Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Les dernières citations publiées.

Sommaire :

Les dernières citations publiéesCette rubrique vous propose ses nouvelles pensées et citations ainsi que des phrases d'auteurs célèbres ou de poètes français. Pour une recherche plus spécifique, retrouvez toutes ces citations dans notre dictionnaire des pensées classées par thèmes et par auteurs. Concernant les proverbes et adages, parcourez nos rubriques consacrées aux derniers proverbes publiés ou au proverbe du jour.

Les citations publiées cette semaine :

Il n'y a pas de porte mais seulement une petite fenêtre qui ouvre sur un vaste monde.
Citation hindoue - Œuvre : Les maximes et sagesses hindouistes (1931)

Chacun porte la punition de ses péchés sur son dos.
Pierre-Claude-Victor Boiste - Œuvre : Le dictionnaire universel (1843)

Le temps, disent les paresseux, est l'ennemi irrévocable de toutes choses.
Jean-Baptiste de La Roche - Œuvre : Les pensées et maximes (1843)

Une vieille coquette ressemble à une rose que l'on a trop respiré.
Charles de Saint-Évremond - Œuvre : L'esprit de Saint-Évremond (1761)

La délicatesse est comme une rose qu'on peut sentir, mais qu'il ne faut point toucher.
Charles-Joseph de Ligne - Œuvre : Les lettres, maximes et pensées (1809)

La vie est dure, elle a des nécessités cruelles qui irritent, des satisfactions grossières qui répugnent. On souhaiterait, sa journée finie, de trouver une maison bienveillante et des visages affectueux.
Henry Becque - Œuvre : Michel Pauper (1870)

Avant de vous lier avec une personne, sachez comment il s'est conduit avec les autres aussi bien dans ses relations amicales, que ses relations amoureuses : il vous traitera comme il a traité les autres.
Isocrate - Œuvre : Les discours de morale - IVe s. av. J.-C.

Dans toute entreprise, commencez avec réflexion, suivez avec activité, et persévérez.
Pierre-Marc-Gaston de Levis - Œuvre : Les maximes et préceptes (1808)

Les belles âmes trouvent la reconnaissance trop douce pour permettre qu'on les en dispense.
Jean-François de La Harpe - Œuvre : Éloge de Catinat (1775)

L'amour des parents pour leurs enfants, l'amour filial, le dévouement de l'amitié, l'ardeur du courage, se ressemblent dans tous les temps ; mais les relations de l'homme avec la femme varient complètement selon les mœurs, et l'on pourrait dire même qu'elles caractérisent les mœurs.
Louis-Auguste Martin - Œuvre : L'esprit moral du XIXe siècle (1855)

Avec de la persévérance et un travail assidu un esprit juste sans être étendu peut aller aussi loin que le génie.
Simon de Bignicourt - Œuvre : Les pensées et réflexions philosophiques (1755)

L’homme qui se fait vieux avant l'âge perd toute vitalité et sa gaieté.
Auguste-Louis Petiet - Œuvre : Les pensées, maximes et réflexions (1851)

S'il est deux choses qui abondent en ce monde, c'est l'égoïsme et la paresse.
Henri-Frédéric Amiel - Œuvre : Journal intime, le 3 avril 1865.

Quand on a le bonheur d'avoir une mère habile, il ne faut jamais la quitter : on ne saurait mieux faire que de se gouverner toujours par ses conseils.
Victor Cherbuliez - Œuvre : La vocation du comte Ghislain (1888)

Dans nos jours agités quelle erreur est la nôtre ! La moitié de la vie est l'art de perdre l'autre.
Louis Belmontet - Œuvre : Les pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Les enfants ne s'interrogent pas sur le monde dans lequel ils sont jetés. Ils ne le discutent pas. Ils l'acceptent en bloc, comme une chose donnée, avec le bon et le mauvais. Ils se modèlent sur lui, s'adaptent à lui, se débrouillent avec lui, en se servant des armes qu'ils possèdent. Et c'est très bien ainsi : il faut que le monde leur résiste pour qu'ils puissent s'appuyer dessus.
Jean Dutourd - Œuvre : Cinq ans chez les sauvages (1977)

Plus le monde se perfectionne, plus les barrières qui divisent les hommes s'élargissent, plus il y a de pays que les mêmes intérêts tendent à réunir.
Louis-Napoléon Bonaparte - Œuvre : Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

L'amour de soi, le désir du bien-être, le désir d'être utile à ses semblables, le désir d'obéir à la Divinité, doivent être les mobiles de nos actions.
Benjamin Delessert - Œuvre : Le guide du bonheur (1839)

La maladie, la vieillesse, la mort, trois grandes humiliations pour l'homme.
Rémy de Gourmont - Œuvre : Des pas sur le sable (1914)

Le malheur dépend moins de ce qu'on souffre que de l'impatience avec laquelle on augmente son malheur.
Sénèque - Œuvre : Les pensées et morales - Ier s. ap. J.-C.

La conscience est une montre que chacun règle sur l'horloge de son pays.
Victor Cherbuliez - Œuvre : Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

On ne saurait évaluer ce que perd la Société à négliger des forces pour employer des faiblesses, à fouler de ses pieds bêtes des philosophes qui régleraient supérieurement sa marche, pour se laisser conduire par des aventuriers n'ayant le plus souvent ni tête, ni cœur.
Edmond Thiaudière - Œuvre : La proie du néant (1886)

Les faux amis ! ces envieux de votre fortune ou de votre femme, qui, en associant leur nom au vôtre, ont toujours cette arrière-pensée qu'il leur en reviendra quelque chose.
Alexandre Dumas, fils - Œuvre : La vie à vingt ans (1850)

Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n'achetez pas un bateau : achetez une île !
Marcel Pagnol - Œuvre : Fanny (1931)

C'est parce que l'hypocrisie revient moins cher que la matière plastique qu'on recense beaucoup plus de faux-culs que de fessiers postiches.
Philippe Bouvard - Œuvre : Mes dernières pensées sont pour vous (2017)

Autre rubrique à découvrir :