Pierre-Claude-Victor Boiste (3)

Les citations de Pierre-Claude-Victor Boiste :

Le pouvoir absolu sous des formes populaires est le grand œuvre du machiavélisme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il n'y a de louanges désirables que celles des hommes louables.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le mariage est une loterie, chacun doit y prendre lui-même son billet.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il y a des espérances qui ne valent pas mieux qu'un billet perdant de loterie déjà tirée.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le jeune homme doit s'attacher au vieillard, comme le lierre à l'orme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le beau parleur aime mieux avoir les mains et les pieds liés que la langue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Qui juge légèrement se trompe lourdement.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'esprit, comme le corps, a sa lassitude ; il fonctionnera mal si vous ne lui accordez aucun repos.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

On se lasse de plaindre ceux qui se plaignent toujours.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'homme se connaît par sa langue, de même qu'une mauvaise noix à sa légèreté.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les injures n'atteignent que ceux qui ne s'élèvent pas au-dessus d'elles.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Dans l'amour, si l'inconstance donne des plaisirs, la constance seule donne le bonheur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le malheur est aux lieux qu'on habite, et le bonheur où l'on n'est jamais.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Celui qu'on aime n'a point de défauts, et si l'on vient à le haïr, il n'a plus de vertus.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Qui ne plaint personne ne mérite pas qu'on le plaigne.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Ne jugeons promptement de personne ni en bien ni en mal.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Nous n'avons pas de plus dangereux flatteurs que nous-mêmes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Vous n'êtes à l'abri d'aucun mal ; ayez compassion de tous les maux d'autrui.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'état de courtisan est un métier comme celui de cordonnier.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Un seul reproche mal fondé affaiblit les reproches légitimes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les courtisans voient de trop près, le peuple voit de trop loin, les citoyens éclairés se placent au vrai point de vue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Celui qui nous loue n'est jamais un sot à nos yeux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

On n'aime pas longtemps ceux qu'on n'estime pas.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Laissez parler les médisants, ils se montrent et se font connaître tout seuls.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La vraie connaissance de Dieu est une parfaite ignorance de lui.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)