Etienne François de Vernage

Quelques mots sur l'auteur :

Etienne François de Vernage

Prêtre français né à Paris en 1652, Étienne-François de Vernage est mort le 12 octobre 1723. Il se distingue par sa science ecclésiastique, sa piété et une ardente charité. Après avoir achevé son cours de théologie à la Sorbonne, il se consacre à l'étude des mœurs et publie, notamment, un recueil de Réflexions, ou sentences et maximes morales, en 1690. Etienne François de Vernage meurt, des suites d'une longue maladie, le 12 octobre 1723 à Paris.

Les 50 citations de Etienne François de Vernage :

L'ignorance de soi-même est la source de tous les vices.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Les commencements vigoureux réussissent quelquefois, mais la suite n'y répond pas.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

La multitude des lois est une marque du dérèglement d'un État. Le bonheur d'un État dépend de l'observation des lois, et non pas de leur multiplication.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Si on savait borner ses désirs, on éviterait bien des maux.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

L'espérance est à l'homme une douce et fidèle compagne, c'est la dernière qui le quitte.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La connaissance de soi-même est le fondement de toutes les vertus.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Pour bien juger des hommes, il faudrait pouvoir lire dans leur cœur.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

On ne saurait demeurer amis longtemps si on ne se pardonne réciproquement aucun défaut.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Le véritable honneur consiste à faire toujours ce que notre devoir exige de nous, quelque bas et quelque pénible qu'il paraisse.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

La trop grande bonté d'un homme vertueux l'expose souvent à être trompé.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Une bonne action est récompensée par le plaisir de l'avoir faite.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Les mauvaises habitudes mènent toujours plus loin que l'on ne pense.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Une parole dite lors d'une dispute coûte quelquefois un repentir qui dure toute la vie.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

L'hypocrisie est le voile dont on se sert pour couvrir les entreprises les plus pernicieuses.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Comme les hommes sont naturellement vains, la flatterie achève de les corrompre, parce qu'elle les empêche de réfléchir sur leurs défauts, et de s'en corriger.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Il n'y a point de véritable dévotion où l'humilité chrétienne et la charité envers le prochain ne se trouvent pas.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La vieillesse ne rend pas les hommes plus prudents ou plus sages, ils sont au contraire plus fous dans cet âge qu'ils n'étaient étant jeunes ; puisque les défauts de l'esprit croissent comme ceux du corps.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

Le moyen le plus sûr de se consoler de tout ce qui peut arriver est de s'attendre toujours au pire.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Chaque homme en particulier considéré par rapport à l'univers n'est qu'un petit grain de sable. La durée de sa vie, quelque longue qu'elle soit, paraîtra bien courte si on la considère dans la suite des siècles qui se succèdent les uns aux autres.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Le dérèglement de la conscience est la source de toutes les imperfections de l'homme.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

La vie de la plupart des hommes se passe sans dessein et sans but ; leur esprit erre sans cesse sans savoir où il va, ni où il veut être.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La défense d'une mauvaise cause est toujours pire que la cause même.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

La plus grande partie des incommodités de la vieillesse ne vient ordinairement que d'une jeunesse déréglée.
Etienne François de Vernage ; Maximes et réflexions (1690)

Rien n'est si certain que la mort, rien n'est plus incertain que la possession des richesses, des honneurs et de toutes les choses de ce monde. Cependant les hommes se conduisent comme si c'était la seule chose qui fût certaine et permanente.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)

La véritable fermeté n'est autre chose qu'une résolution invariable de suivre la raison, et de ne l'abandonner jamais ; c'est une disposition à changer autant de fois que nous voyons ou qu'on nous fait voir, que la droite raison le veut.
Etienne François de Vernage ; Nouvelles réflexions morales et politiques (1696)