Gaston Bachelard

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Gaston Bachelard
Essayiste, écrivain et philosophe français né le 27 juin 1884 à Bar-sur-Aube dans l'Aube, Gaston Bachelard est décédé le 16 octobre 1962 à Paris. Tombé malade pendant ses vacances, il meurt à l'âge de 78 ans d'une congestion cérébrale, Bachelard repose au cimetière de Bar-sur-Aube. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 74 citations de Gaston Bachelard :

Le temps se charge de réaliser le probable, de rendre effective la probabilité.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)
L'être rêvant dans la nuit sereine trouve le merveilleux tissu du temps qui se repose.
Gaston Bachelard ; L'air et les songes (1943)
La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L'homme est une création du désir, non pas une création du besoin.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
Qui est enseigné doit enseigner. Une instruction qu'on reçoit sans la transmettre forme des esprits sans dynamisme, sans autocritique.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)
Aimer l'univers infini, c'est donner un sens objectif à l'infinité de l'amour pour une mère.
Gaston Bachelard ; L'eau et les rêves (1942)
Pour le savant, la connaissance sort de l'ignorance comme la lumière sort des ténèbres.
Gaston Bachelard ; La philosophie du non (1940)
Pour penser, pour sentir, pour vivre, il faut mettre de l'ordre dans nos actions, en agglomérant des instants dans la fidélité des rythmes, en unissant des raisons pour faire une conviction vitale.
Gaston Bachelard ; La dialectique de la durée (1936)
Voulez-vous être calme ? Respirez doucement devant la flamme légère qui fait posément son travail de lumière.
Gaston Bachelard ; La flamme d'une chandelle (1961)
Le mangeur d'opium, pour profiter de la rêverie calmante, doit avoir de vastes loisirs.
Gaston Bachelard ; La poétique de l'espace (1957)
Il y a si loin du livre imprimé au livre lu, si loin du livre lu au livre compris, assimilé, retenu !
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)
Aimer, c'est échapper au doute, c'est vivre dans l'évidence du cœur.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
L'amertume de la vie, c'est le regret de ne pouvoir espérer, de ne plus entendre les rythmes qui nous sollicitent à jouer notre partie dans la symphonie du devenir.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)
L'échec n'est qu'une preuve négative, l'échec est toujours expérimental.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)
L'être livré à la raison trouve ses forces dans la solitude.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)
Dis-moi comment l'on te cherche, je te dirai qui tu es.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)
Toute rêverie devant la flamme est une rêverie qui admire.
Gaston Bachelard ; La flamme d'une chandelle (1961)
L'habitude est la volonté de commencer à se répéter soi-même.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)
Pour être heureux, il faut penser au bonheur d'un autre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
L'amour n'est qu'un feu à transmettre ; le feu n'est qu'un amour à surprendre.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
Tout rêveur de flamme est un poète en puissance.
Gaston Bachelard ; La flamme d'une chandelle (1961)
Avouer qu'on s'était trompé, c'est rendre le plus éclatant hommage à la perspicacité de son esprit.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
La poésie, c'est le langage qui est libre à l'égard de soi-même.
Gaston Bachelard ; Fragments d'une poétique du feu (posthume, 1988)
Le possible est une tentation que le réel finit toujours par accepter.
Gaston Bachelard ; L'intuition de l'instant (1932)
La manière dont on imagine est souvent plus instructive que ce qu'on imagine.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
Toute nouvelle vérité naît malgré l'évidence.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)
L'amour devient famille ; le feu devient foyer.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
L'individualité est un apanage de la complexité, et un corpuscule isolé est trop simple pour être doué d'individualité.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)
On ne critique pas la technique de ses pères.
Gaston Bachelard ; La formation de l'esprit scientifique (1938)
La profondeur, c'est ce qu'on cache ; c'est ce qu'on tait. On a toujours le droit d'y penser.
Gaston Bachelard ; La psychanalyse du feu (1938)
Une idée qui évolue est un centre organique qui s'agglomère.
Gaston Bachelard ; Le nouvel esprit scientifique (1934)