Charles Antoine Pigault-Lebrun (2)

Les citations célèbres de Pigault-Lebrun :

La prudence est l'art de choisir. On est prudent lorsque de plusieurs objets on sait discerner celui qui mérite la préférence. La prudence a deux emplois ; elle éclaire l'intelligence et règle la volonté. Elle tient l'esprit en garde contre les préjugés et la précipitation.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Il faut toujours préférer l'honnête à l'utile, et mettre un frein à nos désirs.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Rien ne forme la jeunesse comme l'expérience.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

L'homme se lasse de tout, même du bonheur.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Il arrive un âge où on préfère une vie tranquille aux rêves de l'ambition.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Il est des privations que la jeunesse ne supporte pas.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Une veuve doit toujours pleurer, au moins pour la forme.
Pigault-Lebrun ; Mon oncle Thomas (1799)

On finit toujours par être le fils de son père, quel qu'il soit, et il faut le prendre tel qu'il est.
Pigault-Lebrun ; Mon oncle Thomas (1799)

La vaillance, qui proprement caractérise le héros, s'assoupit dans la société. Elle s'éveille sur les théâtres sanglants où le vulgaire a placé l'héroïsme. Il faut la chercher dans les camps, sous les murailles, dans les combats.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

L'intrépidité est une suite de la fermeté, mais elle en est indépendante. Éprouvée par les dangers et les privations, elle caractérise plus particulièrement le héros. Distinguons-la de la brutalité qui peut produire les mêmes effets mais qui ne part pas du même principe. Souvent l'intrépide et le furieux ne diffèrent que par la cause qui les anime. L'un sacrifie sa vie à des biens idéals, à des honneurs chimériques, à des riens qui méritent à peine d'être l'objet d'un désir. L'autre, au contraire, connaît le prix de son existence, les charmes du plaisir et les douceurs du repos.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

On voudrait réformer le genre humain, et on s'excepte de la réforme.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Les gens vicieux nomment imbécillité la droiture et la bonne foi.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Les douleurs de l'enfantement sont, dit-on, très aiguës. Je me persuade qu'elles sont supportables, par l'exemple de tant de veuves qui se remarient, et par celui des bêtes qui les souffrent patiemment !
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Les incommodités de l'enfance, les douleurs de l'enfantement, la perte de ceux qui nous sont chers, les infirmités et la mort, voilà, je crois, tous les maux naturels. Les autres sont ou chimériques, ou les fruits de l'imprudence, du désordre, de la mollesse ou de l'intempérance.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Il n'y a pas plus de vertu à être aussi fort que Samson qu'à être aussi grand que Goliath. La force dont j'entends parler est cette noblesse des sentiments qui élève l'âme, et lui fait braver, quand il le faut, le danger, la douleur et l'adversité.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

L'obscurité, la solitude dispensent de la pudeur, et ne dispensent pas de la chasteté. Mettez en général au nombre des actions sur lesquelles il convient d'étendre un voile épais, toutes celles que l'instinct naturel nous fait dérober au grand jour.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Ne confondez pas la pudeur avec la chasteté. La pudeur n'est qu'une vertu de bienséance, uniquement fondée sur l'honnêteté publique, et qui peut quelquefois être moins rigoureuse. La chasteté ne souffre aucune atteinte, et c'est là le caractère de la véritable vertu. La sincérité, par exemple, en est une ; elle est toujours indispensable.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

La circonspection dans les actions consiste surtout à respecter l'honnêteté publique, c'est un devoir de rigueur que la société impose à tous ses membres.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

La raillerie entre égaux peut être permise. Elle peut devenir un jeu d'esprit innocent, dont les chances variant sans cesse, amusent agréablement, si les forces sont à peu près égales, car il y a de la lâcheté à railler quelqu'un qui n'a pas reçu de la nature le don de la répartie.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Interdire la raillerie, ce serait mettre trop à l'aise les vices et les ridicules. La raillerie modérée est le sel de la conversation ; ce sel est âcre si on le prodigue.
Pigault-Lebrun ; La folie espagnole (1799)

Le talent de plaire est de tous les talents le plus désiré, le plus agréable, le plus profitable.
Pigault-Lebrun ; L'homme à projets (1807)

La modestie est à la beauté ce que le parfum est aux fleurs.
Pigault-Lebrun ; L'homme à projets (1807)

C'est par les yeux que commence l'adultère.
Pigault-Lebrun ; Jérôme, I, V (1804)

Il n'est pas agréable de rougir devant ses valets.
Pigault-Lebrun ; Jérôme, I (1804)

L'amour le plus violent est le moins soupçonneux.
Pigault-Lebrun ; Jérôme, IV (1804)

La liste des auteurs populaires :