monde (2001)

Un visage humain, c'est une lettre à déchiffrer, porteuse de vie ou de mort.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

La poésie c'est le bec grand ouvert de l'oisillon, et un silence qui tombe dans la gorge pourpre.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

L'humanité a faim, plus encore que de pain ou de sexe, d'une vraie gaieté.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)

L'écriture c'est un ange. Un sourire qui cherche la sortie.
Christian Bobin ; La grande vie (2014)