Simone de Beauvoir

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Simone de Beauvoir

Philosophe, romancière et essayiste française née le 9 janvier 1908 à Paris, Simone de Beauvoir est décédée dans sa ville natale le 14 avril 1986. Compagne de Jean-Paul Sartre, elle repose à ses côtés au cimetière du Montparnasse situé dans le 14e arrondissement de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 50 citations de Simone de Beauvoir :

Laissez-moi t'aimer. Quelques jours, quelques années.
Simone de Beauvoir ; Tous les hommes sont mortels (1946)

Solitaires, nous continuerions à vivre côte à côte.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Le temps m'est un peu trop large aux épaules, mais je m'en arrange.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Quand quelqu'un tombe amoureux de vous, vraiment amoureux, c'est une magie.
Simone de Beauvoir ; Les Mandarins (1954)

La femme est champ et pâturage, mais elle est aussi Babylone.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Pourquoi suis-je ainsi faite ? Quand des gens vivent, quand des gens aiment et sont heureux autour de moi, il me semble qu'ils m'assassinent.
Simone de Beauvoir ; Tous les hommes sont mortels (1946)

À chaque seconde, évoquant son visage, sa voix, j'attisais une rancune qui me dévastait. Comme dans ces maladies où on forge sa propre souffrance, chaque inspiration vous déchirant les poumons, et cependant vous êtes obligé de respirer.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Comment réussit-on encore à vivre quand on n'espère plus rien de soi ?
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Tragiquement ma vie se précipite. Et cependant elle s'égoutte en ce moment avec quelle lenteur – heure par heure, minute par minute. Il faut toujours attendre que le sucre fonde, que le souvenir s'efface, que la blessure se cicatrise, que le soleil se couche, que l'ennui se dissipe. Etrange coupure entre ces deux rythmes. Au galop mes jours m'échappent et en chacun d'eux je languis.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Du moment que je t'ai, je ne pourrai jamais être malheureux.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Quand on tient à quelqu'un, on doit faire un peu de crédit aux gens qu'il aime.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Un an déjà ! chaque année passe plus vite que la précédente. Je n'aurais pas tellement à attendre avant de m'endormir à jamais. Cependant je savais combien les heures peuvent lentement se traîner. Et j'aime encore trop la vie pour que l'idée de la mort me console.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Le désolant quand on vieillit n'est pas dans les choses, mais en soi-même.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Je ne supporte pas qu'on me fasse la tête, il vaut mieux s'engueuler.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Vivre un amour, c'est se jeter à travers lui vers des buts neufs : un foyer, un travail, un avenir commun.
Simone de Beauvoir ; Pour une morale de l'ambiguïté (1947)

Une mère de famille est toujours flanquée d'un époux ; mille tâches fastidieuses l'accablent.
Simone de Beauvoir ; Mémoires d'une jeune fille rangée (1958)

Qui met son bonheur à être aimé, il faut qu'il aime sincèrement.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Qu'est-ce qu'un adulte ? Un enfant gonflé d'âge.
Simone de Beauvoir ; La femme rompue (1967)

Les crimes commis par quelques-uns ne doivent pas rejaillir sur l'ensemble d'une communauté.
Simone de Beauvoir ; Djamila Boupacha (1962)

Ces gros bourgeois pourris de fric, influents, importants me semblent encore plus détestables que le milieu frivole et mondain contre lequel ma jeunesse s'est insurgée.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Je ne pourrais pas vivre sans écrire. Enfant, adolescente, les livres m'ont sauvée du désespoir ; cela m'a persuadée que la culture est la plus haute des valeurs.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

La vieillesse est un âge heureux quand on a mené une vie dure et plus ou moins dévorée par les autres.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)

Une femme qui n'a pas peur des hommes leur fait peur.
Simone de Beauvoir ; Le deuxième sexe (1949)

Je n'ai jamais voulu que mes filles ignorent les réalités de la vie, je les renseigne assez librement, c'est le meilleur moyen de tuer les curiosités malsaines.
Simone de Beauvoir ; Quand prime le spirituel (1979)

Un fils a besoin de sa mère, une mère ne peut pas se passer de son enfant.
Simone de Beauvoir ; L'âge de discrétion (1967)