Jean-Baptiste-Xavier Duchesne Blanchard

Quelques mots sur l'auteur :

Jean Baptiste Blanchard

Écrivain et pédagogue français né le 12 octobre 1731 à Tourteron dans les Ardennes, Jean Baptiste Blanchard est décédé le 24 mai 1797 dans sa ville natale.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 52 citations de Jean Baptiste Blanchard :

C'est une chose assez rare de savoir manier la louange, et de la dispenser avec agrément et avec justice. L'orgueil grossier ne loue que soi-même, et on le méprise ; la vanité fine et délicate ne loue que pour avoir du retour, et l'on s'en aperçoit ; le misanthrope ne loue point, parce qu'il n'est content de personne, et personne n'est content de lui ; le louangeur se décrédite, et ne fait honneur ni à lui, ni aux autres, l'homme sage loue ce qui mérite d'être loué.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Que vos remontrances soient moins des leçons que des conseils ; qu'elles paraissent dictées par l'amitié et inspirées par l'intérêt que vous prenez à la personne qui en est le sujet. La raison peut éclairer, mais c'est le sentiment qui persuade ; et lorsque c'est le cœur qui parle, il est toujours sûr de toucher le cœur qui l'écoute. Il faut blâmer le vice sans irriter le vicieux.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il est bien plus honorable de laisser de beaux exemples à ses descendants, que d'en recevoir de ses ancêtres et de les imiter si mal, comme il n'arrive que trop souvent : car il est rare que le mérite des grands hommes passe à leurs enfants, et que leurs successeurs soutiennent dignement toute la gloire dont ils ont hérité.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Si la noblesse est vertu, elle se perd par tout ce qui n'est pas vertueux ; et si elle n'est pas vertu, c'est peu de chose. Si vous n'êtes pas noble, méritez de l'être. Soyez honnête homme, généreux, ami du vrai, inviolable dans vos paroles, maître de vos passions ; on ne regardera point, pour vous donner son estime, si vous êtes gentilhomme.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Lorsque vous faites l'aumône, faites-la promptement et de bon cœur. La faire à regret, pour se délivrer de l'importunité, c'est vouloir en perdre tout le mérite.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Nourrir les mendiants c'est contribuer à multiplier les gueux et les vagabonds qui se plaisent à ce lâche métier, et qui se rendent à charge à la société, la privant encore du travail qu'ils y pourraient faire.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Les seuls éloges dont les riches et les grands soient en droit de ne pas se défier, ce sont les éloges qu'ils obtiennent de la reconnaissance ; toute autre louange peut s'adresser à leur fortune, celle-là ne s'adresse qu'à leur personne.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Les plus prompts à décider sont presque toujours ceux qui ne devraient jamais décider.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Tachons de faire mieux que ceux qui font bien, c'est la plus belle et plus glorieuse vengeance que nous puissions exercer contre ceux qui pourraient être l'objet de notre jalousie.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il ne faut pas être moins prudent à se rendre caution qu'à prêter.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fît ; faites-leur ce que vous voudriez raisonnablement qui vous fût fait à vous-même. Aimez Dieu, aimez vos semblables, aimez davantage ceux qui ont plus de droit à votre amour, tels que tous vos bienfaiteurs, et surtout vos parents.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Si vous avez le malheur d'avoir une méchante femme qui vous afflige par sa mauvaise humeur ou par ses désordres, gardez-vous bien de vous en plaindre publiquement. C'est un mal honteux qu'à peine faut-il découvrir aux médecins. Que la femme soit libertine, qu'elle soit violente, le mari se fait tort dès qu'il en parle et qu'il l'accuse. Le déshonneur de la femme est la honte du mari. Il n'est pas moins de son intérêt de tenir le mal secret que de le guérir. Le point est d'y remédier efficacement, et d'empêcher pourtant, que le malade ne crie : il faut pour cela beaucoup de force et de prudence. Ne faites des remontrances que quand la réflexion est de retour, pour n'avoir pas à combattre le sort du caprice. On est rarement en état d'entendre la voix de la raison dans la fougue des emportements, et la femme encore moins que l'homme.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

La flatterie est toujours un vice ; et la véritable politesse, ainsi que la parfaite droiture, rougirait de s'en servir. C'est essentiellement une louange fausse, au lieu qu'on peut flatter par des louanges véritables ; et il est souvent même à propos de le faire, pour mieux s'insinuer et pour mieux persuader quelques avis salutaires, ou faire recevoir une correction utile. Mais si l'on ne peut plaire qu'en employant le déguisement et le mensonge, il faut sacrifier la politesse à la vérité.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Mieux vaut demeurer avec un lion ou avec un dragon que vivre avec une femme méchante.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

De toutes les bonnes qualités, il n'en est peut-être point qui demande plus de discernement que la complaisance. Faites trop peu, vous tombez dans la rudesse ; faites trop, vous devenez rampant et servile. Le milieu est délicat ; mais aussi la vraie complaisance est une vertu bien estimable. Il faut avoir le cœur bien fait, pour aimer à faire plaisir : il faut beaucoup d'esprit pour se plier décemment à celui des autres ; il faut bien de la patience pour supporter les humeurs, les défauts, et quelquefois les caprices, sans en être rebuté ; il faut bien de la fermeté pour ne jamais rien accorder de ce que défend le devoir. C'est ce qui fait qu'il y a si peu de vrais complaisants. Au lieu de plier, dans tout ce qui est permis, ses goûts et ses idées à celles des autres, chacun au contraire veut dominer, se faire écouter, l'emporter.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Promettez ce que vous pouvez à votre ami, mais ne vous mettez pas en peine de rien tenir.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'homme qui a des sentiments, regarde le déguisement, la fourberie, comme une tache honteuse et flétrissante ; et il aimerait mieux périr que de se procurer les plus grands avantages par une trompeuse dissimulation.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'honnête homme ne méprise pas seulement le mensonge, mais il le hait, il le déteste. Ne craignez jamais de dire la vérité, et abhorrez le mensonge plus que la mort.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

La vie des menteurs est une vie sans honneur, leur confusion les accompagne sans cesse.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

La plus légère désobéissance d'un enfant doit être punie. Pliez sa volonté dans toutes les occasions, et accoutumez-le même doucement à être refusé, à être privé des choses pour lesquelles il a témoigné trop d’ardeur, afin qu'il apprenne à modérer ses désirs : cela est d'une grande conséquence pour la suite.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il faut pétrir le pain des enfants avec le levain de la raison, et les accoutumer à la sentir et à la goûter.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

On ne saurait aimer trop tôt ce qu'on doit aimer toute sa vie.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

On fait mourir ses ennemis en les rendant ses amis.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il est au pouvoir des hommes de se faire aimer ou haïr.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

Rien n'est plus glorieux que de pouvoir perdre un ennemi, et de lui faire grâce. Plus on est élevé, plus on doit pardonner facilement. Les grands doivent avoir de grands sentiments : ils s'avilissent, si leur façon de penser ne répond pas à leur rang.
Jean Baptiste Blanchard ; Les maximes de l'honnête homme (1772)

La liste des auteurs populaires :