Maurice Chapelan (2)

Les citations célèbres de Maurice Chapelan :

Le ramollissement du sexe durcit le coeur.
Maurice Chapelan ; Amoralités familières (1964)

L'homme le plus ferme par nature est poltron, quand ses idées sont flottantes.
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)

Il est facile de deviner chez les hommes leur pensée sous-entendue, ils sont si bêtes.
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)

Il y a des chagrins qui aident à dépouiller une certaine partie de soi qu'ils ont tuée.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Le mensonge est l'oxygène de la respiration sociale.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Le bonheur divise, seul le malheur fait la communion des hommes.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

La vie n'est pas mauvaise, elle est pire.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Chacun doit se persuader qu'on écrit à ses risques et périls, non à ceux de son correspondant.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

La joie la plus élevée de la critique est celle de faire partager son admiration.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Voyez ces oisifs condamnés à traîner le fardeau de leurs journées !
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)

D'un amour, le souvenir peut se réchauffer à la cendre, pourvu qu'elle restât d'un beau feu.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

L'essence du bonheur est de se croire unique.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Le bonheur des autres suscite la haine.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Si l'amour est une illusion, j'en redemande.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Qui fait gratuitement du mal aux autres est un infirme.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

La justice, c'est l'injustice équitablement partagée.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

La vie est une lutte, plus ou moins déguisée, où le plus habile est celui qui sait lutter.
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)

L'illusion du vers, bon ou mauvais, est telle, qu'à travers un sonnet la vie est toujours belle.
Maurice Chapelan ; Mémoires d'un voyou (1972)

Si les anges étaient sexués, je me croirais l'un, tant me plaît faire l'amour sur de célestes musiques.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Quand on est vieux, il faut en faire plus que lorsqu'on était jeune.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Qui j'aime ne m'ennuie jamais, ni je ne m'ennuie avec elle.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Un vice unique, père de mes vertus : l'égoïsme.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Les plus grands égoïstes suscitent les plus grands dévouements.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Ne pas vouloir tout aimer et savoir aimer vraiment ce qu'on aime : Cela, qui paraît facile, ne s'obtient de soi que par force.
Maurice Chapelan ; Lire et écrire (1960)

Ceux qui ne pleurent jamais sont pleins de larmes.
Maurice Chapelan ; Amoralités familières (1964)