Maurice Chapelan

Quelques mots sur l'auteur :

Maurice Chapelan

Journaliste, grammairien et scénariste français né le 1er janvier 1906 à Valence dans la Drôme, Maurice Chapelan est mort le 14 mars 1992 à son domicile de Coye-la-Forêt situé dans l'Oise.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 170 citations de Maurice Chapelan :

L'amour-propre ne choisit pas entre l'orgueil et la vanité, il s'habille à sa taille.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'orgueil est la flamme même de la vie ; la modestie, affaire d'abat-jour.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Entre amants, le tact est de savoir en manquer.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Solutionner s'est répandu depuis que nous sommes incapables de résoudre.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Les femmes, c'est comme les bêtes, on s'y attache.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'absence est un arsenic : un peu fortifie l'amour, beaucoup le tue.
Maurice Chapelan ; Amours amour (1967)

Aimer, c'est se préférer dans un autre, et rien de tel que de s'oublier ainsi.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Le bégueulisme des gens, même cultivés, est increvable.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

Les chagrins d'amour sécrètent un poison qui le tue.
Maurice Chapelan ; Rien n'est jamais fini (1977)

L'orgueil ne naît pas de la réussite ; il l'engendre, par le besoin où il est de se justifier aux yeux d'autrui et aux siens.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Les grandes réussites ont parfois de modestes causes et des hommes éblouirent l'univers, qui ne voulaient qu'étonner leur voisin.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Chacun dénomme vérité le fief qu'il se taille au royaume de l'incertitude.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Il existe une sorte d'amour-propre si délicate que la louange même le froisse.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

On ne loue jamais trop : la candeur des vaniteux est incommensurable.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

On ne possède vraiment que par l'esprit, même une femme.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

La plus belle fille du monde est tirée à autant d'exemplaires qu'il y a de mâles en exercice.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Où les yeux nous découvrent un corps tendre à saisir, la science nous peint un brouillard d'atomes. L'univers immuable des amants vaut mieux que l'univers instable des savants.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Les fesses appellent la fessée, c'est là un sentiment universel qu'on éprouve du berceau à la tombe et que partagent les ecclésiastiques.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

La plupart des hommes prennent en amour leurs sensations pour des sentiments ; en religion, leurs sentiments pour des idées ; en politique, leurs idées pour des faits.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'intrigant partout voit l'intrigue : il la porte dans son œil.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'air de franchise est impénétrable, on ne sait jamais ce qu'il cache.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

Chaque âge a ses problèmes, on les résout à l'âge suivant.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'hypocrite est peut-être le premier à se prendre pour ce qu'il voudrait qu'on le prît.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'expérience tue l'espérance et instruit.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)

L'âge, qui raréfie, aiguise.
Maurice Chapelan ; Main courante (1957)