Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Delphine de Girardin, née Delphine Gay (3)

Les meilleures citations de Delphine Gay :

La franchise, en ce monde, vous fait passer pour un fou, et l'indépendance pour un original.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

Vouloir se corriger de ses défauts, c'est apprendre à les connaître.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

On ne réussit dans le monde que par ses défauts.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 28 mai 1840.

La femme vraie est à la fois bonne comme une sainte et méchante comme une déesse.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 12 mars 1840.

La femme règne et ne gouverne pas.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 12 mars 1840.

Qu'est-ce donc qu'être savant ? C'est savoir qu'on ignore !
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 10 août 1839.

Vive la science des ignorants ! elle est limpide.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 10 août 1839.

En politique comme en religion, il s'agit bien moins d'édifier les dévots que de convertir les incrédules.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 26 juillet 1839.

On ne loue jamais bien une femme quand on en loue deux.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 26 juillet 1839.

Il n'y a que ceux qui ont appris à commander qui sachent obéir.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 12 janvier 1839.

L'intelligence fait la valeur d'un homme ; le caractère fait la dignité.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 30 novembre 1838.

Les sourires de fripons s'entendent.
Madame de Girardin - Œuvre : Monsieur le marquis de Pontanges (1835)

L'instinct vaut quelquefois mieux que l'expérience.
Madame de Girardin - Œuvre : Monsieur le marquis de Pontanges (1835)

Une femme est toujours veuve avec un marin.
Madame de Girardin - Œuvre : Poésies, Napoline (1833)

N'admire pas qui veut.
Madame de Girardin - Œuvre : Poésies, Napoline (1833)

La force du jeune âge est dans son ignorance.
Madame de Girardin - Œuvre : Poésies, Napoline (1833)

D'une sublime erreur n'arrêtez point l'excès ; c'est la témérité qui fait les grands succès.
Madame de Girardin - Œuvre : Poésies, Napoline (1833)

Il y a des gens qui ne savent faire de l'élégance qu'avec le dédain ; que dédaigner, c'est régner !
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 14 juin 1837.

La femme n'a plus de prestige : On l'outrage bravement, on l'insulte sans honte !
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 7 juin 1837.

La réalité parisienne est toute dans l'aspect : Être n'est rien ; paraître est tout.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 7 juin 1837.

Le Parisien, qui n'éprouve jamais le besoin de réfléchir, éprouve toujours celui de parler.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 30 mai 1837.

Être toujours le même et paraître toujours nouveau, voilà le secret de plaire.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 24 mai 1837.

La morale n'est faite que pour ceux qui n'en ont pas.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 12 avril 1837.

Il n'y a de réel et de positif que les plaisirs de la vie.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 12 avril 1837.

L'incertitude c'est la mort, c'est l'oisiveté, c'est le découragement et la stérilité.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1837.

Quand on a vu la démence, on pardonne à la folie inoffensive.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1837.

Qui ne désire rien, n'accède à rien.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 13 juin 1841.

La force, c'est le courage ; l'intelligence, c'est la foi ; la beauté, c'est l'amour.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 25 mars 1841.

Les sacrifices inutiles s'accomplissent dans un silence généreux.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 17 mai 1841.

La raison, pour nous, c'est la mort : à calculer, tout calculer... nous périrons avant l'heure.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1845.

Le succès purifie tout ; la nécessité excuse les actions les plus laides.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1845.

Ce sont des esprits malingres et inquiets qui doutent toujours d'eux-mêmes.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1845.

Le fait est que, depuis quelques années, le courage et la droiture sont entièrement passés de mode ; les fourbes sans esprit, les intrigants moroses sont en tous lieux les favoris des belles.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1845.

Un peuple facile à amuser ne doit pas être difficile à gouverner ; gouverner, c'est amuser.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 29 mars 1845.

Les femmes sont un ornement dans la vie, et la loi de tout ornement est de paraître fin, léger, délicat et coquet.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 8 février 1837.

Le voile des prudes n'est si épais que parce qu'il y a beaucoup à cacher.
Madame de Girardin - Œuvre : Lady Tartuffe, V, IV (1853)

Toute femme qui a fait un mariage d'inclination a pour ennemie toute fille de vingt ans.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 21 juin 1839.

On n'aime passionnément sa maitresse que quand elle est la femme d'un autre.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 6 septembre 1839.

En bataille, en amour, en toute chose, le lendemain est un grand jour.
Madame de Girardin - Œuvre : La canne de M. de Balzac (1867)

Donner sa fille à un mari, c'est se séparer d'elle ; Si ce n'est une véritable séparation, c'est au moins un partage.
Madame de Girardin - Œuvre : Lady Tartuffe (1853)

Tous les sentiments forts sont purs de leur essence.
Madame de Girardin - Œuvre : C'est la faute du mari, XI (1851)

Les jeunes gens qui souhaitent réussir doivent mettre en commun leurs talents.
Madame de Girardin - Œuvre : Les lettres parisiennes, le 8 février 1837.

La liste des auteurs populaires :