Dictionnaire des meilleures citations et proverbes du monde ainsi que des poèmes français.

Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de VauvenarguesÉcrivain et moraliste français, capitaine au régiment du Roi, Luc de Clapiers marquis de Vauvenargues est né le 5 août 1715 à Aix-en-Provence dans le département des Bouches-du-Rhônes. Vauvenargues décède le 28 mai 1747 à l'âge de 31 ans. Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 130 pensées et citations de Vauvenargues :

La constance est la chimère de l'amour.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Il n'y a point de violence ni d'usurpation qui ne s’autorise de quelques lois.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les hommes souffrent avec peine qu'on leur ôte ce qu'ils se sont en quelque sorte approprié par l'espérance.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

L'intolérance est une faiblesse d'esprit.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les hommes ont de grandes prétentions et de petits projets.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Il est rare d'obtenir beaucoup des hommes dont a besoin.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Corriger son humeur, blanchir ses idées, se former un plan de vie, se conduire par principes, se soustraire aux préjugés, épurer ses inclinations, s'y livrer ensuite hardiment, et ne pas perdre de vue que la gaîté est le vrai bonheur, voilà l'essence de la morale.
Vauvenargues - Œuvre : Lettre à Mirabeau, le 1er mars 1739.

Ce n'est pas un grand avantage d'avoir l'esprit vif s'il n'est juste ; la perfection d'une pendule n'est pas d'aller vite, mais d'être bien réglée.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Le bon sens consiste à n'apercevoir les objets que dans la proportion exacte qu'ils ont avec notre nature ou avec notre condition.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

On ne manque jamais de raisons, lorsqu'on a fait fortune, pour oublier un bienfaiteur.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les grandes occupations élèvent et soutiennent l'âme.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La simplicité nous présente l'image de la vérité et de la liberté.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions sur l'esprit naturel (1747)

On ne peut avoir beaucoup de raison et fort peu d'esprit.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

L'amour n'est pas si délicat que l'amour-propre.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

L'erreur est la nuit des esprits, et le piège de l'innocence.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Conseiller, c'est donner aux hommes des motifs d'agir qu'ils ignorent.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La vanité est le premier intérêt des riches.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes posthumes (1823)

L'amour est le premier auteur du genre humain.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes posthumes (1823)

L'opprobre est une loi de la pauvreté.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes posthumes (1823)

La simplicité exclut toute sorte de vanités, elle témoigne un esprit juste et modeste.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions sur l'esprit naturel (1747)

La simplicité est un don de l'âme.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions sur l'esprit naturel (1747)

La colère n'est qu'une aversion subite et violente, enflammée d'un désir aveugle de vengeance.
Vauvenargues - Œuvre : Introduction à la connaissance de l'esprit humain (1746)

Chacun s'estime personnellement plus que tout autre.
Vauvenargues - Œuvre : Introduction à la connaissance de l'esprit humain (1746)

Il n'y a pas d'amour sans estime.
Vauvenargues - Œuvre : Introduction à la connaissance de l'esprit humain (1746)

La reconnaissance est le sentiment d'un bienfait.
Vauvenargues - Œuvre : Introduction à la connaissance de l'esprit humain (1746)

S'il était possible de donner sans perdre, il se trouverait encore des hommes inaccessibles.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La patience obtient quelquefois des hommes ce qu'ils n'ont jamais eu l'intention d'accorder.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

L'intérêt et la paresse anéantissent les promesses quelquefois sincères de la vanité.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La science des projets consiste à prévenir les difficultés de l'exécution.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les plus grands ministres ont été ceux que la fortune avait placés le plus loin du ministère.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

On oblige les jeunes gens à user de leurs biens comme s'il était sûr qu'ils dussent vieillir.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Il ne faut, quelquefois, qu'une petite plaisanterie pour abattre une grande présomption.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Le mépris de notre nature est une erreur de notre raison.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Il y a des hommes dont il vaut mieux se taire que de les louer selon leur mérite.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les sots usent les gens d'esprit comme les petits hommes portent de grands talons.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Moins on veut mériter sa fortune, plus il faut se donner de peine pour la faire.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La trop grande économie fait plus de dupes que la profusion.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Il n'y a point de vice qui ne soit nuisible, dénué d'esprit.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Les beaux esprits ont une place dans la bonne compagnie, mais la dernière.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

On tente d'ordinaire sa fortune par les talents qu'on n'a pas.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Le grand avantage des talents paraît en ce que la fortune, sans mérite, est presque inutile.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Si les hommes ne se flattaient pas les uns les autres, il n'y aurait guère de société.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Qui s'impose à soi-même, impose à d'autres.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La fatuité dédommage du défaut de cœur.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Le lâche a moins d'affronts à dévorer que l'ambitieux.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Un bienfait quoi qu'il en coûte, lorsqu'on l'a reçu, on est obligé de s'en revancher.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

On oublie un affront souffert, jusqu'à s'en attirer un autre par son insolence.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La méchanceté tient lieu d'esprit.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

C'est offenser les hommes que de leur donner des louanges qui marquent les bornes de leur mérite.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

Si les grandes pensées nous trompent, elles nous amusent.
Vauvenargues - Œuvre : Les réflexions et maximes (1746)

La liste des auteurs populaires :