Roubaud-Joseph-André Roubaud, dit l'abbé Roubaud

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Roubaud-Joseph-André Roubaud
Physiocrate, journaliste et grammairien français, Roubaud-Joseph-André Roubaud, abbé Roubaud, est né à Avignon en juin 1730, il est décédé en novembre 1792 à Paris. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 40 citations de l'abbé Roubaud :

L'indocilité de l'esprit et l'inflexibilité du caractère ne font que des obstinés.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La flatterie est le talent du courtisan vulgaire.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il n'y a point d'être plus malheureux que celui qui prévoit toujours le malheur.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La sincérité suit cette droiture et cet amour de la vérité.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le contentement est plus dans le cœur ; la satisfaction est plus dans les passions. Le premier est un sentiment qui rend toujours l'âme tranquille ; le second est un succès qui jette quelquefois l'âme dans le trouble.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
L'indécis dans son indécision se persuade volontiers que c'est prudence, il s'en applaudit.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Un travail assidu vient à bout de tout.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il est naturel d'avoir des égards les uns pour les autres, la sociabilité nous y porte.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Un général qui a l'honneur en recommandation ne craint point le danger, il s'expose au péril.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La mauvaise conduite est un chemin glissant bordé de ronces et de précipices.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
On ne fait jamais tant de folies que quand on aime.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La jalousie est une préoccupation continuelle dont on ne guérit jamais.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Aux pleurs des malheureux, allons mêler nos larmes.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La franchise aurait quelquefois besoin de frein et radoucissement.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La sincérité est le lien des vraies amitiés.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le lâche recule, le brave avance.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Un bavard n'est jamais sans sottise.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La sincérité fait qu'on ne dit que ce qu'on pense, sans obliger à dire tout ce qu'on pense.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le bavard, qui a tant de langue, n'a que cela.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La simplicité, toute franche, montre le véritable caractère à découvert.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le poltron fait le dur quand il ne voit plus d'ennemis.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
L'amour est un dieu malin qui se moque de ceux qui l'adorent.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La plus grande peine que l'on puisse faire à un orgueilleux est de lui mettre ses défauts sous les yeux.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Tout présomptueux porte son espérance audacieuse jusqu'à la chimère.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il n'y a pas d'homme si parfait qui ne soit haïssable pour un autre.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Qui craint la difficulté voit partout des obstacles.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le babillard parle et dit des riens ; le bavard parle et en dit toujours trop.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
On fait taire le babillard, mais le bavard ne se tait que pour parler.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il y a un joli babil, mais il n'y a qu'un sot bavardage.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le bavard veut toujours être en scène et sans concurrent ; il veut qu'on l'écoute, et n'écoute jamais.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La repentance est au repentir ce que la pénitence est à la peine.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le remords porte le coupable au repentir ; le repentir porte le chrétien à la contrition.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le repentir est la planche qui nous reste après le naufrage.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
L'homme qui viole la probité est un coquin ; l'homme qui a perdu son intégrité est vicieux ; et celui qui n'a pas l'honnêteté dans le coeur est un homme mauvais, voir même pire.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La présomption est un faux jugement qui nous exagère nos forces.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Le savoir est la connaissance acquise par l'étude et par l'expérience.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Il faut être pour paraître.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
Jouir de son travail est la plus douce des jouissances.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La franchise, pour peu qu'on la presse, dégénère en liberté outrée.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)
La pitié est la qualité de l'âme qui dirige sur les malheureux le sentiment de la bienveillance.
Abbé Roubaud ; Les nouveaux synonymes français (1786)

La liste des auteurs populaires :