Eugène Marbeau

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Eugène Marbeau
Écrivain français, philanthrope, conseiller d'État et officier de la Légion d'honneur né le 12 décembre 1825 à Paris, Eugène Marbeau est décédé le 26 novembre 1909, à l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Président de la Société des crèches, fondée en 1846 par son père Firmin Marbeau, Eugène Marbeau appartenait, à ce titre, au comité supérieur de protection des enfants du premier âge, il y siégeait depuis le 26 mai 1875.

Les 29 citations de Eugène Marbeau :

Quand une jolie femme vous offre son amitié, c'est qu'elle ne vous aime pas.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
En ce monde il faut oublier ou pardonner.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Il faudrait avoir de l'esprit pour s'apercevoir qu'on est bête.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'esprit des gestes fait valoir l'esprit des paroles.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
On confesse volontiers les péchés flatteurs.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Un amoureux est un homme qui se met à quatre pattes en croyant n'être qu'à genoux.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
On n'a pas d'amour-propre vis-à-vis de soi-même : on sait trop à quoi s'en tenir !
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'ingratitude est la monnaie dont on paye ordinairement un service.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
On est plus enclin à la critique malicieuse qu'à l'indulgence.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
L'amour est l'exaspération féroce de l'égoïsme.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'amour et la haine font souffrir, mais l'amour est préférable il passe plus vite.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
La sottise se croit très habile, et ne doute de rien.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
Pour guérir ta haine, fais du bien à ton ennemi.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'opinion réunit ou divise les hommes.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
L'habitude est une douce amie qui devient vite une ennemie.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Les gens sujets aux emportements sont aussi très sujets au repentir.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
En morale comme en comptabilité je dois ce que j'ai reçu, j'ai ce que j'ai donné.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Il faut aimer les autres malgré leurs défauts, comme on s'aime soi-même malgré les siens.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'orgueil perd plus de gens que les richesses ne font d'heureux.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
Celui qui n'agit que dans la crainte d'être méprisé, est un être méprisable.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
Les bonnes pensées viennent du cœur, les grandes de l'âme.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
L'homme sensible s'apitoie aisément sur le malheur des autres.
Eugène Marbeau ; Les pensées et maximes diverses (1906)
Il y a des polichinelles pour tous les âges.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
On n'est ridicule que quand on l'est sans le savoir.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
On devient gênant quand on est gêné, comme quand on ne se gène pas.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Faire la leçon aux autres n'est pas de la franchise, mais de l'orgueil.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
La pudeur, c'est le sentiment du papillon qui ne veut pas que son aile soit même effleurée.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
L'amitié est le charme de la vie ; l'amour est la vie même.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)
Savoir aimer, ce serait aimer pour ce qu'on aime au lieu d'aimer pour soi.
Eugène Marbeau ; Les remarques et pensées (1901)

La liste des auteurs populaires :