Cécile Fée, née Cécile Brucy (2)

Les citations célèbres de Cécile Fée :

Une nouvelle passion peut seule arrêter le cours d'une autre passion ; s'il faut une force pour mettre en mouvement un corps en repos, il faut une force aussi pour arrêter un corps déjà en mouvement.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
L'esprit et le cœur passent leur vie ensemble bien souvent sans jamais se comprendre.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Se dévouer pour un seul n'est souvent qu'affection, mais se dévouer pour tous est vertu.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
La patience est le courage de tous les jours.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
La seule volonté ne suffit pas pour changer ses habitudes, il faut encore de la persévérance.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Bien souvent pour corriger son sort, il ne suffit que de se corriger soi-même.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Le courage doit être au-dessus du péril, mais aussi au-dessus de la réflexion.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Le courage naît plus souvent de l'ignorance du danger que de la certitude d'en triompher.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Qui n'est pas maître de lui dans la bonne fortune ne le sera point dans l'adversité.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
S'il faut beaucoup de courage pour lutter avec énergie contre la destinée, il n'en faut pas moins pour s'y soumettre ensuite sans se plaindre, lorsqu'on n'a pu en triompher.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
L'homme ne peut se dire vraiment heureux que lorsque le passé, le présent et l'avenir promettant concourent ensemble à son bonheur.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
La sagesse est l'art de voir les choses sous toutes leurs faces, et d'en tirer toutes les conséquences possibles.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Il y a deux inconvénients à éviter quand on veut connaître réellement les choses : l'un est de ne considérer que l'ensemble sans examiner les détails, et l'autre de ne s'occuper que des détails sans embrasser l'ensemble.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Pour traiter des sentiments et des passions, il n'est pas nécessaire d'avoir tout éprouvé, il suffit souvent d'avoir tout compris.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
De l'étude des passions naquit le poète, de l'étude des caractères le moraliste, et de l'étude des mœurs naquit l'historien.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Quiconque a peint l'homme tel qu'il est a fait un livre qui restera.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
L'homme a toujours été et sera toujours la constante étude de l'homme.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Pour jeter quelques idées sur le papier, il suffit du plaisir d'écrire, mais pour les publier, il faut de plus l'espoir d'être utile.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
De toutes les jouissances que peut éprouver un auteur, aucune ne peut l'emporter sur le plaisir d'écrire.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Il y a des moments où l'on ne peut suffire à l'abondance et à la profondeur de ses émotions, combien on doit envier alors celui qui peut les décrire et les faire partager aux autres !
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
C'est en se communiquant leurs pensées que les hommes les rendent fécondes.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Celui qui ne pense pas ne sait pas non plus profiter des pensées des autres.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Les gens qui n'ont rien à dire veulent toujours faire croire qu'ils n'en pensent pas moins.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Dans les conversations savantes, si l'ambition d'un homme doit être de bien parler, toute la prétention d'une femme doit être de bien comprendre.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
L'art de parler n'est, au fond, que l'art de persuader.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Tous les hommes peuvent dire la vérité, quelques-uns seulement sont assez heureux pour la faire aimer.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Sous quelque forme qu'il se présente l'amour est la vie des femmes, et amour, pour elles, c'est abnégation.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Il n'y a que l'amour d'un sot qui puisse donner une véritable colère à une femme.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Quelques personnes se croient sensibles et ne sont qu'irritables.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Si l'enfant est égoïste, c'est parce qu'il ne connaît des choses que les rapports qu'elles ont avec lui.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Il entre toujours un peu de calomnie dans la médisance.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Il y a dans le monde des gens assez modestes pour estimer ne valoir quelque chose que par la société qu'ils voient, et assez vains pour mépriser quiconque n'est pas admis dans cette société.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
On dit que l'adversité retrempe les âmes ; cela n'est vrai que pour celles qui sont de fer.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Le préjugé contre les femmes savantes est en général bien fondé ; trop souvent une femme ne trouve qu'aux dépens des devoirs les plus sacrés le temps d'acquérir des connaissances qui paraissent réellement bien frivoles en comparaison.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Les fièvres de l'âme ne sont pas moins contagieuses que celles du corps ; le spectacle de l'amour, de l'amour même qu'on ne partage pas, fait battre le cœur et trouble la raison.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
C'est en cherchant de petits plaisirs qu'on se crée de petites contrariétés.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Un petit péril intimide souvent plus qu'un grand, parce qu'il laisse plus de liberté d'esprit pour le juger.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Les qualités brillantes peuvent attirer, les qualités solides sont les seules qui attachent.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Telle femme eût résisté à l'amour qu'elle éprouve qui ne résiste pas à l'amour qu'elle inspire.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Dans son intérieur, une femme ne doit désirer que la réputation d'une femme sensée ; dans le monde, elle ne doit chercher que la réputation d'une femme aimable.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Tel résiste aux meilleures raisons d'une femme qui ne trouve rien à opposer à l'éloquence de ses pleurs.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
En ne demandant aux femmes que des vertus privées, on réduit presque leurs vertus à leurs affections.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Le vice inspire le mépris, la vertu l'admiration, le crime l'horreur.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
On n'aime pas toujours ce qu'on admire.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Quelque sotte que soit une femme, elle comprendra tout ce qu'il y a dans l'amour ; quelque intelligent que soit un homme, il n'en comprendra jamais que la moitié.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)
Les pensées ont cela de commun avec les femmes qu'elles laissent toujours une grande place à l'imagination.
Cécile Fée ; Les maximes et pensées (1832)

La liste des auteurs populaires :