Charles-Louis-Napoléon III, dit Napoléon III

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Napoléon III

Premier président de la République française, puis proclamé empereur des Français le 2 décembre 1852, Charles-Louis-Napoléon III, dit Louis-Napoléon III puis Napoléon III, est né à Paris le 20 avril 1808, il est décédé le 9 janvier 1873 à Chislehurst au Royaume-Uni.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 65 citations de Napoléon III :

On a presque toujours vu dans les temps de troubles les opprimés réclamer pour eux la liberté, et une fois obtenue, la refuser à ceux qui étaient leurs oppresseurs.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

C'est se donner un vernis d’aristocratie que de blâmer le chef librement élu d'un grand État.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

On ne peut être neutre que de deux manières : ou en armant pour défendre son territoire s'il était attaqué, ou en considérant son pays comme un cadavre sur lequel tout le monde peut marcher impunément.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Prêcher le maintien d'un État fébrile et maladif, au lieu de chercher le remède efficace, c'est le propre de l'ineptie et de la sottise.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Lorsque les anciennes mœurs ont été détruites par une révolution sociale, il faut en recréer de nouvelles d'accord avec les nouveaux principes, avant que la liberté soit possible.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Pour que l'indépendance soit assurée, il faut que le gouvernement soit fort, et pour qu'il soit fort, il faut qu'il ait la confiance du peuple, qu'il puisse avoir une armée nombreuse et bien disciplinée sans qu'on crie à la tyrannie, qu'on puisse armer toute la nation sans crainte de se voir renversé.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Si la philanthropie qui voit juste et bien est une des plus belles vertus humaines, la fausse philanthropie est le pire de tous les travers.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Lorsqu'il n'y a plus ni esprit public, ni religion, ni foi politique, il faut recréer au moins une de ces trois choses, avant que la liberté soit possible.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Nous ne bercerons pas le peuple d'illusions et d'utopies qui n'exaltent les imaginations que pour aboutir à la déception et à la misère.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

L'instabilité des esprits est commune à toutes les époques de transition, lorsque ceux qui gouvernent abandonnent au hasard des évènements le passage d'un ancien système à un nouveau, au lieu de lui imprimer une direction ferme et régulière.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Un grand homme n'a pas les vues étroites et les faiblesses que lui prête le vulgaire. Si cela était, il cesserait d'être un grand homme.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Tous les citoyens sont également admissibles aux emplois publics.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Restreindre dans de justes limites le nombre des emplois qui dépendent du pouvoir et qui souvent font d'un peuple libre un peuple de solliciteurs.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Toute question doit être envisagée sous le triple rapport des intérêts, du droit et de la justice.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Le caractère particulier des esprits incomplets consiste à se passionner pour les peines qui leur sont les plus étrangères et qu'ils connaissent le moins.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Rien ne signale mieux l'état de malaise d'une société que lorsqu'un incident imprévu et léger en lui-même vient tout à coup éveiller tous les esprits, exalter toutes les passions et amener des résultats que, dans des temps ordinaires, les plus grands événements seuls seraient capables de produire.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Le but de la société est le bonheur commun.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

L'incertitude de l'avenir est le pire de tous les maux.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Donnez au prolétaire le plus anarchique des droits, une place légale dans la société, vous en faites à l'instant un homme d'ordre, dévoué à la chose publique, car vous lui donnez des intérêts à défendre.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Dans tous les temps, à égalité d'arme, c'est le génie des chefs qui a décidé le succès ; c'est à son tour, à égalité de génie, la perfection des armes, de la discipline, de la tactique, qui a été cause de la victoire.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Ce qui distingue les grands hommes, ce qui en flamme leur ambition, ce qui les rend absolus dans leurs volontés, c'est l'amour de la vérité qu'eux seuls croient connaître.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Le vil prix de la marchandise, dépend du vil prix du travail, et le vil prix du travail, c'est la misère du peuple.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

On se fie sur un traité signé par toutes les puissances : mais les différents Etats ne sont jamais retenus par la froide observation des traités, c'est la force irrésistible du moment qui les allie ou les divise.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Des années s'écoulent avant qu'un peuple mette la main sur l'endroit de ses blessures. Plus les griefs réels semblent faciles à proclamer, plus les esprits s'élancent dans le mysticisme des théories.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Mettons-nous en garde contre ces hommes à théories plus brillantes que vraies, qui poursuivent une idée sans se préoccuper des effets contraires qu'elle produit, et qui, voulant embrasser le monde entier de leur amour, font le malheur du genre humain.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Je veux, en m'entourant de toutes les sommités du pays, sans exception, et en m'appuyant uniquement sur la volonté et les intérêts des masses, fonder un édifice inébranlable.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Un gouvernement est inébranlable lorsqu'il peut se dire : ce qui profitera au plus grand nombre, ce qui assurera la liberté des citoyens, fera aussi la force de mon autorité et consolidera mon pouvoir.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

La forme du gouvernement est stable lorsqu'elle est appuyée sur toute la nation, parce qu'alors aucune classe n'est repoussée, que la carrière est ouverte à tous les mérites sans donner prise aux ambitions funestes des factions ; parce qu'enfin le pouvoir a la force nécessaire pour protéger sans avoir celle d'empiéter sur les droits du peuple.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

La souveraineté réside dans le peuple, elle est une indivisible, imprescriptible et inaliénable.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)

Les deux premières qualités pour le chef d'un grand peuple sont de savoir devancer l'opinion publique et pardonner.
Louis-Napoléon Bonaparte ; Les œuvres de Napoléon III (1854-1869)