Les Châtiments, de Victor Hugo (1853)

Les 20 citations de Victor Hugo :

L'ombre à l'horreur s'accouple et le mauvais au pire.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Splendeurs (1852)

Le nom grandit quand l'homme tombe.
Victor Hugo ; Les Châtiments, L'expiation, V, le 30 novembre 1852.

Le plus lourd fardeau, c'est d'exister sans vivre.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Ceux qui vivent (1848)

Souffrir étant mon lot, rire est ma récompense.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Éblouissements - Jersey, le 24 mai 1853.

On s'attable au pouvoir et l'on mange la France ; c'est ainsi qu'un filou devient homme d'état.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Apothéose - Jersey, le 28 décembre 1852.

Mangeons, buvons, tout le conseille ! heureux l'ami du raisin mûr, qui toujours, riant sous sa treille, trouve une grappe sur son mur et dans sa cave une bouteille !
Victor Hugo ; Les Châtiments, Idylles - Jersey, le 7 avril 1853.

Jouissons ! l'amour nous réclame : Chacun, pour devenir meilleur, cueille son miel, nourrit son âme, l'abeille aux lèvres de la fleur, le sage aux lèvres de la femme !
Victor Hugo ; Les Châtiments, Idylles - Jersey, le 7 avril 1853.

L'opprobre est une lèpre, et le crime une dartre.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Chanson - Jersey, décembre 1852.

L'art, c'est la pensée humaine qui va brisant toute chaîne !
Victor Hugo ; Les Châtiments, L'art et le peuple, le 7 novembre 1851.

Christ sourit à qui le repousse.
Victor Hugo ; Les Châtiments, À un martyr, le 8 décembre 1852.

Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Ceux qui vivent (1848)

Le travail fait la gaîté.
Victor Hugo ; Les Châtiments, L'art et le peuple, le 7 novembre 1851.

Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Aux femmes - Jersey, le 30 mai 1853.

Le peuple est un âne qui se cabre !
Victor Hugo ; Les Châtiments, Splendeurs (1852)

Sachons-le bien, la honte est la meilleure tombe.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Le progrès calme et fort, le 25 mars 1853.

L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme.
Victor Hugo ; Les Châtiments, L'expiation, II, le 30 novembre 1852.

Le doigt éternel écrit dans le ciel bleu, que la terre est à l'homme et que l'homme est à Dieu.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Le progrès calme et fort, le 25 mars 1853.

Le passé se nomme haine, et l'avenir s'appelle amour !
Victor Hugo ; Les Châtiments, Lux, I, le 20 décembre 1852.

Ce que la France veut pour toujours désormais, c'est l'amour rayonnant sur ses calmes sommets.
Victor Hugo ; Les Châtiments, Nox, VIII, le 22 novembre 1852.

Pourquoi faire autre chose qu'aimer ?
Victor Hugo ; Les Châtiments, Floréal, XIV - Mai 1853.

Quelques œuvres de Victor Hugo :