Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Saint Bernard de Clairvaux

Moine français et réformateur de la vie religieuse catholique né en 1090 au château de Fontaine-lès-Dijon en Bourgogne, Bernard de Fontaine, abbé de Clairvaux, est décédé le 20 août 1153 à l'abbaye de Clairvaux, située dans la commune de Ville-sous-la-Ferté dans l'Aube, à l'âge de 63 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 49 citations de Saint Bernard de Clairvaux :

Les parents doivent thésauriser pour leurs enfants, et non les enfants pour leurs parents.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Comparez votre présent à votre passé ; voyez si vous avez fait des progrès en vertu, en sagesse, en intelligence, en mansuétude, ou si, ce qu'à Dieu ne plaise, vous n'auriez pas décliné. Si vous êtes plus patient ou plus impatient, plus emporté ou plus doux, plus fier ou plus humble, plus allable ou plus austère, plus humain ou plus intraitable, plus pusillanime ou plus courageux, plus sérieux ou plus dissipé, plus circonspect ou plus confiant, qu'il ne doit vous convenir de l'être.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Si l'œil est troublé par la colère, il ne voit rien avec clémence.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

La beauté de l'époux, c'est son amour.
Saint Bernard de Clairvaux ; La double beauté de l'âme - XIIe s.

Examinez-vous, mais que votre propre examen soit exempt de mauvaise foi.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Le cœur prélude à sa chute en s'élevant trop haut.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Rien n'est excepté là où l'on n'a rien distingué.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Celui-là n'a aucune perfection, qui croit les avoir toutes.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

C'est un assemblage monstrueux qu'un rang élevé et un cœur rampant, une dignité suprême et une vie abjecte, une langue qui promet beaucoup et une main qui n'agit pas, des paroles sans nombre et pas le moindre fruit, un visage grave et une conduite légère, une grande autorité et une volonté chancelante.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Un homme insensé assis sur un trône, c'est un singe placé sur le faîte d'une maison.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Un avare n'a jamais honte d'un autre avare.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Ce qui est certain ne peut devenir douteux.
Saint Bernard de Clairvaux ; L'arrivée et le départ du Saint-Esprit - XIIe s.

L'amour n'a d'autre cause que lui-même, ni d'autre fruit : Son fruit, c'est d'aimer.
Saint Bernard de Clairvaux ; L'amour par lui-même - XIIe s.

Quand tout le monde est également impur, la souillure d'un seul ne se remarque pas.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Bien des hommes font la leçon à ceux dont ils devraient la recevoir.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Qui aime le péché hait son âme.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Partout en ce monde des puissants oppriment les faibles.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Le vrai amour est satisfait de soi-même, il ne veut point d'autre récompense que l'objet qu'il aime.
Saint Bernard de Clairvaux ; Le traité de l'amour de Dieu (1126)

L'homme n'est qu'un souffle qui passe, et qui ne revient plus.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Un cœur endurci est insensible aux bienfaits, inhumain avec les hommes.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Une plaie n'est pas sans douleur quand la cicatrice n'a pu se former encore.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

Il ne faut pas faire la porte plus grande que l'édifice.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)

On se rend indigne de toute faveur, quand on rabaisse le don d'un bienfaiteur.
Saint Bernard de Clairvaux ; De la contrition du cœur - XIIe s.

Le désir de paraître est un désir pernicieux, mieux vaut encore brûler.
Saint Bernard de Clairvaux ; Sermon sur la parole d'Isaïe - XIIe s.

Le propre d'un cœur pervers est de ne pouvoir supporter ses propres afflictions, tandis qu'il est indifférent aux maux des autres.
Saint Bernard de Clairvaux ; La considération (1149-1152)