Jean-François de La Harpe

Quelques mots sur l'auteur :

Jean-François de La Harpe

Écrivain et critique français d'origine suisse né le 20 novembre 1739 à Paris, Jean-François de La Harpe est décédé 11 février 1803 dans sa ville natale. Élu à l'Académie française le 13 mai 1776, il est mort à l'âge de 63 ans et repose au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 73 citations de Jean-François de La Harpe :

Aux lâches, aux pervers, les dieux semblent fermer le chemin de l'enfer.
Jean-François de La Harpe ; Philoctète, le 16 juin 1783.

Le calme perfide est voisin de l'orage, on en sort bien souvent par des accès de rage.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés (1770)

Le peuple est inconstant, et sa faveur fragile.
Jean-François de La Harpe ; Le comte de Warwick, IV, 3 (1763)

Il ne faut s'occuper du mal que pour en tirer du bien.
Jean-François de La Harpe ; Le Lycée, ou cours de littérature (1798-1804)

Les préjugés d'opinions sont plus contagieux que ceux d'intérêts.
Jean-François de La Harpe ; Le Lycée, ou cours de littérature (1798-1804)

À mesure que l'on vit plus, on doit pardonner davantage.
Jean-François de La Harpe ; Le Lycée, ou cours de littérature (1798-1804)

On est naturellement porté à abuser du pouvoir, même à son détriment.
Jean-François de La Harpe ; Le Lycée, ou cours de littérature (1798-1804)

Rien de beau ne peut naitre en des esprits esclaves.
Jean-François de La Harpe ; Les Grecs (1772)

La plaisanterie est la vengeance de la supériorité, la punition du scandale.
Jean-François de La Harpe ; Lettre à Voltaire, le 25 avril 1772.

Le génie n'exclut ni les erreurs de l'esprit ni l'aveuglement de la passion.
Jean-François de La Harpe ; Mélanges littéraires (1765)

Les belles âmes trouvent la reconnaissance trop douce pour permettre qu'on les en dispense.
Jean-François de La Harpe ; Éloge de Catinat (1775)

Contre l'amour sans doute il n'est point de défense ; mais que la solitude ajoute à sa puissance !
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 4 (1770)

Quel homme implacable en sa rage inhumaine, au défaut de l'amour veut mériter la haine, et s'assurer du moins cet horrible plaisir, de déchirer un cœur qu'il n'a pu conquérir ?
Jean-François de La Harpe ; Le comte de Warwick, II, 7 (1763)

Une honorable paix vaut mieux que la victoire.
Jean-François de La Harpe ; Coriolan, V, 4, le 2 mars 1784.

Les cœurs ambitieux ne s'attendrissent pas.
Jean-François de La Harpe ; Le comte de Warwick, I, 1 (1763)

Il faut d'un jeune cœur corriger la faiblesse.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 2 (1770)

Lorsqu'on est sensible, il est toujours bien doux de servir les humains sans qu'ils parlent de nous.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

Le parti le plus sage et le plus raisonnable, toujours par quelque endroit peut paraître blâmable.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

Le droit d'opprimer des captifs abattus est un plaisir encore pour qui n'en connaît plus.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

L'esprit de tyrannie entre facilement dans une âme flétrie.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

À force de souffrir souvent on s'endurcit.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

Toujours dans la douleur on verse quelques pleurs, on croit dans l'avenir ne voir que des malheurs.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

On affaiblit toujours tout ce qu'on exagère.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

On doit haïr un rival, un vainqueur, qui joint à ses succès l'insulte et la hauteur.
Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

Ah ! l'injustice armée insulte à la vertu.
Jean-François de La Harpe ; Virginie, IV, 6, le 11 juillet 1786.