Philippe Quinault (2)

Les citations célèbres de Philippe Quinault :

La gratitude, et se forme et s'exprime, par beaucoup d'amitié jointe à beaucoup d'estime.
Philippe Quinault ; Astrate, roi de Tyre, I, 1 (1663)
L'amour, bien souvent, promet plus qu'il ne tient.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, IV, 4 (1660)
Ne cherchez point dans l'avenir à séparer deux cœurs que l'amour veut unir.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, IV, 2 (1660)
Dans les grands cœurs, en dépit du trépas, l'amour a des liens que la mort ne rompt pas.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, IV, 2 (1660)
On ne doit à l'amour qu'un tribut à son choix, et c'est trop pour un cœur, que d'aimer plus d'une fois.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, I, 2 (1660)
Mon cœur est à l'amour, et non à la fortune.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, I, 1 (1660)
L'amour au désespoir ne voit rien d'impossible.
Philippe Quinault ; Agrippa, roi d'Albe, II, 3 (1660)
On ne fait pas toujours ce que l'on croit faire.
Philippe Quinault ; Astrate, roi de Tyre, I, 1 (1663)
S'il est beau de se vaincre, il est doux d'être heureux.
Philippe Quinault ; Astrate, roi de Tyre, III, 3 (1663)
Sans une aimable flamme, la vie est sans appas : qui peut toucher une âme qu'Amour ne touche pas ?
Philippe Quinault ; Cadmus et Hermione, le 27 avril 1673.
Qui peut empêcher l'amour d'unir deux cœurs qu'il a faits l'un pour l'autre ?
Philippe Quinault ; Roland, II, 4 (1685)
Redoutons nos soins, gardons-nous des périls agréables ; les enchantements les plus doux sont les plus redoutables.
Philippe Quinault ; Armide, IV, 1 (1686)
Plus on connaît l'amour, et plus on le déteste.
Philippe Quinault ; Armide, III, 4 (1686)
Heureux qui peut être assuré de disposer de son cœur à son gré !
Philippe Quinault ; Armide, III, 2 (1686)
C'est aux jeux, c'est aux amours qu'il faut donner les beaux jours.
Philippe Quinault ; Armide, II, 4 (1686)
Quelle erreur, quelle folie de ne pas jouir de la vie !
Philippe Quinault ; Armide, II, 4 (1686)
La douceur d'un triomphe est extrême, quand on n'en doit tout l'honneur qu'à soi-même.
Philippe Quinault ; Armide, I, 3 (1686)
La chaîne de l'hymen m'étonne ; je crains les plus aimables nœuds. Ah ! qu'un cœur devient malheureux, quand la liberté l'abandonne.
Philippe Quinault ; Armide, I, 2 (1686)
Il est plus sûr de se venger par l'oubli que par la colère.
Philippe Quinault ; Armide, I, 1 (1686)
Au temps heureux où l'on sait plaire, qu'il est doux d'aimer tendrement !
Philippe Quinault ; Armide, II, 4 (1686)
Un grand cœur doit toujours s'attacher à la gloire ; pour elle, avec raison, on peut tout dédaigner : et la plus grande gloire est celle de régner.
Philippe Quinault ; Le mariage de Cambise (1656)
Un crime qu'on ignore est toujours excusable, et qui n'est qu'accusé n'est qu'à demi coupable.
Philippe Quinault ; Le mariage de Cambise (1656)
Les premières amours tiennent terriblement.
Philippe Quinault ; La mère coquette, II, 2 (1665)
L'espoir le plus trompeur tient lieu de quelque bien, et le plus grand des maux est de n'espérer rien.
Philippe Quinault ; Bellérophon (1665)
Chacun porte en son cœur son plus grand ennemi.
Philippe Quinault ; Astrate, roi de Tyre, I, 5 (1663)
Les plus sages conseils, les meilleures leçons, à gens bien amoureux, sont des chansons.
Philippe Quinault ; La mère coquette (1665)
L'excuse est inutile à qui n'est point coupable.
Philippe Quinault ; Les rivales (1653)
Aimer qui vous adore, et laisser qui vous quitte.
Philippe Quinault ; Les rivales (1653)
Un amant attendu mérite qu'on l'accuse ; il a toujours failli quand il faut qu'il s'excuse.
Philippe Quinault ; Les rivales (1653)
Sous l'habit d'un esclave, je sers un infidèle avec fidélité.
Philippe Quinault ; La généreuse ingratitude (1654)
La sagesse a son temps, il ne vient que trop tôt : Ce n'est pas être sage qu'être sage plus qu'il ne faut.
Philippe Quinault ; Armide, II, 4 (1686)
Qu'il est doux de trouver dans un amant qu'on aime un époux que l'on doit aimer !
Philippe Quinault ; Armide (1686)
Dans l'hiver de nos ans ou l'amour ne règne plus, les beaux jours que l'on perd sont pour jamais perdus.
Philippe Quinault ; Armide, V, 2 (1686)

La liste des auteurs populaires :