Jules Renard (3)

Les citations de Jules Renard :

La plus sotte exagération est celle des larmes ; elle agace comme un robinet qui ne ferme pas.
Jules Renard ; Journal du 29 mars 1889.

Gardons-nous de reprocher à autrui les défauts que nous sommes sûrs d'avoir.
Jules Renard ; Journal du 18 juillet 1903.

On gagne à être connu ; on perd à être trop connu.
Jules Renard ; Journal du 10 avril 1895.

C'est très joli, une compagne intelligente, mais il faut que ce soit une femme, avec, tout de même, que diable ! un peu de ce qui est nécessaire pour faire l'amour.
Jules Renard ; Journal du 24 février 1905.

Le naturel, c'est l'amour de la vérité.
Jules Renard ; Journal du 1er février 1909.

Dans nos amitiés et dans nos amours, il y a aussi une vache enragée qui se promène.
Jules Renard ; Journal du 22 décembre 1908.

En amour, il ne suffit pas de parler : il faut agir.
Jules Renard ; Journal du 15 octobre 1908.

N'être bon que pour se faire bien voir, c'est se sentir, au fond, incurable.
Jules Renard ; Journal du 7 mai 1908.

Je ne connais qu'une vérité : le travail seul fait le bonheur.
Jules Renard ; Journal du 15 avril 1908.

De la discussion, rien ne sort : c'est de la bonne entente que jaillit la lumière.
Jules Renard ; Journal du 16 mai 1903.

Les coïts de sympathie, mais, après, c'est l'indifférence, l'oubli.
Jules Renard ; Journal du 14 septembre 1906.

Le romantique regarde une armoire à glace et croit que c'est la mer.
Jules Renard ; Journal du 5 décembre 1909.

Pour bien lire ce qu'on a écrit il faut, en le lisant, le repenser.
Jules Renard ; Journal du 19 janvier 1909.

Dégoût : faiblesse de l'intelligence obscurcie.
Jules Renard ; Journal du 2 juin 1909.

Un préjugé, c'est une vérité qu'on affirme trop.
Jules Renard ; Journal du 25 septembre 1908.

Expérience : un cadeau utile qui ne sert à rien.
Jules Renard ; Journal du 8 janvier 1907.

Pour se faire un nom, il faut être connu.
Jules Renard ; Journal du 8 décembre 1897.

Entre un homme et une femme, l'amitié ne peut être que la passerelle qui mène à l'amour.
Jules Renard ; L'écornifleur (1892)

Ronfler, c'est dormir tout haut.
Jules Renard ; Journal du 19 avril 1899.

Un père a deux vies, la sienne et celle de son fils.
Jules Renard ; Journal du 23 janvier 1902.

La rêverie est le clair de lune de la pensée.
Jules Renard ; Journal du 1er août 1898.

La critique est aisée et l'art est difficile, et les deux ne sont pas commodes.
Jules Renard ; Journal du 18 mars 1907.

Amitié, mariage de deux êtres qui ne peuvent pas coucher ensemble.
Jules Renard ; Journal du 5 octobre 1892.

Rien ne dégoûte de la vie comme de feuilleter un dictionnaire de médecine.
Jules Renard ; Journal du 4 mars 1901.

Un beau parleur, c'est un homme qui jongle très bien avec des boulets vides.
Jules Renard ; Journal du 25 janvier 1898.