L'année terrible, de Victor Hugo (1872)

Les 26 citations de Victor Hugo :

Grandir, c'est voir grandir ses maux.
Victor Hugo ; L'année terrible, Ô Charles, je te sens près de moi (1871)

Je n'ai jamais connu l'art de désespérer ; il faut pour reculer, pour trembler, pour pleurer, pour être lâche, et faire avec l'honneur divorce, se donner une peine au-dessus de ma force.
Victor Hugo ; L'année terrible, Quoi ! ce roi de Prusse suffirait - Janvier 1871.

Cette société usurpe notre bien, et prend tout même à ceux qui n'ont rien.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

On peut trouver le mal en cherchant trop le bien.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

On est le meilleur qu'en étant le plus grand.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

Le cœur s'attendrit mieux lorsque l'esprit comprend.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

La méchanceté naît où la hauteur cesse ; avec la petitesse on fait de la bassesse.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

À quoi bon avoir tant lutté si tout s'effondre !
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

La rancune est un glaive oublié, mais qu'on retrouve ; hélas ! la haine est une dette.
Victor Hugo ; L'année terrible, Paris incendié - Mai 1871.

J'ai lutté pour le vrai, pour le bon, pour l'honnête, et j'ai subi vingt ans l'exil dans la tempête ; je recommencerai demain, si Dieu le veut ; ma conscience dit : Marche ! et rien ne m'émeut.
Victor Hugo ; L'année terrible, Je n'ai pas de palais épiscopal - Juin 1871.

Lorsqu'un homme est traqué comme une bête fauve, fût-il mon ennemi, si je peux, je le sauve.
Victor Hugo ; L'année terrible, Je n'ai pas de palais épiscopal - Juin 1871.

Les fautes que je fais sont des fautes sincères ; l'hypocrisie et moi sommes deux adversaires.
Victor Hugo ; L'année terrible, Je n'ai pas de palais épiscopal - Juin 1871.

Je crois ce que je dis, je fais ce que je crois.
Victor Hugo ; L'année terrible, Je n'ai pas de palais épiscopal - Juin 1871.

Les dépenses de sang innocent sont des dettes.
Victor Hugo ; L'année terrible, Oh ! qui que vous soyez - Avril 1871.

Derrière lui le meurtre laisse un vomissement qu'un jour il faudra boire.
Victor Hugo ; L'année terrible, Oh ! qui que vous soyez - Avril 1871.

Le présent est l'enclume où se fait l'avenir.
Victor Hugo ; L'année terrible, Oh ! qui que vous soyez - Avril 1871.

Hélas ! que saurait-on si l'on ne savait point que la mort est vivante ! Un paradis, où l'ange à l'étoile se joint, rit dans cette épouvante.
Victor Hugo ; L'année terrible, Ô Charles, je te sens près de moi - Juin 1871.

Pourquoi tant de combats, de larmes, de regrets, et tant de tristes choses ; et pourquoi Dieu voulut que je fusse un cyprès, quand vous étiez des roses.
Victor Hugo ; L'année terrible, Ô Charles, je te sens près de moi (1871)

Le sort étant sous le hasard, l'homme, ignorant auguste, doit vivre de façon qu'à son rêve plus tard, la vérité s'ajuste.
Victor Hugo ; L'année terrible, Ô Charles, je te sens près de moi - Juin 1871.

Quand la tempête gronde, mes amis, je me sens une foi plus profonde ; je sens dans l'ouragan le devoir rayonner, et l'affirmation du vrai s'enraciner.
Victor Hugo ; L'année terrible, Bêtise de la guerre - Juin 1871.

L'on semble plus juste alors qu'on est plus grand.
Victor Hugo ; L'année terrible, Bêtise de la guerre - Juin 1871.

Le péril croissant n'est pour l'âme autre chose qu'une raison de croître en courage.
Victor Hugo ; L'année terrible, Bêtise de la guerre - Juin 1871.

Qui combat la France attaque l'avenir.
Victor Hugo ; L'année terrible, Au canon le V.H. (1870)

Je n'ai pas d'ennemis quand ils sont malheureux.
Victor Hugo ; L'année terrible, À ceux qu'on foule aux pieds - Juin 1871.

Me voilà presque seul dans cette ombre où je vais ; Dieu m'ôte la famille.
Victor Hugo ; L'année terrible, Le deuil - Mars 1871.

Je n'abdiquerai pas mon droit à l'innocence.
Victor Hugo ; L'année terrible, Pas de représailles, le 21 avril 1871.

Quelques œuvres de Victor Hugo :