Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline

Quelques mots sur l'auteur :

Louis-Ferdinand Céline

Médecin et écrivain français né le 27 mai 1894 à Courbevoie dans le département de la Seine, Louis-Ferdinand Céline est décédé le 1er juillet 1961 à Meudon dans les Hauts-de-Seine. Il meurt des suites d'une artériosclérose cérébrale, et repose au cimetière des Longs-Réages à Meudon.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 56 citations de Louis-Ferdinand Céline :

Il faut choisir, mourir ou mentir.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Ce monde n'est qu'une immense entreprise à se foutre du monde.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

On passe son temps à tuer ou à adorer en ce monde : Je te hais ! Je t'adore !
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Autant les plaisirs sont brefs, autant les ennuis n'en finissent jamais !
Louis-Ferdinand Céline ; Nord, Gallimard, Paris (1960)

Être bien portant, ce n'est après tout qu'un pis-aller d'être bien portant.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Être riche, c'est une ivresse, c'est oublier ; c'est même pour ça qu'on devient riche.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Fuis le Soleil comme la peste, il est froidement mortel.
Louis-Ferdinand Céline ; Lettres et premiers écrits d'Afrique (1916-1917)

Aujourd'hui, les gens sont lourds, abrutis : ils ne savent que boire !
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers de Céline (1976)

Ce qu'ils se vantent de pouvoir faire, ils ne peuvent pas le faire, les cons ! N'est-ce pas ?
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers de Céline (1976)

Pour que dans le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Il est peu de couillons dont le cas soit absolument désespéré !
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers Céline 3 (1977)

Toutes les paires de fesses qu'on voit à travers la ville font flamber l'instinct génésique.
Louis-Ferdinand Céline ; À l'agité du bocal, L'Herne, Paris (2006)

Il y a quelques folies qui tuent, mais il y en a peu ; mais des petits fous, il y en a plein.
Louis-Ferdinand Céline ; À l'agité du bocal, L'Herne, Paris (2006)

Raisonner avec un dément, c'est faire œuvre de pure stupidité !
Louis-Ferdinand Céline ; Lettres à Charles Deshayes (1947-1951)

Si les gens sont si méchants, c'est peut-être seulement parce qu'ils souffrent.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Les jeunes c'est toujours si pressé d'aller faire l'amour, ça se dépêche de saisir tout ce qu'on leur donne pour s'amuser.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Très ennuyeux puceaux, sachez ! que si je devais répondre à toutes les conneries, les billevesées des gazettes, et les lettres, tout ce qui me reste de vie y passerait !
Louis-Ferdinand Céline ; Rigodon, Gallimard (1969)

Ce qui compte tu vois dans la vie, c'est l'intelligence naturelle !... Moi j'en ai !
Louis-Ferdinand Céline ; Guignol's band (1944)

À Paris, sans fortune, sans héritage, on existe à peine déjà, on a bien du mal à ne pas être déjà disparu.
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Le culte des héros c'est le culte de la veine.
Louis-Ferdinand Céline ; Bagatelles pour un massacre (1937)

Les enfants c'est comme les années, on ne les revoit jamais.
Louis-Ferdinand Céline ; Mort à crédit (1936)

L'Humanité ne sera sauvée que par l'amour des cuisses.
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers Céline, Lettres à des amies (1976)

Ce monde n'est, je vous l'assure, qu'une immense entreprise à se foutre du monde !
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)

Un amant généreux est un petit Bon Dieu... juif ou pas.
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers Céline, Lettres à des amies (1976)

L'homme n'est pas longtemps honnête quand il est seul !
Louis-Ferdinand Céline ; Voyage au bout de la nuit (1932)