Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Jean Baptiste Blanchard (2)

Les citations célèbres de Jean Baptiste Blanchard :

La plus légère désobéissance d'un enfant doit être punie. Pliez sa volonté dans toutes les occasions, et accoutumez-le même doucement à être refusé, à être privé des choses pour lesquelles il a témoigné trop d'ardeur, afin qu'il apprenne à modérer ses désirs : cela est d'une grande conséquence pour la suite.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il faut pétrir le pain des enfants avec le levain de la raison, et les accoutumer à la sentir et à la goûter.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On ne saurait aimer trop tôt ce qu'on doit aimer toute sa vie.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On fuit un babillard comme on fuit la peste ; on se détourne pour ne pas le rencontrer, quand on a pu l'apercevoir de loin ; on le quitte avec joie le plus tôt qu'on peut, et le plaisir de se débarrasser de lui, est égal à celui à un homme qui se décharge du plus pesant fardeau !

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On fait mourir ses ennemis en les rendant ses amis.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il est au pouvoir des hommes de se faire aimer ou haïr.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Rien n'est plus glorieux que de pouvoir perdre un ennemi, et de lui faire grâce. Plus on est élevé, plus on doit pardonner facilement. Les grands doivent avoir de grands sentiments : ils s'avilissent, si leur façon de penser ne répond pas à leur rang.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ce n'est point par grandeur d'âme ni par honneur qu'on se venge, c'est par lâcheté et par faiblesse, c'est parce qu'on n'a pas le courage et la force de s'élever au-dessus du respect humain, de réprimer les mouvements impétueux qui au-dedans de nous-mêmes nous sollicitent à la vengeance.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Une âme généreuse ne se venge point. Ce n'est pas une marque de lâcheté et de faiblesse, comme on le croit communément, de ne point tirer vengeance de ceux qui nous ont offensés ; c'est, au contraire, la preuve du plus grand courage. Se vaincre soi-même, et surmonter le désir de la vengeance, ce désir qu'il paraît si naturel et si doux de satisfaire, c'est la plus belle de toutes les victoires : plus on conviendra qu'elle est difficile, plus on sera forcé d'avouer qu'elle est glorieuse.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il y a bien peu de charité à profiter de la nécessité et de la misère pour faire ce qu'on appelle de bons marchés. De pareils gains paraîtront toujours vils, et, si l'on achète beaucoup au-dessous du plus bas prix, injustes même aux yeux de l'honnête homme.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

C'est une erreur assez commune que de croire qu'on peut vendre ou acheter à tout prix, et profiter de l'ignorance ou du besoin de celui qui vend où qui achète. Mais c'est, en trompant les autres, se tromper soi-même. Si la valeur certaine de la chose que vous voulez vendre ne vous est pas connue, vous devez vous en rapporter à des connaisseurs.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il y a plus de noblesse et de vraie grandeur d'âme à pardonner qu'à se venger.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Une belle âme ne craint point de se montrer, sûre qu'on aura pour elle d'autant plus d'amour et de respect, qu'on y verra plus de droiture et de franchise.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Celui qui a de l'élévation dans l'âme ne craint point de reconnaitre ses fautes.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

La candeur est la marque d'une belle âme qui se montre telle qu'elle est ; la franchise est celle d'une âme noble, qui aime la vérité, et qui ne craint pas de se déclarer pour elle : l'une et l'autre sont l'expression et l'effusion de la droiture du cœur.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'homme droit et honnête ne suit ni les voies obliques, ni les sentiers couverts, ni les routes ténébreuses et écartées.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Celui qui médite de noirs desseins, cherche les chemins détournés, et ne marche qu'à la faveur des ténèbres. Celui qui ne pense qu'à bien faire, suit les grandes routes, et marche à la clarté du soleil.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Le peuple appelle gens d'esprit ceux qui sont fins, mais il vaudrait encore mieux être stupide et passer pour tel, que d'être fin et trompeur. La finesse est l'occasion prochaine de la fourberie, et de l'une à l'autre le pas est glissant.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Si vous voulez être apprécié des autres, bannissez de chez vous l'artifice, la ruse et les détours.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'homme qui cherche à surprendre est souvent pris dans ses propres pièges.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Faites-vous une gloire de passer pour homme droit, et de l'être.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Bien des personnes n'ont contre elles que leur langue.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On fait bien des sottises quand on est jeune, et qu'on ne prend conseil que de soi-même.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

La flatterie ordinairement fait des amis, la vérité des ennemis.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Qui jure souvent n'est souvent pas cru.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'obéissance doit être la base de toute éducation, sans elle il est impossible de rien faire d'un enfant.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ne vous bornez pas à cette politesse mondaine qui n'a de vues et n'emploie de moyens que pour flatter sa vanité et celle des autres, se faire une réputation d'homme poli, de galant homme, et se distinguer par-là de la foule et du vulgaire. On cherche, par des dehors aimables et polis, à se frayer un chemin à l'amitié et à la considération du beau monde, à s'insinuer dans l'estime et peut-être dans le cœur des dames, qui sont aisément éprises de l'extérieur et du brillant. On en fait un art, on s'en fait un point capital ; et comme si les belles manières, qui ne sont qu'un accessoire au mérite, devaient tenir lieu de tout mérite, on s'en occupe plus que de perfectionner les qualités du cœur, et de bien s'acquitter des devoirs de son état.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'homme complaisant est celui qui s'applique à étudier le caractère, l'humeur, les inclinations des autres, et à y conformer les siennes. Il entre dans nos vues, dans nos goûts, et profite de la moindre occasion de nous faire plaisir. La complaisance est vertu ou vice par l'usage qu'on en fait.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'affabilité, cette aimable qualité qui fait qu'un supérieur reçoit d'une manière gracieuse ceux qui s'adressent à lui, doit être surtout celle des grands de ce monde. Plus on est élevé par son rang ou par sa naissance au-dessus des autres, plus on doit avoir de douceur et d'affabilité.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Un ami aime à partager vos plaisirs ; il les sert ; mais il ne sert pas vos vices. Il ne s'ennuie point en vous désennuyant. Il ne blesse jamais votre amour-propre par une image trop vive de vos défauts, et il déploie néanmoins toute son adresse pour vous les faire connaître. Il vous aide de ses conseils avec zèle, mais avec prudence. Il ne vous contredit que quand il le doit : il prévient vos désirs dans tout ce qu'il peut : il étudie votre humeur, à laquelle il assujettit la sienne : Il ne cherche qu'à se rendre utile et agréable. Enfin toute sa conduite ne tend qu'à vous plaire, sans vue basse, sans motif vicieux. Voilà le modèle de la plus aimable et de la plus précieuse complaisance.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Comme le cœur ingrat a sa raison pour oublier les bienfaits, le cœur intéressé a aussi les siennes pour paraître s'en souvenir, et pour affecter du moins une reconnaissance qu'il n'a pas. La reconnaissance est une vertu fort estimée, et l'on regarde les ingrats avec horreur. Celui qui est vain, ou qui a quelque soin de sa réputation, n'a donc garde de manquer à paraître reconnaissant. Cela sert aussi admirablement aux vues de l'intérêt, parce qu'on attire par-là de nouveaux bienfaits.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Dans la plupart des hommes, la reconnaissance n'est souvent qu'extérieure ou passagère. Le sentiment vif que nous avons du bien, lorsque nous le recevons, fait toujours naître dans notre cœur une sorte de reconnaissance, mais elle s'efface peu-à-peu avec le souvenir du bienfait.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ayez toujours pour une tête chauve et des cheveux blancs tous les égards qui leur sont dus, et que vous désirerez qu'on ait pour vous, si vous parvenez à cet âge.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Sans consulter l'attachement aux richesses, toujours ingénieux à éluder la loi de l'aumône, ni nos autres passions qui, ne connaissant point de bornes, n'auront jamais de superflu, consultons la raison et la religion qui, marchant toujours d'un pas égal entre le trop et le trop peu, sauront nous fournir les lumières nécessaires pour dissiper l'illusion que nous nous faisons à nous-mêmes. Elles appelleront superflu tout ce qu'on ne doit pas à l'entretien d'une maison sagement réglée, à l'éducation de ses enfants, aux bienséances véritables de sa condition. Elles appelleront superflu tout ce qui ne sert qu'à fournir à des parures dont rougit la modestie, ou à un luxe commandé par la vanité.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Le préjugé d'une mauvaise éducation, la fierté que l'abondance inspire, accoutument la plupart des riches à se considérer comme les despotes de ceux qui sont â leurs gages, et à les traiter à peine comme des hommes.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On demande quelquefois si c'est un bonheur d'être né sensible : il vaudrait autant demander si c'en est un d'être né homme. La sensibilité naturelle, il est vrai, si elle se porte vers des objets déréglés, si elle se change en amour-propre ou en folle amour, peut devenir pour les autres et pour nous-mêmes un grand mal et la source du malheur, mais elle peut aussi devenir un grand bien et contribuer à notre bonheur, si nous la rendons l'organe de l'amitié, de la reconnaissance, de la bienveillance, de l'humanité ; et c'est à quoi il faut particulièrement s'appliquer dans l'éducation, en élevant l'enfant de manière qu'il s'occupe plus des autres que de lui-même.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Parlez peu à vos serviteurs, et ne vous rendez pas trop familier avec eux, afin qu'ils vous craignent et qu'ils vous aiment comme leur maître.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

L'autorité une fois perdue ne se retrouve jamais.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Si vous avez un serviteur attaché à son devoir, faites-en beaucoup de cas : qu'il vous soit aussi cher que votre vie, et traitez-le comme votre frère.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ne prenez personne pour vous servir si vous n'avez pas de quoi l'occuper à tous les temps de la journée : une heure d'oisiveté jointe à une autre, sera bientôt assez longue pour donner au serviteur qui ne fait rien, la volonté de ne plus rien faire ; et pour vous apprendre que le maître qui nourrit un paresseux, est bien près de nourrir un traître et un ennemi.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Le travail assidu rend un serviteur humble et lui donne de l'inclination à son devoir. Procurez-lui toujours quelque occupation, et qu'il ne soit jamais à rien faire, car l'oisiveté enseigne beaucoup de malice.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Les femmes vertueuses et sages ne sont point si rares qu'on pense : la rareté et la difficulté sont de les bien connaître, et de les distinguer d'avec les autres. La femme vertueuse est un excellent partage, c'est celui de ceux qui craignent Dieu, et elle sera donnée à un homme pour ses bonnes actions. Qu'ils soient riches ou pauvres, ils auront le cœur content, et la joie sera en tout temps sur leur visage.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il faut s'appliquer à se bien connaître l'un l'autre avant de s'épouser, et c'est ce qui est rare. On cherche à se tromper mutuellement, on se compose, on ne se montre que par le beau côté. On ne se connaît bien que lorsqu'il n'est plus temps de se connaître, et le bandeau de l'amour ne tombe que lorsqu'il serait le plus nécessaire.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Il faut de l'amour pour s'épouser, et beaucoup après avoir épousé. Ce n'est que pour les libertins et les hommes déraisonnables que le mariage devient le tombeau de l'amour. Vous jurez à la face du ciel et de la terre d'aimer toujours votre femme. C'est une promesse sérieuse à laquelle il est trop tard de penser lorsqu'on est sur le point d'en aller rendre compte au dieu vengeur du parjure.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Ne choisissez jamais pour épouse celle qui aura été gâtée par ses parents. Une fille à qui on aura laissé faire toutes ses volontés, fera presque toujours une femme très indocile, pleine de fantaisies et de caprices qui feront le supplice et le malheur de son mari.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

On n'a jamais vu tant de mauvais mariages que depuis qu'on est devenu plus attentif à la dot qu'à l'honneur. Une société indissoluble n'a souvent pour tout lien que l'intérêt : mais l'ouvrage des passions ne saurait être durable, et elles désunissent bientôt ce qu'elles ont si mal lié. De-là tant de divorces scandaleux, et tant de grandes maisons qui périssent et s'éteignent par l'état même qui était destiné à les soutenir et à les perpétuer.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Les brutes prennent pour insultes, des manières ou des défauts d'attention, dont les vrais honnêtes gens ne s'aperçoivent pas, ou qu'ils méprisent. Ils se trouvent blessés d'un mot, d'un geste, d'un silence, dont ils imaginent être l'objet, quoique le plus souvent on n'ait point pensé à eux.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

Si l'on doit honorer et assister ses parents durant leur vie, il ne faut pas non plus les oublier lorsqu'ils ont cessé de vivre. Faites-leur des obsèques selon votre rang et votre état, pour honorer leur mémoire, mais ne vous en tenez pas là. Les magnifiques funérailles sont pour les vivants, les prières seules soulagent les morts.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

La politesse, ainsi que toutes les choses exquises, n'est pas commune, mais elle est nécessaire : unie à un bon caractère et quelque usage du monde, elle suffit pour acquérir cette honnêteté de manières qui fait considérer et rechercher.

Jean Baptiste Blanchard - Les maximes de l'honnête homme (1772)

« Les citations précédentes

La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top