Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Jacques Delille (2)

Les citations célèbres de Jacques Delille :

L'ennui, le triste ennui qui mesure le temps, éternise ses jours, ses heures, ses instants.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

C'est peu de charmer l'œil, il faut parler au cœur.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Il faut m'intéresser, et non pas m'éblouir.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Promettre, c'est donner ; espérer, c'est jouir.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Où l'œil n'espère plus, le charme disparaît.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Le plus grand bienfait est le bonheur d'aimer.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

Les vrais plaisirs sont ceux que l'on doit à soi-même.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

Les fruits les plus doux sont les fruits que l'on sème soi-même.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

L'honneur est une fleur que peu de chose blesse.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

Un excès de prudence est souvent un danger.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

La vengeance toujours enfante la vengeance.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

Auprès de ses parents, les plaisirs sont plus doux et les malheurs moins grands.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

La bonté sait changer un désastre en plaisir.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

L'amitié, c'est rendre toujours bien plus qu'on ne demande.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

Tout mortel isolé n'existe qu'à demi.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Dans ce monde imposteur tout est couvert de fard ; la haine s'y déguise en amitié traîtresse.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Dans ce monde imposteur la vengeance y sourit, et la rage y caresse.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur l'utilité de la retraite (1760)

Pour apprendre à connaître, apprends à douter.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Chacun a son idole.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Le mal, comme le bien, doit instruire le sage.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Apprenons a bien penser pour apprendre a bien faire.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Des maux les plus grands l'ignorance est la mère.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Le vrai du monde est le commun partage.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

Le secret de choquer, c'est de se contrefaire.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les voyages (1765)

De soupçons en soupçons l'amour jaloux se traîne.
Jacques Delille - Œuvre : Les malheurs de la défiance (1806)

Un mot seul vaut un long poème quand c'est le cœur qui l'a dicté.
Jacques Delille - Œuvre : Épître sur les vers de société - 1768.

Un maître doit toujours connaître ses sujets.
Jacques Delille - Œuvre : L'homme des champs, III (1800)

La plus belle retraite a besoin de plaisirs.
Jacques Delille - Œuvre : L'homme des champs, I (1800)

Simples tributs du cœur, vos dons sont chaque jour offerts par l'amitié, hasardés par l'amour.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Les dangers qu'il faut qu'on redoute : l'ennui, l'orgueil et la légèreté.
Jacques Delille - Œuvre : Épître à deux enfants voyageurs (1801)

Il ne faut aimer trop, ni trop peu sa patrie ; l'un serait sacrilège, et l'autre idolâtrie.
Jacques Delille - Œuvre : Épître à deux enfants voyageurs (1801)

Plus d'un couple aimable a ses agaceries, ses refus irritants et ses coquetteries.
Jacques Delille - Œuvre : Trois règnes, Chant VIII (1809)

Le bonheur le plus doux est celui qu'on partage.
Jacques Delille - Œuvre : L'homme des champs, I (1800)

Heureux ou malheureux, l'homme a besoin d'autrui ; il ne vit qu'à moitié s'il ne vit que pour lui.
Jacques Delille - Œuvre : L'homme des champs, I (1800)

Le rêve du méchant est son premier supplice.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

Il faut un prix au juste, il faut un frein au crime.
Jacques Delille - Œuvre : Dithyrambe sur l'immortalité de l'âme (1802)

À l'heureux, ses souvenirs ; au malheureux, ses pleurs.
Jacques Delille - Œuvre : Les jardins ou l'art d'embellir les paysages (1782)

Le sort fait les parents, le choix fait les amis.
Jacques Delille - Œuvre : Le malheur et la pitié (1802)

J'ai tout vu, j'ai su tout, et j'ai tout oublié.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

L'homme accablé, qu'un long ennui désole, ne voit ni les humains, ni rien qui le console.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

Heureux qui, retiré, ne connaît point l'ennui ! l'homme n'y est jamais seul s'il se plaît avec lui.
Jacques Delille - Œuvre : L'imagination (1806)

La liste des auteurs populaires :