Recueil de poésie et de citations ainsi que des proverbes.

Jean Rostand (2)

Les citations célèbres de Jean Rostand :

Aux instants que la vie nous apparaît tolérable, nous ne lui demandons pas d'avoir un sens ; c'est le désarroi du cœur qui induit l'esprit à trop d'exigence.

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

Au biologiste, la naissance d'une âme apparaîtrait encore plus incompréhensible que sa survie.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

À force de prévoir l'avenir, on nous le rend aussi fastidieux qu'un passé.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

Surtout, ne te figure pas qu'une autre te conviendrait mieux. On ne peut se croire des affinités qu'avec les personnes que l'on ne connaît guère.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

Opter entre l'absurdité de ce qui nous entoure et l'absurdité de ce qu'on y ajouterait pour le rendre un peu moins absurde.

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

Une journée qui s'achève : encore une que le néant n'aura pas.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

La logique n'a pas souvent conduit à découvrir ce qui est ; quelquefois, elle s'est employée à le démontrer impossible.

Jean Rostand - Les inquiétudes d'un biologiste (1967)

Tout est possible, rien n'est certain.

Jean Rostand - Hommes de vérité (1948)

Après le temps d'orgueil, le temps de modestie : sachons réduire à leur juste mesure nos triomphes.

Jean Rostand - Peut-on modifier l'homme (1956)

Quand j'admire un livre, c'est que j'y ai trouvé quelques phrases à mâchonner.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

J'aime les phrases assez resserrées pour qu'une syllabe y puisse exercer son pouvoir.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

Que ne faut-il rejeter de soi pour rester soi !

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

Je sais gré à autrui de ce que souvent, par son opposition, il m'aide à me rester fidèle.

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

Qu'est-ce qui nous restera si nous ne savons pas grandir ce qui nous manque ?

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

Se flatter d'améliorer l'hérédité humaine en améliorant le milieu social est à peu près aussi naïf que de croire qu'on ferait produire un enfant blanc à des parents noirs pour les avoir peints en blanc.

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

La vraie misère, il est de ton devoir de la soulager dans la mesure de tes moyens.

Jean Rostand - La loi des riches (1920)

Il y a certaines réconciliations qui exigent une nouvelle querelle pour devenir définitives.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

On est mal fait pour le mariage quand on n'a l'étoffe ni d'un despote ni d'un esclave.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Savoir regarder en étranger nous aide à voir en artiste. Ce qui nous aliène nous inspire.

Jean Rostand - Les pensées d'un biologiste (1954)

Le travail est plus efficace que l'alcool pour aider à supporter les conditions adverses.

Jean Rostand - Quelques discours (1964-1968)

À la première fissure dans l'idéal, tout le réel s'y engouffre.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

La modestie n'est qu'un procédé adroit pour se mettre davantage en lumière.

Jean Rostand - Ignace ou l'écrivain (1923)

La vie est pour l'homme le problème des problèmes.

Jean Rostand - La vie et ses problèmes (1939)

Les Riches ne demandent qu'à être gentils, mais que Messieurs les Pauvres commencent !

Jean Rostand - La loi des riches (1920)

La vie, c'est de l'inconnu qui s'enfuit.

Jean Rostand - Le droit d'être naturaliste (1963)

Brise ta chaîne ou endure-la, ne tire pas dessus.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

Il est odieux de défendre et risible d'attaquer une société dont on profite.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Quand un Riche se met à penser comme un Pauvre, on ne peut le soupçonner de rancune, d'amertume.

Jean Rostand - La loi des riches (1920)

Habitable ne veut pas dire habitée.

Jean Rostand - La vie et ses problèmes (1939)

Seule la réussite prouve qu'une ténacité n'était pas de l'entêtement.

Jean Rostand - Aux frontières du surhumain (1962)

On garde peu de remords des fautes où l'on prit peu de joie.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

La modestie témoigne d'ordinaire qu'on a l'orgueil à vif.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

La raison pure est infiniment redoutable, elle nous enseigne la délicatesse.

Jean Rostand - Hommes de vérité (1948)

La délicatesse de l'obligé, c'est de ne jamais nous faire sentir ce qu'il nous doit.

Jean Rostand - De la vanité et de quelques autres sujets (1925)

Cette certitude d'avoir raison qui est, à mes yeux, le signe infaillible de l'erreur.

Jean Rostand - Le carnet d'un biologiste (1959)

Rien n'est exclu ni interdit à qui s'y dévoue.

Jean Rostand - Biologie et humanisme (1964)

Le vainqueur, dans la lutte conjugale, est celui qui attache le moindre prix à la paix.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

Il n'est pas de souffrance comparable au sentiment d'une infériorité naturelle.

Jean Rostand - Ignace ou l'écrivain (1923)

Chaque souffrance porte en soi sa rancune.

Jean Rostand - Pendant qu'on souffre encore (1921)

Dès l'instant d'ouvrir la bouche, prépare-toi à être contredit.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

L'obligation de subir suffit à légitimer le droit de savoir.

Jean Rostand - Le droit d'être naturaliste (1963)

L'amour est le plus sûr et le plus sensible réactif de l'individuel.

Jean Rostand - Le courrier d'un biologiste (1970)

Ce n'est le goût du luxe qui est condamnable, mais le sentiment d'y avoir droit.

Jean Rostand - De la vanité (1925)

Le mariage par excellence serait celui où l'on oublierait le jour qu'on est amant, la nuit qu'on est époux.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Le mariage, comme la captivité, enrage ou domestique.

Jean Rostand - Mariage (1927)

Le beau est ce qui traverse impunément la sottise des âges.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

L'amour conjugal se conserve avec un grain de haine.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Le bonheur est moins absorbant que la plus petite des souffrances.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Une œuvre d'art peut exiger que nous lui sacrifions jusqu'à nos scrupules.

Jean Rostand - Les pages d'un moraliste (1952)

Deux époux ne se supporteraient pas si chacun savait tout le mérite de l'autre à le supporter.

Jean Rostand - Le mariage (1927)

Le mariage est trop décrié pour n'avoir pas beaucoup de bon.

Jean Rostand - Mariage (1927)

« Les citations précédentes

Ses citations classées par œuvres :

Les pensées d'un biologiste » Le carnet d'un biologiste » Les inquiétudes d'un biologiste »

La liste des auteurs populaires :

Le dictionnaire des meilleurs auteurs français et étrangers »
Top