Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Louis-Ferdinand Céline
Médecin et écrivain français né le 27 mai 1894 à Courbevoie dans le département de la Seine, Louis-Ferdinand Céline est décédé le 1er juillet 1961 à Meudon dans les Hauts-de-Seine. Il meurt des suites d'une artériosclérose cérébrale, et repose au cimetière des Longs-Réages à Meudon. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Ce dictionnaire vous propose 61 citations de Louis-Ferdinand Céline :

L'amour c'est comme l'alcool, plus on est impuissant et soûl et plus on se croit fort et malin, et sûr de ses droits.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
La beauté, c'est comme l'alcool ou le confort ; on s'y habitue, on n'y fait plus attention.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Il est peu de couillons dont le cas soit absolument désespéré !
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers Céline 3 (1977)
Ce monde n'est qu'une immense entreprise à se foutre du monde.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Si on se laissait aller à aimer les gens gentils, la vie serait atroce.
Louis-Ferdinand Céline ; Les lettres à des amies, le 30 septembre 1832.
Très ennuyeux puceaux, sachez ! que si je devais répondre à toutes les conneries, les billevesées des gazettes, et les lettres, tout ce qui me reste de vie y passerait !
Louis-Ferdinand Céline ; Rigodon, Gallimard (1969)
L'amour c'est comme l'alcool, plus on est impuissant et soûl et plus on se croit fort et malin.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Aujourd'hui, les gens sont lourds, abrutis : ils ne savent que boire !
Louis-Ferdinand Céline ; Les cahiers de Céline (1976)
On est puceau de l'horreur comme on l'est de la volupté.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Le véritable savant met vingt bonnes années en moyenne à effectuer la grande découverte, celle qui consiste à se convaincre que le délire des uns ne fait pas du tout le bonheur des autres et que chacun ici-bas se trouve indisposé par la marotte du voisin.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
C'est effrayant ce qu'on en a des choses et des gens qui ne bougent plus dans son passé. Les vivants qu'on égare dans les cryptes du temps dorment si bien avec les morts qu'une même ombre les confond déjà.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Il faut choisir, mourir ou mentir.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Ma fleur d'amour ! Toi je t'aime à la folie !
Louis-Ferdinand Céline ; Le pont de Londres, Guignol's band II (1964)
On passe son temps à tuer ou à adorer en ce monde : Je te hais ! Je t'adore !
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Autant les plaisirs sont brefs, autant les ennuis n'en finissent jamais !
Louis-Ferdinand Céline ; Nord, Gallimard, Paris (1960)
Être bien portant, ce n'est après tout qu'un pis-aller d'être bien portant.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Être riche, c'est une ivresse, c'est oublier ; c'est même pour ça qu'on devient riche.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Fuis le Soleil comme la peste, il est froidement mortel.
Louis-Ferdinand Céline ; Les lettres et les premiers écrits d'Afrique (1916-1917)
Ce qu'ils se vantent de pouvoir faire, ils ne peuvent pas le faire, les cons ! N'est-ce pas ?
Louis-Ferdinand Céline ; Les cahiers de Céline (1976)
Pour que dans le cerveau d'un couillon la pensée fasse un tour, il faut qu'il lui arrive beaucoup de choses.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Toutes les paires de fesses qu'on voit à travers la ville font flamber l'instinct génésique.
Louis-Ferdinand Céline ; À l'agité du bocal, L'Herne, Paris (2006)
Il y a quelques folies qui tuent, mais il y en a peu ; mais des petits fous, il y en a plein.
Louis-Ferdinand Céline ; À l'agité du bocal, L'Herne, Paris (2006)
Raisonner avec un dément, c'est faire œuvre de pure stupidité !
Louis-Ferdinand Céline ; Les lettres à Charles Deshayes (1947-1951)
Si les gens sont si méchants, c'est peut-être seulement parce qu'ils souffrent.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Les jeunes c'est toujours si pressé d'aller faire l'amour, ça se dépêche de saisir tout ce qu'on leur donne pour s'amuser.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Ce qui compte tu vois dans la vie, c'est l'intelligence naturelle !... Moi j'en ai !
Louis-Ferdinand Céline ; Guignol's band (1944)
À Paris, sans fortune, sans héritage, on existe à peine déjà, on a bien du mal à ne pas être déjà disparu.
Louis-Ferdinand Céline ; Le voyage au bout de la nuit (1932)
Le culte des héros c'est le culte de la veine.
Louis-Ferdinand Céline ; Bagatelles pour un massacre (1937)
Les enfants c'est comme les années, on ne les revoit jamais.
Louis-Ferdinand Céline ; Mort à crédit (1936)
L'Humanité ne sera sauvée que par l'amour des cuisses.
Louis-Ferdinand Céline ; Cahiers Céline, Lettres à des amies (1976)