Jean Giraudoux (2)

Les citations célèbres de Jean Giraudoux :

Toutes les vraies forces du monde : mensonge, vengeance, poisons et vices, elles sont à mes ordres.
Jean Giraudoux ; Judith (1931)
Tout est limite, en ce bas monde, pour l'âme : la joie, l'amitié, la victoire, tout, excepté la défaite.
Jean Giraudoux ; Judith (1931)
La caractéristique de l'inventeur, c'est qu'il est modeste. L'orgueil a été inventé par les non-inventeurs.
Jean Giraudoux ; L'apollon de Bellac (1942)
Au fond, les femmes sont plus jolies que les chevaux : on les voit sans leurs jockeys !
Jean Giraudoux ; Combat avec l'ange (1934)
Il ne faut pas se regarder trop en face, entre époux, si l'on veut s'éviter des découvertes.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38 (1929)
Beaucoup trompent celles qu'ils aiment pour ne pas être orgueilleux.
Jean Giraudoux ; Ondine (1939)
Si la femme reste une heure sans se voir, elle se perd de vue.
Jean Giraudoux ; Sodome et Gomorrhe (1943)
Le plus bête des hommes voit toujours assez clair pour devenir aveugle.
Jean Giraudoux ; Ondine (1939)
La fiancée la plus fidèle peut écrire à un tiers des lettres d'amour.
Jean Giraudoux ; Cantique des cantiques (1938)
Une femme fidèle, c'est celle qu'effleure une main étrangère, et qui déjà n'est plus.
Jean Giraudoux ; Pour Lucrèce (1953)
L'amour d'une épouse ressemble au devoir : le devoir à la contrainte, la contrainte tue le désir.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38 (1929)
À leur franchise, je reconnais l'hypocrisie des dieux, leur malice.
Jean Giraudoux ; Électre (1937)
Mourir n'est rien, il s'agit de ne mourir qu'une fois.
Jean Giraudoux ; Simon le pathétique (1918)
La vie est un cadeau si merveilleux que tout être généreux ne peut avoir qu'une ambition, l'offrir.
Jean Giraudoux ; Les Gracques (1958)
Ici-bas, on n'a jamais la récompense que l'on mérite.
Jean Giraudoux ; Sodome et Gomorrhe (1943)
Il y a des moments où elle s'admire, où elle s'aime elle-même : Alors elle couche avec elle-même.
Jean Giraudoux ; Combat avec l'ange (1934)
Les gens ont pitié des autres dans la mesure où ils auraient pitié d'eux-mêmes.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Quel amour doivent éprouver ceux qui épousent des femmes qu'ils n'aiment pas !
Jean Giraudoux ; Électre (1937)
On ne tue bien que ce qu'on aime.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Devenir immortel, c'est trahir, pour un humain.
Jean Giraudoux ; Amphitryon (1929)
Le scandale n'est jamais retombé que sur ceux qui le provoquent.
Jean Giraudoux ; Électre (1937)
Le bonheur n'a jamais été le lot de ceux qui s'acharnent.
Jean Giraudoux ; Électre (1937)
Où fait-on de mauvaises affaires ? Exclusivement dans les affaires.
Jean Giraudoux ; La folle de Chaillot (1945)
L'amour est le désir d'être aimé.
Jean Giraudoux ; La folle de Chaillot (1945)
Que je sois malheureuse ne prouve pas que je ne sois pas heureuse.
Jean Giraudoux ; Ondine (1939)
Le seul bonheur que j'ai connu en ce monde est l'attente.
Jean Giraudoux ; Électre (1937)
Personne, même le destin, ne s'attaque d'un coeur léger à la passion.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Si deux êtres qui s'aiment laissent une seule minute se loger entre eux, elle devient des mois, des années, des siècles.
Jean Giraudoux ; La folle de Chaillot (1945)
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Les femmes fidèles sont toutes les mêmes, elles ne pensent qu'à leur fidélité et jamais à leurs maris.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38, III, 1 (1929)
C'est avec leurs mensonges du matin que les femmes font leurs vérités du soir.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38, II, 5 (1929)
Il est des vérités qui peuvent tuer un peuple.
Jean Giraudoux ; Électre, II, 8 (1937)
Pour tuer quelqu'un, le mariage est quand même moins sûr que la mort.
Jean Giraudoux ; Électre, I, 3 (1937)
Le seul Narcisse coupable est celui qui trouve les autres laids.
Jean Giraudoux ; L'Apollon de Bellac, scè. 8 (1942)
Heureux écrivains qui, le matin au réveil, faites des altères avec l'Iliade et l'Odyssée.
Jean Giraudoux ; Elpénor, épigraphe (1919)
Que c'est beau le mensonge chez une femme vraie !
Jean Giraudoux ; Pour Lucrèce (1953)
Le plagiat est la base de toute les littératures, excepté de la première, qui d'ailleurs est inconnue.
Jean Giraudoux ; Siegfried et le Limousin (1922)
Braves devant l'ennemi, lâches devant la guerre, c'est la devise des vrais généraux.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Un seul être vous manque, et tout est repeuplé.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu, I, 4 (1935)
Si un homme s'ennuie... excitez-le ; si une femme s'ennuie, retenez-la !
Jean Giraudoux ; Ondine (1939)
L'amant est toujours plus près de l'amour que de l'aimée.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38, I, 6 (1929)
Ne prenez jamais de confident à vos chagrins d'amour : Il vous écoute deux minutes, puis vous étourdit de ses propres souffrances.
Jean Giraudoux ; Les provinciales (1909)
L'amour d'une épouse sait faire de l'époux une part d'elle-même.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38 (1929)
L'amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures.
Jean Giraudoux ; La guerre de Troie n'aura pas lieu (1935)
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Jean Giraudoux ; Intermezzo (1933)
La santé et le bonheur sont le seul chantage des dieux.
Jean Giraudoux ; Amphitryon 38 (1929)
Dieu ne parvient que par sa pitié à distinguer le sacrifice du suicide.
Jean Giraudoux ; Sodome et Gomorrhe (1943)
Depuis que je t'aime, ma solitude commence à deux pas de toi.
Jean Giraudoux ; Ondine (1939)
Les femmes ont toujours aimé le navire mieux que le pilote.
Jean Giraudoux ; Sodome et Gomorrhe (1943)

La liste des auteurs populaires :