Saint Bernard de Clairvaux (2)

Les citations célèbres de Saint Bernard de Clairvaux :

L'amour n'a d'autre cause que lui-même, ni d'autre fruit : Son fruit, c'est d'aimer.
Saint Bernard de Clairvaux ; L'amour par lui-même - XIIe s.
Quand tout le monde est également impur, la souillure d'un seul ne se remarque pas.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
L'homme infecté par le vice ne craint point l'opinion de ceux qui lui ressemblent.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Les indécentes disputes d'avocats, ces assauts de paroles, sont bien plus propres à obscurcir la vérité qu'à la mettre en lumière. Ce sont des hommes qui ont formé leurs langues à soutenir l'imposture, éloquents contre le bon droit, habiles à défendre l'erreur. Les avocats sont des hommes qui affirment, non ce qu'ils ont appris, mais ce qu'ils inventent ; qui savent tirer de leur propre fonds des accusations contre l'innocence, qui embrouillent les vérités les plus simples, et qui empêchent la justice d'avoir son cours.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Soyez père et non tyran ; travaillez plutôt à être aimé qu'à être redouté.
Saint Bernard de Clairvaux ; Les trois manières de contempler Dieu - XIIe s.
Bien des hommes font la leçon à ceux dont ils devraient la recevoir.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Qui aime le péché hait son âme.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Je ne puis retirer mon secours aux opprimés, et refuser mon aide à ceux qui souffrent.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Partout en ce monde des puissants oppriment les faibles.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
La fraude et la violence règnent aujourd'hui sur la terre, et les chicaneurs pullulent.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Des choses qui peuvent être fort utiles par la réflexion et la prévoyance deviennent dangereuses par la précipitation.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Celui qui fait ce que ne fait nul autre attire les regards de tous.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Le vrai amour est satisfait de soi-même, il ne veut point d'autre récompense que l'objet qu'il aime.
Saint Bernard de Clairvaux ; Le traité de l'amour de Dieu (1126)
L'homme n'est qu'un souffle qui passe, et qui ne revient plus.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Un cœur endurci n'a ni aucune crainte de Dieu, ni aucun respect pour les hommes.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Un cœur endurci est insensible aux bienfaits, inhumain avec les hommes.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Un cœur endurci ne saurait être ni déchiré par le remords, ni attendri par la piété.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Une plaie n'est pas sans douleur quand la cicatrice n'a pu se former encore.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Il ne faut pas faire la porte plus grande que l'édifice.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Vivre dans la nécessité vaut mieux que vivre dans la cupidité.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sur le onzième verset - XIIe s.
L'éclat le plus vain est celui que l'ardeur n'accompagne pas.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.
On se rend indigne de toute faveur, quand on rabaisse le don d'un bienfaiteur.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la contrition du cœur - XIIe s.
Le désir de paraître est un désir pernicieux, mieux vaut encore brûler.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.
Le parfum de la bonté se compose des misères des pauvres, et des angoisses des opprimés.
Saint Bernard de Clairvaux ; Les précieux parfums de la miséricorde - XIIe s.
Il faut réprimer les méchants pour empêcher de perdre les bons.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Le propre d'un cœur pervers est de ne pouvoir supporter ses propres afflictions, tandis qu'il est indifférent aux maux des autres.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Tout le mal vient de l'homme, et tout le bien vient de Dieu.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Chaque homme est sorti tout nu du sein de sa mère.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Déchirez ce voile de feuillages qui couvre votre confusion sans pouvoir guérir votre plaie.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Parfois la fin n'est que le commencement.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Là où est l'unité, là est la perfection. Les autres nombres ne deviennent pas plus parfaits, mais plus divisibles, en s'éloignant de l'unité.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
Pour ce qui est de médire ou d'écouter les médisants, j'aurais de la peine à décider lequel des deux est le plus condamnable.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
On trouve plus aisément des gens qui ont conservé leur sagesse dans les rigueurs de la fortune que des cœurs qui ne l'ont point perdue dans les faveurs.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)
L'homme heureux est celui qui trouve plus de bonheur à donner qu'à recevoir.
Saint Bernard de Clairvaux ; Les précieux parfums de la miséricorde - XIIe s.
Chercher Dieu, c'est être cherché par lui.
Saint Bernard de Clairvaux ; Le traité de l'amour de Dieu (1126)
L'insensé change comme la lune, tandis que le sage demeure stable comme le soleil.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.
Paraître - Elle est empruntée, la lumière qui ne vient pas du feu.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.
Si vous souhaitez tant l'éclat, efforcez-vous d'être ce que vous voulez paraître.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.
On accorde sans plaisir un bienfait qu'on sait devoir être accepté sans reconnaissance.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la contrition du cœur - XIIe s.
L'expérience seule donne l'intelligence des choses.
Saint Bernard de Clairvaux ; Des quatre parfums de l'époux - XIIe s.
La patience éprouve, l'épreuve produit l'espérance.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sur le onzième verset - XIIe s.
La pureté n'enfante pas la corruption.
Saint Bernard de Clairvaux ; La lecture de l'Évangile - XIIe s.
Pécher sans vergogne, rougir de la pénitence, c'est le comble de la folie.
Saint Bernard de Clairvaux ; La lecture de l'Évangile - XIIe s.
Qui ne connaît pas son malheur ne peut connaître sa consolation.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la nature, du mode et de la propriété de l'amour - XIIe s.
C'est le comble de la douceur de voir les secrets de la sagesse dans la sagesse même.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la nature, du mode et de la propriété de l'amour - XIIe s.
La charité prudente a pour principe de donner avec abondance, mais non de s'épuiser.
Saint Bernard de Clairvaux ; De deux opérations du Saint-Esprit - XIIe s.
L'orgueil est la source de tout péché.
Saint Bernard de Clairvaux ; L'arrivée et le départ du Saint-Esprit - XIIe s.
Le Saint-Esprit est l'esprit de vérité à qui la fausseté est contraire.
Saint Bernard de Clairvaux ; L'arrivée et le départ du Saint-Esprit - XIIe s.
Le Saint-Esprit est le baiser de Dieu.
Saint Bernard de Clairvaux ; Le traité de l'amour de Dieu (1126)
Un cœur glacé est incapable de comprendre un langage de feu.
Saint Bernard de Clairvaux ; De l'amour tenace - XIIe s.
Pour celui qui n'aime pas, la langue de l'amour paraîtra barbare.
Saint Bernard de Clairvaux ; De l'amour tenace - XIIe s.
Admirable est celle qui n'est pas devenue humble par la perte de sa sainteté.
Saint Bernard de Clairvaux ; La double beauté de l'âme - XIIe s.
Que vous êtes belle, ma bien-aimée ! que vous êtes belle !
Saint Bernard de Clairvaux ; La double beauté de l'âme - XIIe s.
La beauté de l'âme, c'est l'humilité.
Saint Bernard de Clairvaux ; La double beauté de l'âme - XIIe s.

La liste des auteurs populaires :