Mon Poeme.fr
Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Robert Lewis Balfour Stevenson

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Robert Louis StevensonRomancier, poète et essayiste écossais né le 13 novembre 1850 à Édimbourg, Robert Lewis Balfour Stevenson, dit Robert Louis Stevenson, est décédé le 3 décembre 1894 à Vailima dans les îles Samoa à l'âge de 44 ans. Il est devenu célèbre pour son roman L'Île au trésor publié en 1883.Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 58 pensées et citations de Robert Louis Stevenson :

Un cheval est, d'entre les animaux, comme une jolie femme, capricieux, peureux, difficile sur la nourriture et de santé fragile. Il est de trop grande valeur et trop indocile pour être abandonné à lui-même, en sorte que vous voilà rivé à votre monture comme à un compagnon de chaîne sur une galère.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le voyage avec un âne dans les Cévennes (1879)

Les gracieuses façons hospitalières ornent l'existence et embellissent les heures ordinaires.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : À Landrecies (1886)

Les coups ne hâteront pas la marche d'un âne stupide.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : À Landrecies (1886)

Une faute, dûment reconnue, doit être pardonnée.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Dans les mers du Sud (1896)

Je bois en cachette. Oui, je bois trop. Cette faiblesse a enlevé à mes études, à tout mon travail, l'influence salutaire qu'ils eussent pu avoir. Cette faiblesse m'a gâté le caractère.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

Il n'y a pas de pardon qui déshonore.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

On retrouve dans le tissu de toute querelle quelque fil de sa propre quenouille.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

Quiconque est incapable de pardonner une offense, quelle qu'elle soit, ne sera jamais qu'un blanc-bec en ce monde.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

La langue trahit tout ce qu'il y a de pire et de plus caché dans l'homme.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

J'ai gaspillé mon amour, je n'en ai plus.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

Il faut toujours considérer la fausseté d'une amitié comme chose possible.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

L'amour qui ne sait pas se bâtir un foyer n'est pas l'amour.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

Il est difficile d'aimer pour deux !
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Le roman du prince Othon (1885)

Les qualités propres à chaque sexe sont une perpétuelle surprise pour l'autre.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Un enfant a souvent autant de cervelle qu'un homme.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : L'Île au trésor (1883)

La discrétion est de toute nécessité pour conduire à bien une entreprise.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : L'Île au trésor (1883)

Aucun devoir n'est plus sous-estimé que le bonheur.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Une apologie des oisifs (1877)

Beaucoup amassent une fortune considérable tout en restant mal éduqués et bêtes à pleurer.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Une apologie des oisifs (1877)

Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Il n'est pas donné à tout le monde de tomber amoureux.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

L'Espoir est un enfant, un garçon aveugle, fougueux et séduisant, bon à mettre du sel sous la queue des pigeons ; la Foi est un homme grave, plein d'expérience, mais souriant.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Il est légitime de prier Dieu de ne pas nous soumettre à la tentation, mais il n'est pas permis de se dérober à celles qui se présentent à nous.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

La pitié est proche parente de l'amour.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Saint-Yves (1897)

Les époux déchoient chaque jour un peu plus de l'idéal initial, mais, pendant un certain temps, ils refusent avec un aveuglement indécent de voir qu'ils ont changé. L'Amour finit par s'éveiller et regarder autour de lui ; il trouve son héros ravalé au rang de vieille brute ventripotente et avinée ; il trouve son héroïne dépouillée de son éclat angélique ; et dans l'éclair de ce premier désenchantement, il s'enfuit à tout jamais.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Il faut un certain talent à ceux qui ont l'intention de passer leur vie ensemble sans mourir d'ennui. Mais ce talent, comme l'accord, doit être un talent pour la vie.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

L'amour devrait courir au-devant de l'amour les bras ouverts. De fait, l'histoire idéale est celle de deux personnes qui entrent dans l'amour d'un pas égal, pleins d'émoi, comme deux enfants qui pénètrent ensemble dans une pièce obscure. Dès le premier moment où ils s'aperçoivent, avec un frisson de curiosité, en passant par tous les stades d'un plaisir et d'une gêne croissants, ils lisent l'expression de leur propre trouble dans les yeux de l'autre. Il n'y a pas alors de déclaration à proprement parler ; le sentiment est si évidemment partagé, que dès que l'homme le reconnaît dans son propre cœur, il est sûr de le retrouver dans celui de la femme.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Un homme aveugle ne peut s'attendre à être très impressionné par un paysage romantique.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Bien des gens dignes d'amour se manquent en ce monde, ou se rencontrent sous une étoile funeste. À cause de la timidité et des occasions manquées, une bonne moitié des relations amoureuses possibles n'en arrive jamais là, et un autre quart au moins s'y termine inexorablement.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

Un homme voudrait un ange pour femme, mais il sait qu'elle est sujette à l'erreur, étourdie et déloyale, et comme lui elle est emplie de promesses éclatantes qui peinent à se faire jour, et dotée de vaines qualités.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

L'Espoir est un bon vieux païen, mais la Foi a grandi à l'ère chrétienne et a appris très tôt l'humilité.
Robert Louis Stevenson - Œuvre : Virginibus puerisque (1881)

La liste des auteurs populaires :