Pierre-Claude-Victor Boiste (3)

Les meilleures citations de Pierre-Claude-Victor Boiste :

Les traits de la médisance, acérés par les deux bouts, blessent aussi celui qui les enfonce.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La plus sotte des occupations est de s'adorer dans un miroir.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'être le plus féroce de la création, c'est une âme humaine sans pitié.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'homme se fait plus de maux à lui-même que ne lui en fait la nature.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le malheur allonge la vie, le plaisir l'abrège.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le travail sauve de l'ennui.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les lois d'exception, toujours odieuses, ne sont qu'un despotisme légal.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'imprévoyance nous perd, la vigilance nous garde.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'homme insensé est un clavecin sans cordes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les plus hautes dignités sont des piédestaux qui rapetissent les hommes sans mérite.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le mariage entre deux amants éperdus est un contrat passé dans le transport de la fièvre.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La négative est le refuge de l'imbécile ignorance.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il existe une musique de style, et celui qui ne la possède pas, ne saura jamais écrire.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il est une fermeté douce qui ressemble à une barre de fer entourée de velours.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

On ne peut s'empêcher de sourire en voyant les médisants et les calomniateurs se tuer à qui mieux mieux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le menteur a besoin d'une mémoire exquise.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le bien vivre n'a d'autre mobile que le bien mourir.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le plus malheureux des hommes est celui qui fait le plus de malheureux.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le pouvoir absolu sous des formes populaires est le grand œuvre du machiavélisme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il n'y a de louanges désirables que celles des hommes louables.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le mariage est une loterie, chacun doit y prendre lui-même son billet.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Il y a des espérances qui ne valent pas mieux qu'un billet perdant de loterie déjà tirée.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le jeune homme doit s'attacher au vieillard, comme le lierre à l'orme.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le beau parleur aime mieux avoir les mains et les pieds liés que la langue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'esprit, comme le corps, a sa lassitude ; il fonctionnera mal si vous ne lui accordez aucun repos.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

On se lasse de plaindre ceux qui se plaignent toujours.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'homme se connaît par sa langue, de même qu'une mauvaise noix à sa légèreté.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Dans l'amour, si l'inconstance donne des plaisirs, la constance seule donne le bonheur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le malheur est aux lieux qu'on habite, et le bonheur où l'on n'est jamais.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Celui qu'on aime n'a point de défauts, et si l'on vient à le haïr, il n'a plus de vertus.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Qui ne plaint personne ne mérite pas qu'on le plaigne.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Ne jugeons promptement de personne ni en bien ni en mal.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Nous n'avons pas de plus dangereux flatteurs que nous-mêmes.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

L'état de courtisan est un métier comme celui de cordonnier.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Les courtisans voient de trop près, le peuple voit de trop loin, les citoyens éclairés se placent au vrai point de vue.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Tout livre est l'art d'un homme, mais la nature est l'art de Dieu.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

On n'aime pas longtemps ceux qu'on n'estime pas.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Laissez parler les médisants, ils se montrent et se font connaître tout seuls.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La vraie connaissance de Dieu est une parfaite ignorance de lui.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Ni le trône, ni le sceptre ne préservent du malheur.
Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

La liste des auteurs populaires :