Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Épicure

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de ÉpicurePhilosophe grec né vers 342 av. J.-C. à Gargette près d'Athènes, Épicure est décédé dans sa cité natale en 270 av. J.-C. Fils de Néoclès et de Chérestrate, il fut élevé sur l'île de Samos. Fondateur de l'épicurisme, il meurt d'une rétention d'urine causée par des calculs rénaux à l'âge de 72 ans. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 38 pensées et citations d'Épicure :

Le bonheur n'est que dans le contentement de l'esprit et du cœur.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Celui qui, par le conseil de la prudence, a entrepris de chercher de l’appui dans les choses qui nous sont étrangères, s’est borné à celles qui sont possibles ; mais il ne s’est point arrêté à la recherche des impossibles, il a même négligé beaucoup de celles qu’on peut avoir, et a rejeté toutes les autres dont la jouissance n’était point nécessaire.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Celui qui est fortement persuadé qu’il n’y a rien dans la vie de plus solide que l’amitié a su l’art d’affermir son esprit contre la crainte que donne la durée ou l’éternité de la douleur.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Entre toutes les choses que la sagesse nous donne pour vivre heureusement, il n’y en a point de si considérable que celle d’un véritable ami. C’est un des biens qui nous procure le plus de tranquillité dans la médiocrité.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Si vous ne rapportez pas tout à la fin de la nature, vos actions contrediront vos raisonnements.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Si vous admettez comme certain ce qui est douteux, et que vous ne rejetiez pas ce qui est faux, vous serez dans une perpétuelle incertitude.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Si vous rejetez tous les sens, vous n’aurez aucun moyen de discerner la vérité d’avec le mensonge.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Il faut avoir un principe d’évidence auquel on rapporte ses jugements, sans quoi il s’y mêlera toujours de la confusion.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Tout ce que le plaisir a de plus charmant n’est autre chose que la privation de la douleur ; partout où il se trouve, il n’y a jamais de mal ni de tristesse.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

La mort n’est rien à notre égard ; ce qui est une fois dissolu n’a point de sentiment, et cette privation de sentiment fait que nous ne sommes plus rien.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Celui de tous les maux qui nous donne le plus d'horreur, la mort, n'est rien pour nous, puisque, tant que nous existons nous-mêmes, la mort n'est pas, et que, quand la mort existe, nous ne sommes plus. Donc, la mort n'existe ni pour les vivants ni pour les morts, puisqu'elle n'a rien à faire avec les premiers, et que les seconds ne sont plus.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Rappelle-toi que l'avenir n'est ni à nous ni pourtant tout à fait hors de nos prises, de telle sorte que nous ne devons ni compter sur lui comme s'il devait sûrement arriver, ni nous interdire toute espérance, comme s'il était sûr qu'il dût ne pas être.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

La perfection de l'âme quant au plaisir est l'extinction de toute opinion capable de lui inspirer de la crainte.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Le plus grand plaisir pour le corps consiste à ne pas souffrir, et pour l'âme, à être sans trouble.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

L'âme vile est enflée d'orgueil dans la prospérité et abattue dans l'adversité.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Gardez-vous de regarder la fortune comme une déesse.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Les Dieux ne font rien au hasard ni sans conseils.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Seul celui qui peut se passer de la richesse est digne d'en jouir.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Le dernier degré du bonheur est l'absence de tout mal.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Rien ne suffit à qui considère comme peu ce qui est suffisant.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

L'amitié fait le tour du monde et nous convie tous à nous réveiller pour la vie heureuse.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

On ne peut pas être sans crainte quand on inspire la crainte.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Rien ne se fait de rien, car, si cela était, tout se ferait de tout.
Épicure - Œuvre : Lettre à Hérodote - IIIe s. av. J.-C.

Rien ne vient de rien.
Épicure - Œuvre : Lettre à Hérodote - IIIe s. av. J.-C.

Jamais il n'est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l'âme.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Mieux vaut échouer après avoir bien raisonné que réussir après avoir mal raisonné.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Le plus heureux qui puisse nous arriver dans nos actions est d'obtenir le succès.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Hors de la vie il n'y a rien de redoutable.
Épicure - Œuvre : Les lettres à Ménécée - IIIe s. av. J.-C.

Qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Il n'est pas possible de vivre heureux sans être sage, honnête et juste, ni sage, honnête et juste sans être heureux.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

L'homme qui a l'âme en paix n'est importun ni à lui-même ni aux autres.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Si Zeus voulait écouter les voeux des hommes, tous périraient, car ils demandent beaucoup de choses qui sont nuisibles à leurs semblables.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Il ne faut pas tant regarder ce que l'on mange qu'avec qui l'on mange.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Le plaisir n'est pas un mal en soi, mais certains plaisirs apportent plus de peine que de plaisir.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Chacun de nous quitte la vie avec le sentiment qu'il vient à peine de naître.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

Ceux-là jouissent le mieux de la richesse qui en ont le moins besoin.
Épicure - Œuvre : Les fragments - IIIe s. av. J.-C.

L’injustice n’est point un mal en soi ; elle est seulement un mal en cela qu’elle nous tient dans une crainte continuelle par le remords dont la conscience est inquiétée, et qu’elle nous fait appréhender que nos crimes ne viennent à la connaissance de ceux qui ont droit de les punir.
Épicure - Œuvre : Les maximes capitales - IIIe s. av. J.-C.

Les célébrités de la Grèce antique :