François de Salignac de La Mothe-Fénelon

Quelques mots sur l'auteur :

Fénelon

Homme d'Église et écrivain français né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane, il est décédé le 7 janvier 1715 à Cambrai dans la région Nord-Pas-de-Calais.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 91 citations de Fénelon :

La tyrannie est souvent plus funeste aux souverains qu'aux peuples.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Fuyez la mollesse, le faste, la profusion ; mettez votre gloire dans la simplicité.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La simplicité est la droiture d'une âme qui s'interdit tout retour sur elle et sur ses actions.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Il y a une simplicité qui est un défaut, et il y a une simplicité qui est une merveilleuse vertu.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Avant de se jeter dans le péril, il faut le prévoir et le craindre : mais quand on y est, il ne reste plus qu'à le mépriser. Montrez un cœur plus grand que tous les maux qui vous menacent.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

L'amour, sans confiance, ni défiance, est l'unique assurance pour un jamais.
Fénelon ; Contre la prudence humaine (1688)

L'amour-propre est un censeur âpre, rigoureux, soupçonneux et implacable.
Fénelon ; Lettre à la duchesse Douairière de Mortemart, le 11 octobre 1710.

Quiconque est capable de mentir est indigne d'être compté au nombre des hommes.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Le malheur ajoute un nouveau lustre à la gloire des grands hommes.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

L'espérance est une divinité qui n'a ni temples ni autels que dans nos cœurs.
Fénelon ; Manuel de la piété chrétienne (1713)

Ceux qui n'ont jamais souffert ne savent rien ; ils ne connaissent ni les biens ni les maux : ils ignorent les hommes ; ils s'ignorent eux-mêmes.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

L'homme le plus heureux est celui qui croit l'être.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Qui ne craint point la mort est au-dessus de tout.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

L'amour-propre, avide et timide, craint toujours de manquer ; il s'accroche à tout comme une personne qui se noie, se prend à tout ce qu'il trouve, même à des ronces et à des épines, pour se sauver.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Les péchés sont entrés dans le monde par l'intempérance, c'est l'abstinence qui y ramène les vertus.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Le vrai courage trouve toujours quelque ressource contre l'adversité.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Les plaisirs, sans modération, abrègent plus les jours des hommes que les remèdes les prolongent.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

L'orgueil est incompatible avec l'orgueil ; de là naissent toutes les divisions qui troublent le monde.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

La solitude est sans fruit, quand on y est malgré soi.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

La vertu donne la véritable politesse ; on doit préférer une vertu sans tache à une longue vie.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Le temps est précieux, mais on n'en connaît pas le prix ; nous ne savons qu'en faire, nous en sommes embarrassés, tandis que nous devrions être si circonspects sur son usage et son bon emploi.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

La principale prudence consiste à parler peu, à se défier bien plus de soi que des autres.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Il n'y a ni vertu, ni vrai courage, ni gloire solide, sans humanité.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Tel serait sage dans une condition médiocre qui devient insensé quand il est le maître du monde.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

Une fois que l'on a rompu la barrière de l'honneur et de la bonne foi, cette perte est irréparable.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)