Frédéric Charles Antoine Dard

Quelques mots sur l'auteur :

Frédéric Dard

Écrivain français né le 29 juin 1921 à Jallieu dans l'Isère, Frédéric Dard est décédé le 6 juin 2000 à Bonnefontaine en Suisse. Auteur de plus de 300 livres dont la moitié signée du pseudonyme de San Antonio, il meurt à l'âge de 78 ans. Frédéric Dard repose au cimetière de Saint-Chef en Dauphiné, le village de sa petite enfance situé dans l'Isère.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 75 citations de Frédéric Dard :

Si vous trouvez mes textes cons, un bon conseil : lisez autre chose !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

C'est en baisant qu'on devient baiseron.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

La baise, c'est la vie. Fort de cette certitude qui me hante depuis que j'ai ma lucidité et du poil autour, je considère que la femme est un merveilleux cadeau.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Nous avons autant d'attirance l'un pour l'autre qu'un cube de glace et un brasero.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

L'oubli est le principal atout des femmes.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

L'atavisme, c'est comme la syphilis : les enfants trinquent.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Mademoiselle a une bouche préhensile faite pour dire « oui » et aspirer des « h » et des tas d'autres trucs.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Comment trouves-tu mes fesses ? Très facilement !
Fréderic Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Vis ton présent, et laisse ton passé pour l'avenir.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Rien ne ressemble plus à un Asiatique qu'un Blanc constipé. Surtout s'il a la jaunisse.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

On ne fait pas un bon ange sans avoir été démon.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

À l'amour succède l'anéantissement. Puis l'amour revient à la décharge.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Il était aussi amusant qu'un gravier dans une godasse.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

— Ça vous dirait de m'épouser ? — Je préférerais être amoureux de vous !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Les bonnes femmes sont comme ça. Rien dans le cœur, sinon le mec du jour !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Il n'y aurait pas de vie collective possible si les gens gardaient leur mémoire intacte. On ne croirait plus en rien ni à personne. On ne pourrait plus continuer d'espérer, d'aller de l'avant.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Les Amerloques, en plus du reste, ont la phobie de tout, sauf de l'Amérique.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Les Américaines sont purement organiques : elles ne font pas de différence entre une partie de dodo et un bain de vapeur.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Moi, les vacances en famille, cinq minutes, ça va ; mais je passerai jamais professionnel !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Elle a maigri de vingt ans.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Elle aimait l'amour de A jusqu'à Zob.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

C'est pas une Suédoise, c'est une allumeuse.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

C'est bon de manger. Ça fait digérer.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

On dit que les aveugles ne voient pas, c'est faux : ils voient noir.
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)

Allons, enfants de l'apatride, le jour de gloire est tarifé !
Frédéric Dard ; Les pensées de San-Antonio (1996)