Jean Cocteau (2)

Les citations célèbres de Jean Cocteau :

Que ne puis-je, au milieu des fous, Seigneur, apprendre à rester calme.
Jean Cocteau ; Thomas l'imposteur (1923)
La vie est trop grave, trop mystérieuse, trop courte, pour admettre les malentendus.
Jean Cocteau ; Les lettres à Pierre Borel (1951-1963)
Jouer coeur est simple ; il faut en avoir, voilà tout.
Jean Cocteau ; Lettre à Jacques Maritain (1926)
La sagesse est d'être fou lorsque les circonstances en valent la peine.
Jean Cocteau ; Opium (1930)
Une jolie femme brille davantage au milieu de jolies femmes que de laides.
Jean Cocteau ; Poésie critique II (1960)
Aimer et être aimé, voilà l'idéal ; pourvu qu'il s'agisse de la même personne.
Jean Cocteau ; Le grand écart (1923)
Faire son salut à Paris est impossible ; l'âme est trop distraite.
Jean Cocteau ; Le livre blanc (1928)
Les dieux existent : c'est le diable.
Jean Cocteau ; La machine infernale (1934)
Le diable est pur parce qu'il ne peut faire que le mal.
Jean Cocteau ; La difficulté d'être (1947)
La jeunesse est anarchiste ; elle s'insurge contre ce qui est.
Jean Cocteau ; L'aigle à deux têtes (1944)
La jeunesse est injuste et féroce.
Jean Cocteau ; Le cordon ombilical (1962)
Tout ce qui n'est pas cru reste décoratif.
Jean Cocteau ; Opium (1930)
Le génie est l'extrême pointe du sens pratique.
Jean Cocteau ; Opium (1930)
Aimer, c'est d'être aimé. C'est remplir une existence d'inquiétude. Hélas !
Jean Cocteau ; Journal d'un inconnu (1953)
La prière et l'amour ont les mêmes secrets.
Jean Cocteau ; Renaud et Armide (1943)
Sans cesse, on se trouve nez à nez avec l'audace et la crainte de l'audace.
Jean Cocteau ; Lettre aux Américains (1949)
L'audace se forme en marge des audacieux.
Jean Cocteau ; Poésie critique (1959)
Rien d'audacieux n'existe sans la désobéissance à des règles.
Jean Cocteau ; Poésie critique (1959)
En art, toute valeur qui se prouve est vulgaire.
Jean Cocteau ; Le rappel à l'ordre (1926)
Le tout dans l'audace, c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin.
Jean Cocteau ; Le coq et l'arlequin (1918)
La science ne sert qu'à vérifier les découvertes de l'instinct.
Jean Cocteau ; Le Potomak (1919)
À force de ne jamais réfléchir, on a un bonheur stupide.
Jean Cocteau ; Les monstres sacrés (1940)
C'est si facile de dire la vérité ; c'est un luxe de paresseux.
Jean Cocteau ; Nouveau théâtre de poche (1960)
Le vrai drame, c'est la distance et que les êtres ne se connaissent pas.
Jean Cocteau ; L'aigle à deux têtes (1944)
Le plus grand chef-d'œuvre de la littérature n'est jamais qu'un dictionnaire en désordre.
Jean Cocteau ; Le Potomak (1919)
Ecrire est un acte d'amour ; s'il ne l'est pas il n'est qu'écriture.
Jean Cocteau ; La difficulté d'être (1947)
La vérité est trop nue, elle n'excite pas les hommes.
Jean Cocteau ; Le coq et l'arlequin (1918)
Ce que le public te reproche, cultive-le, c'est toi.
Jean Cocteau ; Potomak, après coup (1919)
Les mirages sont en quelque sorte le mensonge du désert.
Jean Cocteau ; Mariés de la Tour Eiffel (1921)
Le tact dans l'audace, c'est de savoir jusqu'où on peut aller trop loin.
Jean Cocteau ; Le rappel à l'ordre (1926)
Être torchon ; ne pas se mélanger avec les serviettes.
Jean Cocteau ; Journal d'un inconnu, D'une conduite (1953)
Les poètes trouvent d'abord et ne cherchent qu'après.
Jean Cocteau ; Journal d'un inconnu (1953)
La richesse est une aptitude, la pauvreté de même.
Jean Cocteau ; Enfants terribles (1950)
Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu avant de renvoyer les images.
Jean Cocteau ; Essai de critique indirecte (1932)
La jeunesse sait ce qu'elle ne veut pas avant de savoir ce qu'elle veut.
Jean Cocteau ; La difficulté d'être (1947)
Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité.
Jean Cocteau ; Opéra (1927)
Tout homme porte sur l'épaule gauche un singe et, sur l'épaule droite, un perroquet.
Jean Cocteau ; Thomas l'imposteur (1923)
L'extrême limite de la sagesse, voilà ce que le public baptise folie.
Jean Cocteau ; Le rappel à l'ordre (1926)
Le virtuose ne sert pas la musique ; il s'en sert.
Jean Cocteau ; Portraits-souvenir (1935)
Le destin n'aime pas qu'on embrouille son fil.
Jean Cocteau ; Renaud et Armide (1943)
Le temps des hommes est de l'éternité pliée.
Jean Cocteau ; La machine infernale (1934)

La liste des auteurs populaires :