Maurice Chapelan (2)

Les citations célèbres de Maurice Chapelan :

La volupté, au même titre que l'ascétisme, est un devoir du corps envers l'esprit.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
De toutes les philosophies, la seule véritablement profonde, qui mérite le nom de sagesse, enseigne à l'homme de vivre au présent.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Le drame d'aimer une femme beaucoup plus jeune que soi, et d'en être aimé, tient à la différence, non des âges, qui rend cet amour merveilleux, mais des vitesses auxquelles le temps l'emporte et vous emporte.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Jeune, on pense à la mort sans l'attendre ; vieux, on l'attend sans y penser.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
Le ramollissement du sexe durcit le coeur.
Maurice Chapelan ; Amoralités familières (1964)
L'homme le plus ferme par nature est poltron, quand ses idées sont flottantes.
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)
Il est facile de deviner chez les hommes leur pensée sous-entendue, ils sont si bêtes.
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)
Il y a des chagrins qui aident à dépouiller une certaine partie de soi qu'ils ont tuée.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Le mensonge est l'oxygène de la respiration sociale.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)
Le bonheur divise, seul le malheur fait la communion des hommes.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)
La vie n'est pas mauvaise, elle est pire.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)
Chacun doit se persuader qu'on écrit à ses risques et périls, non à ceux de son correspondant.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
La joie la plus élevée de la critique est celle de faire partager son admiration.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)
C'est en creusant son particulier qu'on rencontre l'universel.
Maurice Chapelan ; Lire et écrire (1960)
En vieillissant, on comprend de moins en moins la vie et les hommes : cela s'appelle avoir de l'expérience.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
La vieillesse est une tombe où pourrissent l'un sur l'autre nos cadavres d'enfant, d'adolescent et d'homme.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
Voyez ces oisifs condamnés à traîner le fardeau de leurs journées !
Maurice Chapelan ; Anthologie du journal intime (1947)
Il ne faut pas abuser des meilleures choses.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Mieux vaut être stérilisé par l'intelligence que fécondé par la sottise.
Maurice Chapelan ; Lire et écrire (1960)
Je me sens fait moitié d'où je viens, moitié d'où je veux aller.
Maurice Chapelan ; Amoralités familières (1964)
D'un amour, le souvenir peut se réchauffer à la cendre, pourvu qu'elle restât d'un beau feu.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
L'essence du bonheur est de se croire unique.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Le bonheur des autres suscite la haine.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Si l'amour est une illusion, j'en redemande.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
Qui fait gratuitement du mal aux autres est un infirme.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
La justice, c'est l'injustice équitablement partagée.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)
Se corriger, en littérature, c'est presque toujours soustraire ; en morale aussi.
Maurice Chapelan ; Lire et écrire (1960)
Grande preuve d'amour, qu'après les brûlures de la volupté, on y savoure la chaleur de la tendresse.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
La tendresse, c'est le désir qui dort, mais d'un œil.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)
L'habitude use les amours, renforce l'amour.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.