Claude-Adrien Schweitzer, latinisé en Helvétius

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Claude-Adrien Helvétius

Poète, écrivain et philosophe français né le 26 janvier 1715 à Paris, Claude-Adrien Helvétius est décédé le 26 décembre 1771 dans sa ville natale.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 48 citations de Claude-Adrien Helvétius :

Raisonner, pour la plupart des hommes, c'est le péché contre nature.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Dans les Cours, le déshonneur ressemble à la fumée qui se blanchit en s'étendant au large.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Un sot porte des sottises comme le sauvageon des fruits amers.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

En morale comme en religion, il est beaucoup d'hypocrites.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Rien n'est impossible aux grands hommes.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Trop souvent dupes de notre ignorance, nous prenons pour les limites d'un art celles que cette même ignorance lui donne.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

On ne cesse point de croire une absurdité parce que de bons esprits la démontrent telle, mais on la croit parce qu'un petit nombre de sots et de fripons la disent vraie.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Il ne faut pas avoir trop de petitesse ni trop d'étendue d'esprit pour paraître avoir du bon sens ; car on n'appelle bon sens parmi presque tous les hommes que l'acquiescement aux choses reçues par les sots ; et un homme qui n'a en but que la vérité, et qui par conséquent s'éloigne ordinairement des vérités reçues, passe pour fou.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

L'humanité est un sentiment réfléchi ; l'éducation seule le développe et le fortifie.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Il y a des gens qu'il faut étourdir pour les persuader.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Les hommes sont toujours contre la raison, quand la raison est contre eux.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

L'esprit ébauche le bonheur que la vertu achève.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Il est dans l'amour de certaines caresses que l'amour nous apprend.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

La raison souvent n'éclaire que les naufrages.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Les voluptés, sont les filles du ciel, des dons de sa bonté ; en jouir, c'est honorer la divinité.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Il n'y a que la main d'un ami qui arrache l'épine du coeur.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

On n'est imposteur que lorsqu'on l'est à demi.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

La justice est un rapport des actions des particuliers au bien public.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Le principe de notre estime ou de notre mépris pour une chose est son besoin ou son inutilité.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Il y a des gens qui se croient de grands raisonneurs parce qu'ils sont pesants dans la conversation ; comme des bossus qui se croient avoir de l'esprit parce qu'ils sont mal faits.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Qui veut savoir exactement ce qu'il vaut ne peut l'apprendre que d'autrui, et doit, par conséquent, s'exposer à son jugement.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

Un homme regardé comme médiocre dans une société composée de gens de peu d'esprit est sûrement un sot.
Claude-Adrien Helvétius ; De l'esprit (1758)

La flamme de l'amour ne peut être éternelle : c'est en vain qu'un instant sa faveur te séduit ; le transport l'accompagne, et le dégoût le suit.
Claude-Adrien Helvétius ; Bonheur, Chant Ier (posthume, 1773)

On voit se soutenir la vertu persécutée et honorée, mais rarement la vertu persécutée et méprisée.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)

Un homme d'esprit passe souvent pour un fou devant celui qui l'écoute ; car celui qui écoute n'a que l'alternative de se croire sot, ou l'homme d'esprit fou : il est bien plus court de prendre le dernier parti.
Claude-Adrien Helvétius ; Les pensées et réflexions (1765)