Jean Anouilh

Quelques mots sur l'auteur :

Jean Anouilh

Écrivain et dramaturge français né le 23 juin 1910 à Bordeaux en Gironde, Jean Anouilh meurt à l'hôpital de Lausanne, en Suisse, le 3 octobre 1987 d'une crise cardiaque, à l'âge de 77 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 95 citations de Jean Anouilh :

La vie est une eau que les jeunes gens laissent couler sans le savoir entre leurs doigts.
Jean Anouilh ; Antigone (1944)

Si tes amants t'ennuient, marie-toi, cela leur donnera du piquant.
Jean Anouilh ; Le bal des voleurs (1932)

Tout dans la vie est une question de volonté.
Jean Anouilh ; L'hermine (1932)

Le pain dont vivent les amants, c'est celui qu'on mange dans l'ombre, échappant à la loi des nombres, n'étant plus qu'un en étant deux.
Jean Anouilh ; Le deux pigeons (1962)

L'honnêteté n'est pas de tout repos, c'est entendu, mais ce n'est tout de même pas moi qui l'ai inventée !
Jean Anouilh ; Colombe (1974)

Il y a des êtres qui ont le génie de la solitude, ils ne savent pas retenir.
Jean Anouilh ; Cher Antoine ou l'amour raté (1969)

L'essentiel, quand on a un commandement, c'est de prendre une décision, quelle qu'elle soit. On s'effraie au début, puis avec l'expérience, on s'aperçoit que cela revient à peu près au même... quoi qu'on décide.
Jean Anouilh ; L'alouette (1953)

Il y a ainsi des êtres d'essence supérieure qui ne peuvent vivre qu'en beauté.
Jean Anouilh ; L'invitation au château (1947)

À vouloir être trop brillant, vous pensez faux !
Jean Anouilh ; Ardèle ou la Marguerite (1948)

La seule façon intelligente de vivre, c'est d'échapper au désordre et à la vulgarité.
Jean Anouilh ; La répétition ou l'amour puni (1947)

N'aimer que soi, cela doit être bien monotone.
Jean Anouilh ; Cécile ou l'école des pères (1954)

Chacun de nous a un jour, plus ou moins lointain, où il doit accepter d'être un homme.
Jean Anouilh ; Antigone (1944)

Qui casse un œuf, casse un bœuf !
Jean Anouilh ; Pièces farceuses, La culotte (1978)

Pas de pitié : Les affaires sont les affaires.
Jean Anouilh ; Le boulanger, la boulangère et le petit mitron (1968)

Le bonheur est un exercice solitaire.
Jean Anouilh ; La répétition ou l'amour puni (1947)

Les hommes ne sont qu'une pâte que les femmes pétrissent à leur gré.
Jean Anouilh ; Cécile ou l'école des pères (1954)

Depuis qu'il y a des hommes et des femmes, l'amour les colle deux à deux !
Jean Anouilh ; Jézabel (1932)

Les femmes sont ivres de pardon.
Jean Anouilh ; Ornifle ou le courant d'air (1955)

Soyez donc bons à quelque chose, et vous serez toujours aimés !
Jean Anouilh ; La valse des toréadors (1952)

Les femmes sont à qui les prend et les garde !
Jean Anouilh ; La valse des toréadors (1952)

Faire l'amour avec une femme qui ne vous plaît pas, c'est aussi triste que de travailler !
Jean Anouilh ; L'hermine (1932)

Il y a des fidélités qui ne sont qu'à soi-même.
Jean Anouilh ; L'Hurluberlu ou le Réactionnaire amoureux (1957)

Dieu pardonnera à tout le monde, sauf aux médiocres.
Jean Anouilh ; Pauvre Bitos ou Le dîner de têtes (1956)

Les confidences ne soulagent que celui qui les fait.
Jean Anouilh ; La répétition ou l'amour puni (1947)

Une confidence se donne, mais ne se demande pas.
Jean Anouilh ; L'hermine (1932)