Jacques Delille, appelé l'abbé Delille

Quelques mots sur l'auteur :

Jacques Delille

Professeur de poésie et poète français né le 22 juin 1738 à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme, Jacque Delille est décédé le 2 mai 1813 à Paris. Élu à l'Académie française le 17 mars 1774, il meurt à l'âge de 74 ans d'une attaque d'apoplexie dans la nuit du 1er au 2 mai 1813. Jacques Delille repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 48 citations de Jacques Delille :

Laissez-le s'estimer pour qu'il soit estimable.
Jacques Delille ; L'homme des champs, I (1800)

La pitié se retire alors qu'on l’importune.
Jacques Delille ; La pitié (1803)

L'avenir, du présent, se venge quelquefois.
Jacques Delille ; La pitié (1803)

Tant que d'un Dieu suprême on adore les lois, la pitié dans les cœurs fait entendre sa voix, mais quand un peuple impie outrage sa puissance, alors elle se tait, et voilà sa vengeance.
Jacques Delille ; La pitié (1803)

Qui prévient les besoins prévient aussi les crimes.
Jacques Delille ; La pitié (1803)

Hâte-toi, couple aimable, hâte-toi de jouir ; plaisir, honneur, repos, tout va s'évanouir.
Jacques Delille ; Le paradis perdu (1805)

C'est peu de charmer l’œil, il faut parler au cœur.
Jacques Delille ; Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Il faut m'intéresser, et non pas m'éblouir.
Jacques Delille ; Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Promettre, c'est donner ; espérer, c'est jouir.
Jacques Delille ; Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Le plus grand bienfait est le bonheur d'aimer.
Jacques Delille ; L'imagination (1806)

Les vrais plaisirs sont ceux que l'on doit à soi-même.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

Les fruits les plus doux sont les fruits que l'on sème soi-même.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

L'honneur est une fleur que peu de chose blesse.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

Un excès de prudence est souvent un danger.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

La vengeance toujours enfante la vengeance.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

Le bonheur appartient à qui fait des heureux.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

Auprès de ses parents, les plaisirs sont plus doux et les malheurs moins grands.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

La bonté sait changer un désastre en plaisir.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

L'amitié rend toujours bien plus qu'on ne demande.
Jacques Delille ; Le malheur et la pitié (1802)

Tout mortel isolé n'existe qu'à demi.
Jacques Delille ; Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Dans ce monde imposteur tout est couvert de fard ; la haine s'y déguise en amitié traîtresse.
Jacques Delille ; Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Dans ce monde imposteur la vengeance y sourit, et la rage y caresse.
Jacques Delille ; Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Pour apprendre à connaître, apprends à douter.
Jacques Delille ; Épître sur les voyages (1765)

Chacun a son idole.
Jacques Delille ; Épître sur les voyages (1765)

Le mal, comme le bien, doit instruire le sage.
Jacques Delille ; Épître sur les voyages (1765)