Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Pierre Baillargeon (2)

Les citations célèbres de Pierre Baillargeon :

De quelqu'un qui pense, on dit qu'il jongle. Quel mépris se cache sous cette faute courante !
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Pour nous, la vocation, c'est la vocation religieuse. Nous n'en connaissons point d'autre.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Les bons écrivains contemporains sont déjà des classiques, n'étant pas lus.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

L'amitié, ce désespoir en commun.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Lassitude : Se reposer enfin sur une parole, sur une épaule, en Dieu.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Dire trop de bien de quelqu'un, c'est médire d'un autre.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Au sein de la famille, l'enfant apprend à vivre avec des êtres qui ne le comprennent pas.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Nos parents jugent plus sûrement que nous de notre propre intérêt, avec la lucidité du leur.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Un mensonge, c'est une vérité qu'on adapte à l'esprit de son interlocuteur.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

L'unité nationale, c'est la mobilisation générale.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

On ne pardonne pas les fautes de la France. C'est le seul pays dont on exige la perfection.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Les Anglais ne comprennent pas les Français, ils les prennent pour des Canadiens français.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Tous ont de fort bonnes raisons, mais tous ne peuvent avoir raison. Cependant, à les écouter, l'un après l'autre, il semble bien que si.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Juger par soi-même n'est pas juger par soi seul, c'est juger comme en dernier ressort.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Celui qui cherche à me convaincre, je le considère comme mon ennemi.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Si tu respectes sa solitude, il croit que tu l'évites, et secrètement il en souffre.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Pas de pires peines que celles qui s'endurent.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Le lycée français attache bien chacun à sa petite personne. À nos collégiens, au contraire, on impose un moule commun. Il se produit en série des bons garçons, qui n'ajoutent à la société que leur nombre. Par contraste, ici, les esprits fortement doués qui réagissent, s'affirment plus qu'en France, où il est parfois difficile de distinguer de prime abord l'homme vraiment indépendant et l'imbécile individualiste.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

La conscience du moi est souvenir ; la conscience morale est devenir ; ni dans l'une ni dans l'autre ne suis-je présentement en cause.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

Je veux bien me contredire si c'est pour dire une meilleure chose.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Ne rien attendre et se féliciter du peu que l'on reçoit d'autrui.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Il faut vivre selon sa conscience à condition de ne pas chercher à se l'expliquer trop.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les pensées et réflexions morales (1959)

À défaut de science, on juge selon sa conscience ; on ne trompe personne, mais l'on se trompe.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Les hommes écrivent pour se consoler des autres ; les femmes écrivent pour se consoler d'elles-mêmes.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Si aimer est rompre avec soi, c'est presque la réconciliation que d'être payé de retour.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Une femme peut aimer jusqu'à perdre son amour-propre, tandis que l'homme ne fait qu'exagérer le sien dans l'amour.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Le mariage est une institution de charité.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Le paresseux rêve que tout lui devienne cher sans qu'il lui en coûte rien.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

L'ami n'est pas un complément, ce n'est qu'une réplique.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

L'amour fait qu'un homme intelligent écoute pendant des heures une sotte.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Madame Homère (1963)

Les œuvres longues m'ennuient, j'aime celles qu'on peut lire en une seule séance.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Les mots inutiles sont des moments perdus.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les médisances de Claude Perrin (1945)

L'air, c'est l'âme à fleur de peau ; cela se respire.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Le meilleur des discours est toujours le plus court.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

La méfiance est le sentiment ordinaire des hommes.
Pierre Baillargeon - Œuvre : La neige et le feu (1948)

Celui qui n'aime plus est un enfant prodigue qui ne revient pas.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Réfléchir, c'est presque toujours être en retard.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Les citations heureuses demeurent le privilège du petit nombre.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

La citation, bien comprise, est une référence.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les médisances de Claude Perrin (1945)

La gloire vaut bien quelques petits sacrifices.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Madame Homère (1963)

Il n'y a pas de morale sans liberté.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Les médisances de Claude Perrin (1945)

Mourir, c'est fermer une parenthèse.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Tant qu'un critique ne prend pas parti, il est historien.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Le charme du passé, c'est l'oubli.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

Qui veut médire l'amour dit du bien de l'amitié.
Pierre Baillargeon - Œuvre : Commerce (1947)

La liste des auteurs populaires :