Jean-Lucien Arréat (3)

Les meilleures citations de Lucien Arréat :

À ne vouloir être que soi, on finit pas être moins que soi.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

À l'ordinaire, bon sens passe bon cœur.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Le désir et l'aversion règlent la balance de la vie.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Il est vain d'accuser le temps où l'on vit, puisqu'on n'en peut pas sortir.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Je suis, à chaque moment, tout ce que j'ai été, plus ce que je suis en l'instant rapide qui s'écoule et me fait déjà ce que je serai.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Il ne faut pas trop regarder dans les coins avec les personnes que l'on fréquente.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

On ne fait pas l'éducation d'un enfant avec le savoir qu'on a, mais avec son caractère.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

La grande illusion est celle qu'on a, dans la jeunesse, de vivre toujours.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Une nation trouve son droit à la victoire dans la quantité d'énergie dont elle dispose.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Une morale sans obligation ni sanction se discute, elle ne s'enseigne pas.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

La vie du cœur tient entre ces deux moments : attendre, se souvenir.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

La mélancolie des jeunes n'est que l'appétit du bonheur ; celle des vieillards en est le regret.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

L'esprit et la bêtise sont de proches voisins, mais des voisins qui ne se fréquentent pas.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

On ne jette pas en l'air une bêtise, qu'un badaud ne la rattrape.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Parmi nos hommes célèbres combien il s'en trouve qui n'ont jamais pensé à rien !
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Plus d'une fois la secrète indifférence prend le vêtement d'un chaud discours.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Un vice, a-t-on dit, c'est de la vertu mal employée.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Nos défauts et nos qualités se tiennent, affaire de degré et de moment.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Ce qui est un défaut dans la pensée peut aussi être une qualité dans l'action.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

J'entends parler d'arts qu'on ne pourrait dépasser ni rajeunir. Mais où donc finit la perfection ?
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Ce que la langue dépense, l'action ou la réflexion le perd.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

On ne dispute guère pour s'entendre, on s'accorde pour disputer.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

L'art, quel qu'il soit, transfigure le sentiment qu'il exprime ; et c'est par là que les divers arts restent voisins l'un de l'autre, tandis qu'ils semblent si différents, par leurs moyens d'expression, par leur langage.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Vice ou défaut, l'habitude du mensonge emporte une diminution de soi.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

Pitié banale, celle que fait naître la vue d'une plaie saignante. Pitié plus rare, celle qui s'emploie à garder autrui d'une souffrance.
Lucien Arréat ; Les réflexions et maximes (1911)

La liste des auteurs populaires :