Mocharrafoddin Saadi (2)

Les citations célèbres de Mocharrafoddin Saadi :

Si tu recherches la réputation en ce monde, étale tes apparences et cache les vices de ton cœur.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Rapiécer le froc du mensonge est chose facile, mais comment pourra-t-on le vendre à Dieu ?
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Ne t'attache pas aux vaines apparences d'une dévotion de faux aloi, c'est un étang au fond duquel il n'y a que vase.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
L'homme qui revêt une triple cuirasse est nu et désarmé devant le glaive du destin qui le menace.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Il faut paraître ce que l'on est.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
La fourmi, si faible qu'elle soit, ne connaît pas la famine.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Le voleur qui bat les grandes routes est moins criminel que l'hypocrite.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Les fruits appartiennent à celui qui a planté l'arbre, les moissons à celui qui a fait les semailles.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits - XIIIe siècle.
Deux sages en colère ne rompent pas même un cheveux ; tandis que deux insensés briseraient une chaîne de fer.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Qui a toujours joui d'une santé robuste ne peut connaître la douleur.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Deux morceaux de bois à coté l'un de l'autre s'allument et brûlent plus aisément qu'un seul.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Partout l'épine est cachée sous la rose.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
L'ivresse du vin passe bien vite ; mais celle de l'amour est plus durable.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Il n'est point d'amitié que l'on doive rompre.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Le fer d'une lance prête à vous percer blesse encore moins la vue que le visage d'un ennemi.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
On ne peut vivre sans amis, et c'est un devoir que de supporter ses caprices.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Le désir vaut mieux que la satiété.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
L'œil de l'amour ne voit jamais que des vertus.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Que peuvent sur un cœur égaré les conseils de la raison ?
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Si le sort met des obstacles insurmontables à notre union, alors la vraie loi de l'amour est de mourir de regret.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Dans la guerre, ce sont les hommes robustes qui donnent la mort ; dans la paix, c'est la beauté qui tue bien souvent ses adorateurs.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Quand on est enfoncé jusqu'au cou, peut-on être sans souillure ?
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
La piété la plus austère ne peut résister à l'amour.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Ce qui touche le cœur est toujours le plus beau aux yeux.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Les hommes sont en droit d'attendre des bienfaits les uns des autres, mais le seul que l'on puisse espérer, c'est de ne pas recevoir de mal.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Dévoiler un secret, c'est jouer un jeu où l'on ne paie qu'avec sa tête.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Jamais on ne montre mieux sa sottise, qu'en interrompant un propos pour y mêler le sien.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Un bon mot, quelque excellent qu'il soit, perd son sel en le répétant.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Ne disputez jamais avec quiconque n'admet la tradition ; le silence est la meilleure réponse.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
La vertu même prend les couleurs du vice aux yeux d'un ennemi.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
On peut arracher une flèche de la blessure, mais le ressentiment d'une injure vit toujours au fond du cœur.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Si vous avez une voix douce et une main caressante, vous conduirez l'éléphant avec un fil.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
La douceur et la complaisance ferment la porte au combat.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Un beau visage est une clé qui ouvre toutes les portes.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Un mauvais naturel jamais ne se corrige.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Qui a la libéralité, n'a pas besoin de la force.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
On ne gagne rien à prêcher la sagesse à des vauriens.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
La patience du pauvre est préférable à la magnificence du riche.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Le malheur est la pierre de touche de l'amitié.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Un beau visage est le remède qui guérit tous les chagrins.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Il faut avoir éprouvé la peine pour sentir les bienfaits du plaisir.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Le vrai ami se fait un devoir de soulager vos peines.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Le savant est comme l'or en barre, qui trouve partout son prix.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Quand on est frappé par la nécessité, il n'est plus temps d'élever au ciel des mains suppliantes.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Sans la patience, il n'y a pas de sagesse.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Redoute qui te craint.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Saisis l'instant, sachant que chaque jour de ton futur c'est un jour qui s'en va.
Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des roses - XIIIe siècle.
Les news de mon-poeme.fr
Vous aimez les citations d'auteurs célèbres ? Découvrez nos dernières citations sur le thème de l'ambition, dont cette citation de Victor Cherbuliez qui dit ceci : Il y a deux sortes d'ambitieux : les dévorants et les rongeurs, les premiers happent le morceau, les autres le grignotent à petits coups de dents.

La liste des auteurs populaires :